Le RDV Tech 271 – Multimodalité des usages et des appareils

 

Au programme :

  • Le téléphone pliable de Samsung
  • Le « free floating » à la rescousse des villes
  • L’Internet à l’européenne, les présentateurs « composites », le « Singles Day » d’Alibaba, Apple sur Amazon…
  • Et plus encore !

Pour soutenir l’émission, rendez-vous sur http://patreon.com/RDVTech

Plus d’infos sur l’épisode :

Vous pouvez télécharger le fichier MP3, et vous abonner par iTunes ou en RSS.

Commentaires

  1. Bonjour,
    Au sujet des questions de mobilité urbaine, 2 choses:

    Ne pas faire d’amalgame sur les trotinette electrique:
    1. il y a les locations de trotinette electrique « on the fly » où l’on gare où l’on veut quand on a fini
    2. il se vend de plus en plus de trotinettes electriques permettant à leur propriétaire de rejoindre leurs gares/metro 😉

    Vous omettez un sujet sur cette évolution urbaine: les mono roues

    En effet, au départ assez minoritaire pour ne pas dire un marché de niche, on voit de plus en plus de personnes sur ces mono-roues motorisés
    Beaucoup de marques s’y sont mis, faisant fondre le prix d’appel en dessous des 2 000 euros voir désormais en dessous des 400 euros (le prix d’une console ou d’un vélo premium)

    On se retrouve donc aujourd’hui en voiture et/ou en scooter a évoluer avec des vehicules rapides, pouvant se faufiler/monter sur le trottoir, en descendre assez aisément

    Là il y a un vrai débat/legislation à avoir sur ces types de transport qui sont trop rapides pour le trottoir où marchent les gens, et un peu trop lent (pour certains) pour la route
    Perso en vélo electrique je me fais doubler de temps en temps soit par des mono-roues, soit par des trotinettes electrique, même dans les cotes c’est assez impressionant je trouve

  2. En réalité, les e-marchant français n’attendent pas du tout que Amazon démocratise des nouveaux temps forts : Ils essayent par eux-même de faire monter les « French Days ».
    Fnac-Darty, Rueducommerce, Boulanger etc. se sont réunis un peu dans le dos de Amazon justement.

    A voir si dans le temps ça va marcher parce que les premières éditions sont passées inaperçues à vous entendre 🙂

  3. pour revenir sur Disney+, pour moi le gros problème que va rencontrer Disney, c’est avec la chronologie des médias, impossible pour eux de sortir un film au cinéma et quelques mois après sur Disney+.
    Netflix a l’avantage de dire « Nous, les films sortent directement sur notre plateforme », je vois mal Disney ne plus distribuer les films dans les salles de cinémas.

    • Tu as raison, ça va jouer. Mais il y a déjà beaucoup de contenu existant, et ils vont aussi faire du contenu qui sera dispo directement sur le services (séries etc). Et on peut espérer que la chronologie des média sera revue d’ici à ce que le service arrive en France (ils y travaillent depuis un moment… sans trouver d’accord). Et si ça joue pour le succès en France, le pays n’influencera pas non plus le succès global du service ; c’est un bonus pour ces sociétés, mais ça n’aura pas un effet de vie ou de mort non plus…

  4. Joël Dumonceau dit:

    Tres bon épisode comme à l’accoutumé. J’ai toutefois un commentaire à faire concernant les écrans de cinéma Samsung évoqué à la toute fin du podcast.

    Il faut savoir que les écrans de cinéma sont totalement normés et qu’une dalle lcd partira avec une énorme désavantage pour l’experience Publique. En effet il faut savoir que les toiles tendues de cinéma sont constellés d’une myriade de trous permettant de faire passer le son qui est diffusé en majeure partie par le derrière de la toile. Ces trous permettent aussi le passage de l´air ventilé pour le confort de la salle. une dalle pleine n’en pouvant faire passer le son de face est le problème principal en plus de là chaleur que peut faire dégager ce type de dalle. De plus il faut savoir que la luminosités des écrans de cinéma est normé et ne peut pas dépasser – volontairement je précise, pour des questions de santé publique concernant la vue – une luminosité De 46 nits. Les écrans de tv 4k dépassent de loin cette limite. Après le hdr n’a joue davantage sur le contraste qu’en sur la luminosité. Mais en salle obscure, tout à ces limites.
    Pour conclure, même si le résultat peut être beau, il y a énormément à faire pour se rapprocher de l´experience actuelle niveau confort visuel.

    Continue comme ça Patrick :))

    • Merci pour toutes ces précisions ! Il semble que le système de Samsung soit effectivement prévu pour des salles « premium » qui nécessiteront un certain nombre d’ajustement. Maintenant est-ce que ça sera compatible avec la réglementation en vigueur chez nous (que je ne savais pas si spécifique !), à voir…

Exprimez-vous !

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.