Le RDV Jeux 118 – Tant de choses à aimer

Au programme :

  • Playstation State of Play: date de sortie de The Last of Us Part II.
  • Oculus Connect 6: annonce des nouveautés pour le Rift Quest.
  • XBox Insider: les tests publics du projet xCloud arrivent.
  • Apple Arcade, on en pense quoi ?
  • Revente de jeux numériques, une bonne chose ?
  • Switch Lite, Borderlands 3, Link’s Awakening, Blasphemous…
  • Et plus !

Plus d’infos sur l’épisode :

Vous pouvez télécharger le fichier MP3, et vous abonner par iTunes ou en RSS.

Comments

  1. Vincent QUINETTE dit:

    Bonjour Patrick,

    Tout d’abord, je voulais te dire un grand MERCI pour nous proposer gratuitement tout ce contenu. Ne faisant pas partie de la grande famille des personnes belles et intelligente, je ne suis pas patréote. J’avoue que la culpabilité de cette décision (ou plutôt cet absence d’engagement) s’est légèrement allégée depuis ton annonce de contenu sponsorisé. J’ai vu que certains créateurs de contenus proposait des liens d’affiliation (Amazon ou de produit dérivés), ou de visionnage de pub en contrepartie de rémunération. As tu envisagé ces alternatives à Patreon ?

    Bref, passons au sujet qui m’amène réellement à écrire ce commentaire (oui, désolé, j’écris bref mais je sais pas faire). La revente des contenus dématérialisés.

    Je pense que c’est un élément important que de pouvoir revendre les achats dont nous n’avons plus besoins. Le problème est bien que le contenu dématérialisé n’a pas souffert d’usure.
    Or, lorsque l’on achète du contenus dématérialisé, le fournisseur ne nous garantis pas nécessairement le fonctionnement de cet article dans le temps (j’ai eut des soucis avec Origin et je ne sais plus quel vieux jeu ou encore avec Game for Windows Live). Ou le garanti mais il n’est pas dit que les nouvelles version du Launcher soit toujours compatible avec notre matériel actuel. Nous avons donc bien une usure du contenus par rapport aux compatibilités.
    Je ne sais pas si je suis bien clair dans mes explications mais l’idée est que je ne crois pas que le fait que le contenus soit dématérialisé ne nous garantis pas qu’il fonctionne indéfiniment.

    Passé ce constat, je ne comprend pas pourquoi nous ne pourrions pas revendre du contenu que nous ne pouvons plus utilisé (ou que nous devons rachetés en dématérialisé pour pouvoir l’utiliser).

    Ensuite, il y a une autre partie lorsque tu parles du fait de revendre ces jeux, tu parles de la revente aux autres joueurs. Je ne comprend pas pourquoi ce ne serait pas Steam qui pourrait directement gérer le rachat de ces jeux. Steam (par exemple) pourrait alors gérer directement le flux de clef ‘libre’ de ceux utilisées etc… Et ils pourraient également définir le prix du jeu selon des critères comme le nombre d’heures jouées / le nombre de succès remportés / … Enfin, Ce prix pourrait également inclure le fait, pour Steam de récupérer ces éléments.
    Par exemple, le fait de vendre le jeu X pourrait inclure le fait de voir ces succès associés supprimés.

    Voilà.

    Plutôt que de lire mon gros pavé on va résumé :
    Et si on revendait nos jeux à Steam directement et que cela inclueait les succès / sauvegardes ?

    Désolé pour ma non-concision. Merci de m’avoir lu (1 heure pour rédiger un com qui devait me prendre 10 min).

    A très bientôt

    • Hello Vincent, et merci pour ton commentaire ! Pour la question de la revente à Steam, je ne vois pas pourquoi ils voudraient te le racheter… Pour le revendre plus cher ensuite, peut-être, mais le but n’est pas de revendre à Steam, c’est de revendre tout court. Et je comprends bien l’importance de revendre ce qu’on possède, mais comme je le disais, le but premier est de faire en sorte que les utilisateurs en bénéficient, et vu les changements que ça amènerait, je ne vois pas comment ça attendrait ce but…

      PS : Moi je suis convaincu que tu es beau et intelligent, juste pas patreote. Personne n’est 100% parfait… 😀

  2. M’enfin, comparer la revente de jeux avec la revente de loot, n’importe quoi ! 🙂
    Tout le monde n’a pas forcément envie de revendre ses jeux. Le nombre de jeux en revente sera forcément limité, exactement comme le nombre de jeux sur disque, et les prix vont continuer à faire le yoyo en fonction de l’offre et de la demande.
    Je ne vois pas en quoi ça va chambouler tout le système de prix du démat. L’occasion marchera surement mieux dans les périodes « hors solde », mais toujours dans la limite de jeux disponibles à la revente, qui n’est pas infini.

    • Non ça n’est pas exactement comme les jeux sur disque, parce qu’ils sont tous au même endroit en même temps (sur le net). Sur disque tu dois être à côté de la personne qui revend, plus ou moins. Et il y a une interaction physique qui ajoute de la friction. Sur le net, même s’il n’y a que 100 personnes qui veulent le vendre à Paris, ils sont en « concurrence » avec tous ceux qui revendent à Marseilles, à Lyon, et à Pépoute-les-Goupillons…. Et en Pologne, et en Suède, et en Espagne ! Penser que ça se passerait de la même manière est terriblement naïf.
      Et oui, je compare au loot de Diablo III parce que techniquement le système évoluerai naturellement vers ça : ton Bioshock Infinite que tu veux revendre après 3 mois, c’est exactement, 100%, bit pour bit le même que celui des 10.000 autres européens qui veulent le revendre (et encore 10.000 je suis gentil ; si un jeu se vend à quelques millions, imagine quel pourcentage des joueurs voudra le revendre après 3 mois). Et si moi je veux acheter Bioshock Infinite, à ton avis je vais aller où ? Je vais t’appeler au téléphone pour savoir combien tu en veux ? Bien sûr que non ! Je vais aller sur une plateforme en ligne qui va me sortir directement le prix le plus bas qui existe sur l’UE, je vais cliquer acheter et basta. Il n’y a pas d’usure, pas de déplacement, pas de vérification à faire, pas de chance qu’on te braque tes sous quand tu arrives au rendez-vous… C’est un système qui serait forcément automatisé. Donc oui, encore une fois, c’est pile le système d’enchères de Diablo III, et si tu penses que ça se passerait autrement j’aimerais bien comprendre comment tu penses que ça pourrait ne pas évoluer à ça…

      • « C’est un système qui serait forcément automatisé.  »

        Pourquoi?

        Il est demandé a steam de ne plus s’opposer a la revente d’une licence. pas d’organiser, faciliter et automatiser ce processus.en mon sens, si steam proposais le transfert d’un compte a l’autre d’une licence, par formulaire a remplir avec un délais de traitement de 72h. ils seraient en accord avec ce que le jugement leur a demander.

        je ne dit pas que cela résous le problème et n’aurait pas d’effet de bord, mais je vois souvent l’amalgame entre ce qui a été juger « ne pas s’opposer » et la mise en place d’un circuit complètement automatisé de type HV. cela pose tout de même beaucoup de question et je pense qu’il faudra quelque année avant de voir la résolution de tout cela. selon moi, il est difficile de s’imaginer que la lois ne soit pas amendé pour le cas spécifique des licence d’utilisation de produit dématérialisé mais… on vera.

      • Non non je ne parle pas de Steam, je dis que « le net » tendra vers une solution de ce type (des organismes tiers). Quand tu vois ce qui se passe déjà avec la revente de skins d’armes CS:GO ça me parait inévitable. Et Steam ne fera rien pour tout ça je pense, au moins dans un premier temps. Ils s’y opposerait et compliqueraient la vie de tout le monde… Enfin on parle en théorique de toute façon, « qu’est-ce que le raisonnement poussé à sa conclusion donnerait ». Parce qu’en pratique, je doute très fortement que ça aille où que ce soit. A mon avis même s’ils « perdent », Steam (et les autres) clarifieront ce qu’on « achète » et ça classera l’affaire je pense. Comme tu dis on verra…

      • les organisme tiers ne peuvent pas s’immiscer dans les choix techno des store . si faut un formulaire rempli avec le compte du vendeur et 3 jours pour passer une licence d’un compte a l’autre (steam/epic/autre…), alors les plateformes tierses ne pourront pas faire de miracle.

        les platformes type CS:GO on pu fonctionné parceque Steam avait mis un HV et le libre échange de ces objet dans son propre store.

        donc oui on va voir fleurir des « leboncoin de la clef CD » mais faudra accepter les contrainte initiale (attente + devoir faire confiance a la plateforme en question) . mais je suis pas favorable non plus a cette situation. je préférerai que la lois encadre la revente (ou la droit pour une platforme de l’interdire)

      • Non mais si Steam dit « on veut bien que vous vendiez les jeux mais il faut passer par nous » ça va pas passer du tout… Les demandes pour la vente de bien numériques sont faites pour des raisons presque philosophiques, c’est une question de principe, ils veulent avoir la propriété de leur jeu et en faire « ce qu’ils veulent ». Enfin je pense, mais là on part sur des spéculations totalement au doigt mouillé…

      • non, le jugement rendu est un jugement technique, basé sur des loi plutôt claire en la matièr. Et ils se sont fait taclé sur leur CGUs. Ce que ça implique pour le future moyen/lointain est de l’ordre du spéculatif. et ça pose des questions c’est certain. mais aujourd’hui rien n’oblige, ni le jugement, ni les texte, steam a Industrialiser la revente Particulier a particulier. il faudra probablement un autre jugement pour cela. et j’ai aucune idée de comment ça peut se passer.

  3. Il semble en effet que le marché a évolué vers un système assez equilibré sans la revente d occasion.

    Ceci dit, si cette evolution s est faite sur une base illégale, il ne convient pas de dire : « ha ben regardez, ca marche plutot bien aujourd’hui alors pourquoi changer ca ». Non, il faut rétablir une base légale et voir ce que serait l’équilibre sur cette base la.

  4. Bonjour à tous,
    un aspect de la revente de clé steam auquel on ne pense pas tout de suite, mais qui serait très pratique, c’est de pouvoir racheter des jeux qui ne sont plus en vente. J’ai récemment voulu acheter le jeu de Platinium Games « Transformers Devastation » et bien il n’est plus en vente, licence expirée. Pareil pour certain jeux Telltales, on vient de voir que des jeux Frogware vont disparaitre de steam à la fin du mois. Bon le risque c’est que le prix fixé sera surement très élevé mais au moins on pourrait y rejouer…
    L’autre aspect intéressant c’est le joueur qui achète un jeu day one, qui le ponce en un week-end et qui le revendrait 3 jours après à -30% par exemple. Le système de solde actuel ne baisse pas les prix si vite (même si pour certains flops ça peut aller vite).

    • Euh, mais si un jeu n’est plus en vente sur le store steam, la vente ne sera pas possible. Tu ne vas pas télécharger les données du jeu chez la personne qui met le jeu en vente. Tu vas simplement racheter sa licence steam et télécharger les données sur le store steam. Exactement les mêmes données que si tu achèterais le jeu neuf sur steam.

      • Ben non si la loi t’autorise à revendre tes jeux, cela doit inclure les jeux dont la licence de vente a expiré. Ces jeux qui ont été achetés et qui ne sont plus en vente, sont toujours téléchargeable par les acquéreurs dont il « suffit » de transférer la clé de compte.

Speak Your Mind

*