Le rendez-vous Tech 152 – L’heure des bilans

Au programme :

  • Les infos à retenir sur les résultats du quatrième trimestre 2014
  • AdBlock, Pirate Bay, Médecine, Pono…
  • La FCC change les règles du net aux USA
  • Le gouvernement français face au « contrôle du net »
  • Microsoft est partout !
  • L’économie du partage grandit encore ?
  • L’importance surprenante des services de messagerie

Et plus encore…

Pour soutenir l’émission, rendez-vous sur http://patreon.com/RDVTech

Plus d’infos sur l’épisode :

Vous pouvez télécharger le fichier MP3, et vous abonner par iTunes ou en RSS.

Commentaires

  1. « Profitable profitable… » on dit « rentable » en bon français 🙂

  2. C’est rigolo quand Guillaume (que j’adore) dit « les trajets en transport en commun sont plus long en Asie » pour expliqué l’utilisation de l’internet mobile plus fréquent en Asie, quand nous en fait, on a même pas internet dans le métro (et on est en 2015), alors ça règle le problème xD

    C’est pas tout à fait vrai pour le temps de trajet plus long, c’est même l’inverse à mon avis (en plus y’a jamais de grève). Mais bon heureusement, on peut jouer à Candy Crush 😀

    Le truc avec la Chine, c’est qu’ils ont évolué tellement brusquement qu’ils ne sont pas passé par l’étape « un PC pour les parents, un PC pour les enfants, un PC pour la grand mère », ils sont passé de l’étape « un PC pour la famille » à « tout le monde à sont smartphone ». Tout ça dans un contexte de la culture du cyber-café.

    J’ai trouvé l’analyse très bonne sur le haut de gamme que propose Apple. La Chine a justement l’habitude de produire et proposer QUE de l’entrée de gamme. La nouvelle classe moyenne qui à les moyens de « se la péter » à faim de ce genre de produit. Il suffit d’aller au Printemps voir le stand de Louis Vuitton.

    • > Le truc avec la Chine, c’est qu’ils ont évolué tellement brusquement qu’ils ne sont pas passé par l’étape « un PC pour les parents, un PC pour les enfants, un PC pour la grand mère »,

      Le fameux « leap frogging » qui conduit certains pays à s’équiper en technologies récentes parce qu’ils n’ont pas les anciens… On l’a vu ailleurs aussi, c’est un classique.

      > La nouvelle classe moyenne qui à les moyens de « se la péter » à faim de ce genre de produit. Il suffit d’aller au Printemps voir le stand de Louis Vuitton.

      Avant il y a avait quelques vendeuses russes, maintenant il n’y a quasiment que des vendeuses chinoises, c’est impressionnant ! Et je ne parle même pas de gens qui vous arrêtent sur les champs pour vous demander de leur acheter des sacs au magasin d’en face…

    • Quelques semaines avant l’émission, j’avais justement été amené à faire quelques recherches sur le temps passé dans les transports en commun dans quelques grandes villes du monde entier. Et je suis tombé sur une étude de référence menée sur 15000 entreprises réparties dans 75 pays (soit environ 1 million de professionnels).

      Voici le lien vers l’étude :
      http://wellcom.fr/presse/regus/2010/08/un-actif-francais-sur-cinq-passe-plus-d1h30-par-jour-dans-les-transports/

      Le passage le plus intéressant est celui-ci :
      « Les temps de trajets les plus longs sont observés en Chine et en Inde, avec respectivement 31% et 26% d’actifs passant plus d’1h30 dans les transports par jour. A l’inverse, au Canada et aux Etats-Unis, seulement 8% et 11% des actifs voyagent plus d’1h30 quotidiennement. »

      Un petit élément chiffré pour se faire une idée :
      Pékin = 16410 km²
      Shangai = 6340 km²
      Tokyo = 2188 km²
      New Dehli = 1483 km²
      New-York = 1214 km²
      Paris + petite couronne = 762 km²
      Toronto = 630 km²

      😉

  3. Dans cette épisodes on entend plusieurs fois Parler du poids des pages web.

    La Debug room fait un point complet sur le poids des pages web dans son épisodes 22 http://www.debugroom.fr/debug-room-22-le-poids-des-pages-web a voir pour connaître ‘ la vérité’

  4. Très intéressant cet épisode ! Je n’ai pas noté les nombreuses remarques que j’aurais voulu faire au fur et à mesure, mais franchement j’avais envie d’intervenir plusieurs fois 🙂

    Deux points cependant:

    1. Adblock. Et oui, encore ! D’abord tu as très bien fait de préciser que c’était différent d’Adblock Plus, je l’ignorais. Ce dernier a donc un principe de liste blanche qui me semble être ni plus ni moins qu’une forme de racket. Mais une question me revient tout le temps : comment se fait-il qu’Adblock Plus ait une extension Google Chrome sachant que Google a un business basé sur la pub, et donc menacé par cette extension ? J’imagine que la création d’extensions n’est sans doute pas soumise à l’approbation de Google, mais quand bien même, comment se fait-il que Chrome la propose dans son store officiel ?! La seule explication qui me vient à l’esprit c’est que Google ayant les moyens de payer la rançon d’ADP, ils peuvent se dire cyniquement que les concurrents se feront étouffer et qu’en définitive Google pourra en sortir en meilleure position.

    2. Twitter. Mais bon sang, je ne comprends pas ce qu’on trouve de si génial à ce réseau social !! Pourtant j’y suis, je l’utilise beaucoup dans mes missions de community management. Mais en 140 caractères je ne vois pas ce qu’on peut dire d’intéressant, je n’ai jamais vu personne aller au-delà de la surface d’un problème sur Twitter, ou alors il débite le raisonnement en petits bouts de 140 caractères et c’est vite lourdingue.

    Ok, je vois bien certains aspects intéressants : l’info étant immédiate, ça permet de connaître les news les plus fraiches et de suivre les événements en direct de façon très vivante. Pour commenter les émissions télé ou les rencontres sportives ça peut être pas mal (à condition de rester à la surface…). Pour la veille informationnelle c’est plutôt cool, mais si c’est juste pour ça il existe plein d’autres outils. Enfin il me semble qu’on ne peut pas faire de catégories dans ses propres tweets, donc il faut gonfler certains de nos followers avec des sujets dont ils se foutent complètement, ou bien qui ne sont même pas dans leur langue…

    Alors Patrick, toi qui aime généralement analyser les questions tech intelligemment, qu’est-ce qui te satisfait dans Twitter ?

    • > Adblock

      C’est toi qui est cynique pour le coup : Google essaye d’être neutre sur ses stores (app ou extensions), et ne bloque généralement que ce qui est clairement illégal… Ce qui n’est pas le cas d’AdBlock.

      > Twitter

      Tant de choses ! L’immédiateté bien sûr (c’est pas rien !), mais aussi le choix (on n’est pas obligé de suivre ceux qui nous suivent), la facilité (140 caractères c’est pas qu’une contrainte), l’aspect public (sur Facebook c’est majoritairement les amis et la famille, pas forcément sur Twitter), et bien plus encore…
      Et pour la question de débat, évidemment qu’on ne va pas aller au coeur des problèmes là-bas, mais 1) ça n’est pas obligatoirement le but partout et tout le temps, 2) on peut lier à des articles plus sérieux, 3) je ne suis pas certain que les choses soient vraiment plus intelligentes sur Facebook. 🙂

      • Et bien d’habitude je ne suis pas un requin du business, mais franchement si j’étais Google je n’aurais pas autorisé cette extension sur mon store ! Pas illégale, certes, mais immorale selon moi, et sur ce point je crois que tu es d’accord avec moi (sans refaire tout le débat de l’autre fois). Ceci dit le fait que techniquement la pub ne semble pas trouver le moyen de passer par-dessus de tels filtres pourrait bien pousser à terme le modèle du web vers plus de payant et moins de gratuit, ce qui à mon avis n’est pas plus mal. Je n’étais pas de cet avis autrefois mais je pense désormais que le contenu de qualité se paye, et que l’obsession de la gratuité mène à la prolifération de clicbaits à la con et à du contenu pauvre en qualité. Mais c’est un autre débat 🙂

        Merci pour ta réponse sur Twitter, je cherche simplement à comprendre en effet. Et vu la popularité du réseau je sais bien que quelque chose doit clocher chez moi. Difficile de comparer Twitter à Facebook, le second étant un espace pour raconter sa life trépidante pour faire bisquer tous ses « amis ». Mais il m’arrive d’y avoir des débats intéressants, bien que pour cela je reste attaché au format des forums. L’ennui avec Twitter c’est qu’il faut passer sa vie dessus et y être aux mêmes heures que les autres, sans quoi on rate tous les tweets importants et intéressants. On peut toujours être mentionné, mais ça réduit d’autant la longueur du tweet qui est déjà court à la base. Au final j’ai la désagréable sensation que beaucoup d’utilisateurs font du bruit mais ne disent rien, il n’en ressort qu’une collection de liens (ça c’est très bien, surtout avec le principe du retweet) et des punchlines parfois bien senties. Mais selon le contexte Twitter peut être le pire ennemi de l’information, comme dans le drame de Charlie Hebdo et de l’hyper cacher de Vincennes : combien j’ai vu circuler de rumeurs et hoax en pagaille, de remarques haineuses et racistes, de raccourcis faciles, d’amalgames malhonnêtes, etc.

        PS: certes on n’est pas obligé de follower nos followers, mais si tu veux me suivre sur Twitter sache que je parle essentiellement d’économie numérique et j’évite d’y raconter ma vie (comme mes étudiants sont abonnés ça craindrait). Bon, cela dit je vois que tu n’as que 216 abonnements, tu dois donc avoir une stratégie d’écrémage assez radicale 🙂

      • Zut, j’ai oublié de préciser que je suis @Schweitzer_P sur Twitter

    • c est clair !!! 140 caractere c’est trop peux pour s exprimer. J ai l impression que amplifie de malentendu et mauvaise interpretation des propos.
      Deja qu’a l ecrit c’est plus delicat d exprimer une intonation dans une phrase
      Moi j ai toujours penser que twitter etait pour partager des liens
      l ideal pour moi ce serai de donner son opinion audio et de partager le lien de cet audio sur twitter.

  5. Un petit commentaire sur le blocage administratif des sites, mais ma remarque peut s’appliquer à tous les domaines où « l’administration » et donc l’état prend une décision.

    La décision administrative prend en compte bien entendu la législation concernée (quelle qu’elle soit) et ne peut déjà pas déroger à cette règle. Ensuite cette décision peut faire l’objet d’un recours, gracieux, hiérarchique puis devant un tribunal administratif. Enfin au bout d’un certain temps, court sur un domaine où il y a beaucoup de contentieux, la jurisprudence rentre en compte et « oblige » l’administration a affiner ses décisions.

    Cette formule appliquée à un état de droit comme la France peut souvent donner de bien meilleur résultat que la saisine systématique d’une juridiction. Cela permet à l’état dans une des ses missions régaliennes d’influer rapidement sur une supposée dérive. Les gardes-fous sont néanmoins à mon sens tout de même présent.

    Merci pour cette émission.

    • Disons qu’une décision aussi grave que le blocage d’un site ne devrait, à mon sens, pas être laissée à une autorité administrative (exécutif) alors que la justice est normalement du domaine du judiciaire… Cette entorse à la séparation des pouvoirs et au déroulement « neutre » (entendre « équilibrée avec participation de l’accusé) d’une décision si punitive, si elle n’est pas inédite, ne me parait pas judicieuse dans le cas de cette censure.
      Et tu parles de recours, mais d’une part je doute qu’ils soient efficaces (la raison invoquée étant justement la surcharge des tribunaux), et d’autre part l’aspect « chilling effect » (on ne fait plus quelque chose par crainte des conséquences, avant même de les subir) est potentiellement encore plus préoccupant…

      Bref, c’est un vaste débat, mais il est bon de l’avoir !

      • Je suis d accord c’etait pas la peine de separe le pouvoir legislatif ,executif et judiciaire pour former une democratie forte,
        et changer ce qu on veut parce qu on a peur.
        Des changement sont a prevoir. lesquels : je ne sais pas .
        Mais une chose est sure pour moi : toucher aux fondement d un systeme peut engendrer la fragilisation et l efficacite de ce systeme.

  6. je comprends mais pourquoi un site internet jugé « illicite » et donc contraire à une loi en vigueur, justifierait un jugement là où des fermetures de bars, boite de nuit, magasins, restaurant…. se contentent d’une décision administrative.
    Personne ne remet en cause cette procédure dans ces cas là.
    Je pense que justement tout ceci n’est pas du domaine de la Justice mais bien de l’Etat dans sa mission de maintien de « l’ordre public ».

    Après je suis d’accord que l’on doit se préoccuper des décisions prises, et bien vérifier que ces décisions soient « justes » mais c’est un autre débat.

    • C’est lié à la question du « jugement » : qui décide que tel ou tel site est illicite ? Dans de nombreux autres cas, on a une mécanique simple et on ne touche pas forcément à des questions liées au droits de l’Homme. Mais ici, quel site dit quoi ? Comment ? Pédophilie ? Facile à discerner effectivement. Terrorisme ? Hmm ok, ça passe encore. Racisme ? Incitation à la haine raciale ? Ca ne me semble plus si mécanique que ça. Et comment juger de l’efficacité de cette mesure, quand les sites poussent comme des champignons et sont impossible à supprimer tous ? Quid des erreurs ou des effets non voulus, qui supprimeront des pages associées à une IP coupable ? N’est-on pas en train de frapper des essaims de moucherons au bazooka, sans se soucier de la maison qui est derrière (en plus du fait de ne pas vraiment exterminer les moucherons au final) ?
      Je grossis le trait et j’exagère, et surtout je ne suis pas convaincu que la mesure soit forcément à jeter, mais comme je le dis souvent je trouve qu’on ne se pose pas assez la question, et que sous le coup de l’émotion, ou de l’énonciation du mot « terrorisme », on se met à faire des choses pas très malignes…

  7. Ce que je trouve impressionnant, c’est que l’on parle toujours dans grands Microsoft et Google, mais au final c’est le plus petit des trois (Apple) qui vit le mieux 😉
    Pourtant Microsoft bénéfice:
    – de la vente lié de windows sur PC qui fait que chaque PC vendu dans le monde leur rapporte de l’argent sans qu’ils investissent en communication.
    – qu’ils perçoivent des millions via les contrats de « royalties » Android
    – qu’ils vendent des millions de boites et abonnement à Office
    Et malgré tout cela, c’est Apple qui s’en sort le mieux…

    C’est quoi l’histoire des transports en commun plus long en asie ? personnellement, en tant que banlieusard, on a en moyenne 1h matin ET soir
    En asie, ils ont plus de 2h de transport par jour en moyenne ?

    • Désolé, mais il y a à mon avis moult raccourcis dans ton message.

      Tu définis Microsoft et Google comme étant des gros face à Apple, alors que tout le monde s’accorde à dire qu’aujourd’hui (et depuis au moins quelques années), le très gros est Apple. Et je ne trouve pas cela surprenant outre mesure.

      Pour suivre ta logique, on pourrait dire également que Apple bénéficie d’un écosystème fermé :
      – un OS propriétaire et exclusif qui ne fonctionne que sur des machines Apple
      – de facto, un parc de machines compatibles exclusivement produites par Apple
      – une plate-forme d’applications exclusive aux terminaux recevant un OS Apple

      Il me paraît donc parfaitement logique qu’Apple s’en sorte le mieux puisqu’il n’y a pour ainsi dire quasiment aucune redistribution du chiffre d’affaire à destination de tiers (exceptés les développeurs d’application sur l’Appstore qui cèdent 30% de leurs revenus à Apple). Du coup, Apple englobe le software et le hardware dans son écosystème, là. Avec Android, Office ou Windows, il n’est question que de software.

      Pour les transports en commun, je vais y répondre dans un autre commentaire (quelqu’un évoquait déjà la question dans le fil). Juste une remarque : tu mets dans la même phrase « personnellement » et « on a en moyenne ». J’y vois une forme de contradiction et un petit « biais de confirmation » (qui revient à considérer que son cas personnel est le reflet de la majorité). En réalité, lorsqu’on parle de transport en commun, on ne distingue pas la banlieue des centres-villes (à moins de vouloir comparer ces deux aspects, mais dans le cas précis, on souhaite comparer les transports d’une ville A – dont sa banlieue – aux transports d’une ville B – dont sa banlieue).
      Pour les chiffres, je réponds dans l’autre commentaire.

      • Petite précision : on pourrait argumenter qu’une partie de l’activité de Google touche au hardware. Mais c’est extrêmement à la marge, comparé à Samsung par exemple. Sauf qu’Android est un OS gratuit et ouvert. Cela n’est vraiment pas négligeable.

      • Pour Apple, Microsoft et Google, ce n’est pas ce que j’entends sur les ondes, mais c’est parce qu’on entend plus parlé de chiffre d’affaire que de bénéfices 😉

        Pour rappel, Microsoft gagne de l’argent sur
        – la vente lié de windows sur 90% des ordinateurs du monde
        – ses propres produits: surface et xbox
        – la vente de ses logiciels (Microsoft Office, Visio, Visual studio…)
        – la publicité de bing (comme google)
        – la vente sur son store Micorosft

  8. Attention, Google ne gagne de l’argent qu’avec la publicité, ils en gagnent également avec Android.
    Pour rappel autant Android est opensource et gratuit, autant les constructeurs paient pour les services google: integrer gmail/playstore… coute de l’argent 😉
    http://www.theguardian.com/technology/2014/jan/23/how-google-controls-androids-open-source
    La réponse semble plus complexe, mais au final Google percoit bien de l’argent par téléphone.
    http://www.zdnet.com/article/debunking-four-myths-about-android-google-and-open-source/

  9. Pour le sujet de Addblock, je suis toujours du même avis que patrick: si vous trouvez qu’il y a trop de publicités sur un site: pourquoi y aller ?
    Pourquoi d’un coté critiquer leur forme de financement et de l’autre « tricher » pour désactiver ces publicités ?
    L’exemple du magazine et bon: dans la presse, selon le public visé, on a entre 50% (page d’a coté) et 30% (bandeau en haut/bas) de publicité sur du papier.
    Si on trouve qu’il y a trop de publicité dans le magazine, on arrete de l’acheter: on a pas une société qui prend 60% des magazines figaro, libé… qui arrache la pub et le revend avec une commission ?? et qui se ferait payer par certaines sociétés pour omettre d’enlever la pub 😉

    • Mika est ce que, quand toi quand tu utilise flashblock ,pour bocker uniquement les pub en flash (pour économiser des ressources), tu ne triche pas toi?

      • Oui et non, car j’ai une autre publicité à la place 🙂

      • ah ok
        et pourquoi ta phrase ne s applique pas a toi dans ce cas
        le site affiche des pub( dont certaines en flash) si tu n aime pas ce genre de pub qui consome pas mal de ressources alors ne vas pas sur le site.

      • Jusqu’a present ça ne bloquait pas la publicité, les régies switchant vers une publicité html5 ou gif animé
        Je viens de le désactiver suite à un message sur developpez.com m’indiquant qu’il détectait que je « bloquais la publicité » ce qui n »était pas mon intention 😉
        J’ai donc enlevé flashblock pour être plus cohérent avec mon discours 😉

  10. Je n’ai pas compris, piratebay est un modèle économique comme un autre ? vous êtes sérieux la ?
    Vous comparez netflix/canalplay qui paient des droits pour diffuser des contenus et sont limités (chronoligie des médias) à une société qui ne paient QUE des serveurs d’hebergement ??

    Vous êtes sérieux là ?? Ok, donc l’achat de voiture volée est un modèle économique différent des concessionnaires alors ???

    • En fait, comme tu dis « vous » dans chacun de tes commentaires, on ne sait plus trop à qui tu t’adresses et pour le coup, à bien rééccouter le passage, j’ai l’impression d’avoir dit l’exact contraire (et d’ailleurs Patrick n’hésite pas à rappeler que le sujet est « plus complexe que cela » en réaction à ce que disait Johan).

      Je rappellerais déjà que tu peux utiliser le P2P pour une infinité de choses parfaitement légale : le P2P n’est pas condamnable en soi (d’ailleurs, on l’utilise régulièrement sans nécessairement s’en rendre compte, en particulier pour les mises à jour de logiciel ou jeu vidéo). Ce qui l’est en revanche, c’est l’utilisation qu’en font les utilisateurs. Si l’utilisation du P2P est en soi un acte de vol, alors tous les joueurs de World of Warcraft (par exemple) sont des voleurs.

      Pour la voiture volée, s’il fallait absolument faire une analogie, il s’agirait plutôt de monter un modèle économique sur de l’achat de voiture servant à voler. La nuance est très importante. Doit-on considérer les concessionnaires comme illégaux parce que des gens malintentionnés se servent de leur véhicule comme voiture bélier, délit de fuite, vol etc…?

      • Je disais « vous » à johann, je cite l’échange
        Minute 56:31
        Johan: « ça me dérange pas que pirate bay existe, c’est un business comme un autre, ça peut etre légal dans certains pays, et si ils l’ont fait là où ils le faisaient c’est qu’on les autorisait à le faire »
        Patrick: c’est plus compliqué que ça
        Johan: « Un peu plus complexe, tu as raison de le préciser. On va aussi rassurer tout le monde: utilisez thor pour utiliser Pirate bay, ça marche toujours très bien et vous pourrez retrouver le site que vous connaissiez précédement… »

        (…)
        Johan: « il faut remettre mettre en perspective ce que rapporte ces sites de téléchargement illégal comme *** rapportait (il y a 10-15 ans) de l’ordre de 400-500 000 euros annuel, on peut imaginer que vu le nombre d’utilisateurs de piratebay, c’est juste la poule aux oeufs d’or »
        Je m’arrete ici, vous disiez ??

        Et la réponse: oui le P2P n’est pas utilisé que dans un cadre illégal, on parle ici de piratebay: un moteur de recherche P2P utilisé plus pour chercher des contenus illégal que des distributions linux, il faut être honnête, et johan l’est ici, il parle même d’utiliser thor pour s’y rendre…
        On utilise pas thor pour aller télécharger du contenu légal disponible gratuitement sur le net (comme des iso linux ou des logiciels gratuits/opensource…)

        Je différencie le protocole, comme bittorent qui est également utilisé dans le libre pour télécharger des logiciels SUR le site de l’éditeur, cela permet de fournir une empreinte (md5 le plus souvent) pour verifier que l’iso n’est pas corrompu 😉

      • Sur l’analogie avec l’automobile, je ne suis pas d’accord:
        l’état actuel avec les dvds:
        Plateforme légal: des sociétés achètent des dvds et les revendent avec une marge, marge qui leur permet de faire des bénéfices.
        Plateforme illégal: des sociétés créé un site web où l’ on retrouve gratuitement un lien permettant de télécharger ces mêmes dvds, ils se financent avec la publicité présentes sur leur site.

        Il est ou le rapport avec vos voitures bélier ?? l’analogie avec le concessionnaire est plus simple que votre tentative de déculpabiliser le téléchargement illégal sur ces plateformes…

      • Vous (guillaume), vous intervenez pour conseiller de voir le film sur pirate bay à la minute 57:48
        Guillaume: « et par rapport aux gains dont tu parles (johan) dès le début il a été mal à l’aise avec ça… il est d’ailleurs à l’origine du service flatter qui avait pour objectif de rétribuer (un peu comme patreon).. en un seul clic sur le site.. » on pouvait remercier les auteurs d’un site 😉
        et après Patrick évoque légèrement l’idée d’une philosophie de partage pour couper court en expliquant que l’on va pas passer 10 minutes par sujet…

        Et pour info, j’ai du mal à croire qu’il était mal à l’aise avec le fait que son site fasse du profit si c’était le cas il aurait simplement enlever la pub de celui-ci, il faut être cohérent… ou il aurait pu reverser cet argent « sale » à une association

      • Ce qui est « plus simple » n’est pas forcément « plus juste » (au sens de la justesse du propos). Je trouve votre analogie complètement fausse, désolé… Le problème n’est pas le moyen mais la finalité. Le concessionnaire ne vend pas des voitures volés, mais des voitures qui PEUVENT servir à VOLER. Je maintiens…

        Et oui, on peut remercier Peter Sunde d’avoir créé Flattr qui est un service comparable à Patreon dans son fonctionnement et son objectif. Là encore, je maintiens. Je persiste et signe également pour le film TPB AFK qui est vraiment très bien fait pour peu qu’on souhaite comprendre de quoi TPB est né et ce qu’il est finalement devenu. Enfin, durant les premières années, les publicités de TPB servaient exclusivement à financer les serveurs.

  11. En parlant d’apple TV et d’echec, je trouve qu’ils devraient simplement fusionner le mac mini et l’apple TV
    1. l’apple TV est tellement peu intéressante et interopérable qu’elle fini au placard
    2. le mac mini est souvent utilisé en guise de media center
    3. le mac mini est réellement tout petit et jolie et silencieux, il s’intègre parfaitement dans le salon 😉

  12. Ca me fait un peu mal au bide ces résultats Apple.
    oui, c’est une entreprise extrêmement bien gérée et qui bénéficie d’une image positive comme aucune autre c’est indiscutable.
    Mais ça me dégoûte un peu beaucoup.

    Parce que dans le fond, le fait qu’une société de hardware fasse plus de bénéfices que toute autre type de société, pétroliers compris, n’est pas significatif de notre époque, contrairement à ce que vous aviez dit.
    C’est absolument propre a Apple. Toutes les autres sociétés de « matériel informatique » au sens large ont un résultat net bien inférieur a 10%
    Au final, Apple fait donc des marges indécentes sur notre dos et on les couvre d’éloges pour cela..
    Dans l’ensemble je suis plutôt content de leurs produits mais j’en ai terminé avec la vaseline.
    Avec un OnePlus j’ai maintenant un téléphone de qualité équivalente voire supérieure pour un 1/3 du prix
    Je ne veux plus cautionner ce genre de pratique commerciales
    Et leur manie de rendre leurs macbook irréparables et non upgradable (tout est collé, nouvelles vis propriétaires) va finir de m’achever, j’attends Windows 10 pour consommer mon divorce..

    • Tu sais en même temps personne n’oblige qui que ce soit à acheter ces téléphones hors de prix… Si tu n’en est pas satisfait tu fais exactement la chose à faire : arrêter d’en acheter ! Et si trop de monde te suit, ils changeront les choses ou ils couleront. Le fait est qu’en ce moment leurs produits plaisent, et je ne suis pas certain que l’on puisse porter de jugement de valeur sur la chose (ce n’est ni de la drogue ni des armes…).

      A coté de ça, pour les MacBook irréparables, le débat est à mon sens plus complexe : ça leur permet de réduire surtout les tailles des appareils… Je suis sûr que tu ne seras pas d’accord avec ça, mais bon, c’est pourtant le cas. 🙂

      • Patrick a bien dit. Si des consommateurs veulent avoir apple à tout prix, c’est qu’ils y trouvent plus de satisfaction que ce qu’ils ont dépensé pour. Apple ne leur cache rien dans ce que tu dis, même pas leurs marges justement. Les sites pullulent qui permettent de savoir précisément les qualités et défauts du produit, y compris les difficultés à s’approvisionner ailleurs que chez Apple pour réparations et pièces. Alors pour les iphones le rapport qualité/prix me semble très contestable, et pour les macbook c’est assez différent (bon j’en ai un, donc je vais rien dire ^^). En tous cas personne n’oblige personne à acheter Apple. Tant que l’entrée sur le marché est libre et que la règlementation n’est pas faite sur mesure pour un acteur par des politiciens corrompus, alors il n’y a simplement rien à redire 🙂

  13. Oh mais je ne juge absolument pas les acheteurs, c’est une décision personnelle.
    Ca a même été douloureux de sortir de l’écosystème Apple pour moi, parce que c’est verrouillé bien sûr, mais aussi parce que j’y suis attaché pour plein de bonnes raisons. (software notamment)

    A vrai dire, j’étais pas très chaud pour passer a Android et je ne l’aurais sans doute pas fait 2/3 ans avant.
    Mais je suis vraiment agréablement surpris, la personnalisation de l’interface est assez incroyable,
    Je suis encore dans la phase de découverte donc pas très objectif mais j’ai l’impression de pouvoir changer de téléphone tous les jours, c’est super rafraichissant.

    Je suis d’accord pour dire que les macbook restent encore les meilleurs laptop du marché a des prix « justifiables » compte tenu de la qualité de fabrication, batterie etc.
    Par contre tu as raison Patrick, pour la reparabilité propriétaire… (j’invente des mots 😉
    Je sais que c’est vers quoi se dirige l’industrie (pas seulement Apple) mais même si je ne suis pas ingénieur en la matière.
    Mais je ne vois pas pourquoi un macbook pro (18mm) ne permet pas d’avoir sa RAM ou son disque changé,
    et que l’on doive le jeter ou payer une fortune pour faire changer la batterie quand celle-ci est fatiguée.
    Alors que un Asus UX32 (18mm) permet d’avoir sa batterie, sa RAM et son SSD changé par le premier pekin venu.
    Et après tout, je n’y verrais aucune mauvaise intention si ils ne vendaient pas l’upgrade de 8GB de RAM a 200E, quand cette même barrette est vendue 70E partout ailleurs..
    Je ne sais pas si je deviens radin avec l’age ou si apple est devenu plus avide, mais j’arrête là..

    Si au moins cet incroyable bénéfice servait a rapatrier de l’emploi en occident comme annoncé il y a quelques années, mais (comme le reste de l’industrie) leur schéma fiscal est tellement bon que ces milliard sont exilés et accumulés aux Bahamas pour littéralement ne rien faire, du tout. (a part des petit)
    C’est une autre discussion..

  14. En rapport avec le sujet Cyanogen, voilà un article plutôt pertinent sur les manières douteuses de cette entreprise.

    http://www.nikopik.com/pourquoi-il-ne-faut-plus-utiliser-cyanogenmod-ou-les-degats-dun-management-de-cour-de-recre

  15. @Guillaume
    « Le problème n’est pas le moyen mais la finalité. Le concessionnaire ne vend pas des voitures volés, mais des voitures qui PEUVENT servir à VOLER. Je maintiens… »
    Je vais poursuivre sur votre analogie donc pour faire un pas vers vous:
    Un concessionnaire, même si les voitures qu’il vend légalement servent à commettre des crimes reste légal: il achète ses voitures, paient ses impots (tva…), on est libre d’utiliser le produit vendu en respectant les règles.
    Ici avec pirate bay, il y a une plateforme qui gagne de l’argent SANS payer pour les droits des contenus diffusés sur celle-ci. Pour rappel, on est responsable de ce qui est diffusé sur son site: @patrick vous confirmera: il ne peut pas mettre sur son blog des liens vers les ficheirs bittorent de films sortis au cinéma: il est responsable de son contenu.
    Deux choses que ces plateformes ne respectent pas:
    1. le paiement des droits de ces produits
    2. la chronologie des médias
    Donc on a ici non seulement de l’incitation au téléchargement illégal (plateforme pratique avec moteur de recherche, richesse de contenu…) ET une concurrence déloyal, car non seulement ils n’ont pas de dépenses sur le contenu, mais de plus ne respectent pas les lois de diffusion

    Honnêtement, vous ne pouvez pas dire que ce site n’etait pas conscient d’etre connu pour faciliter la recherche de liens vers du contenu « non légal », il faut etre honnete un moment: johan l’a clairement exprimé dans l’emission conseillant même de passer par thor…
    Vous pensez vraiment qu’ils se disaient avoir autant de traffic sur le site sur un public cherchant des images linux, logiciels gratuit ou pour échanger leurs photos de vacances ??
    Honnêtement, vous ne pensez pas que ce genre de site faisait un minimum de statistique sur les mots les plus recherchés sur leur moteur ??

    « Et oui, on peut remercier Peter Sunde d’avoir créé Flattr qui est un service comparable à Patreon dans son fonctionnement et son objectif. »
    La dessus je suis entièrement d’accord, je n’ai pas critiqué vos propos: vous disiez avoir (avec patrick) contredit johan sur ces propos sur piratebay, je vous rappelle que ce ne fut pas le cas dans l’émission: vous avez parlé du film et de flattr, mais pas de piratebay en tant que « business model » comme un autre, et Patrick à uniquement parlé sur une phrase de philosophie du partage puis écourté car il ne voulait pas passer 10 minutes par question…

    • Comme d’hab, Mika peut tenir la conversation et arguer du moindre détail sur des kilomètres… 🙂
      Mais ici je crois que vous parlez un peu à coté l’un de l’autre : Mika parle surtout de Pirate Bay, et Guillaume surtout du P2P. Du coup les deux ont un peu raison, et il se facile de s’accrocher à la partie avec laquelle on n’est pas d’accord si on tient à faire le débat jusqu’au bout, alors qu’on est généralement d’accord sur le fait que Pirate Bay est beaucoup utilisé pour des activités illicites alors que la technologie P2P/BitTorrent est essentielle pour de nombreux moyens de distribution légaux et n’a rien à voir avec les organisateur ni le site de Pirate Bay…

      • Effectivement, je salue le protocole P2P, mais je condamne les pirate bay et consort , que ne sont pas un « business model comme les autres » 😉

        Merci de l’intervention 😉

    • Je comprends bien la distorsion dans le débat, le fait que l’un parle de P2P quand l’autre parle de TPB. Mais je réagissais surtout à l’analogie que je trouve archi fausse, pardonnez moi d’insister. Si TPB est le concessionnaire, alors les voitures sont le P2P. Et dans l’analogie, la seule personne qui fait quelque chose de répréhensible par la loi est le client. Ni plus ni moins.
      Autre analogie : lorsque des utilisateurs de Twitter se rendent coupables d’apologie de terrorisme ou de racisme, il n’est pas normal d’accuser ni la technologie, ni l’outil, ni le développeur de l’outil. La seule et unique personne à condamner est l’utilisateur.
      Je ne dis pas que les utilisateurs de TPB ne doivent pas être condamnés, je pense même totalement l’inverse. Par ailleurs, je n’ai jamais dit que le business de TPB est « un business comme les autres ». Je ne l’ai pas dit, et je ne le pense pas (d’autant qu’il existe des business parfaitement légaux que je trouve bien plus problématiques que celui-ci). Je n’ai juste pas contredit Johan, visiblement ça te semblait important de le faire, donc merci à toi (et pour tout te dire, je ne me souvenais même pas qu’il avait dit ça).

      • Effectivement, comme le disais Patrick on ne parlais pas de la même chose 😉
        Dans votre idée, TPB serait un peu comme les sites proposant les Roms de jeux rétro: les sites proposent des roms, si on est honnête, on ne télécharge QUE les roms des jeux que l’on a déjà en physique (comme la loi le permet) 😉
        Mais là TPB and co vont plus loin en proposant des liens vers des contenus qui n’ont pas encore le droit de mettre à disposition (chronologie des médias)
        Apres je comprends le lien avec twitter: mais comme avec les dernières affaires, il y a eu des condamnation et la question a fait débat sur la responsabilité de twitter et la nécessité de pouvoir modérer cet espace « public » 😉

        Pour l’analogie: les voitures sont les DVDs, mais avec les voitures c’est pas facile de transcrire 😉
        Il faudrait plutôt comparer: iTunes/CanalPlay/Netflix and co versus TPB/W***mania and co 😉
        La c’est plus simple: les deux proposent la même chose: de télécharger un média, l’un paie ce qu’il doit aux ayants droits et vie de la marge, l’autre ne paie rien et vit de la pub (voir le comble: d’abonnement prémium)
        De plus le premier ne peux pas proposer ce qu’il veut (chronologie des médias), le second s’en fout royalement des lois

  16. Bonjour,

    Intéressent ce podcast, bien que découvert il y a quelques mois, j’ai longuement hésité a déposer mon avis ici. Sans doute que ma modeste participation débutera dans les semaines a venir, car je trouve pour ma part normale de soutenir ce projet même très modestement.

    Mais croyez moi, c’est loin d’etre le cas pour les utilisateur de materiel high-tech, tous le service qui gravite autour de l’assistance devrais être gratuit pour la plus part d’entre eux. Pourtant pour « maîtriser » il suffit de ce former, Pour ce former, il suffit souvent de lire ou/et écouter (Le rendez-vous tech) par exemple. Mais rien n’ai jamais acquis, il faut du temps pour apprendre et cela est au début une initiation difficile.

    Aussi j’aimerai avoir vos avis sur la façon de traiter les utilisateurs de ce type quand l’actualité sera moins riche par exemple, ou une spécial comme sur le référencement.

    • La ligne de démarcation entre responsabilité du constructeur et celle du client est difficile à déterminer… Mais c’est effectivement un débat intéressant. Pour ma part je penche généralement plutôt du coté de la responsabilité du consommateur (même si ça n’est pas toujours valable bien sûr). L’idée est qu’il vaut mieux comprendre les choses et les problèmes que de se les faire corriger sans s’impliquer, sinon il est si facile de se faire flouer… Mais ça n’est que mon avis. 🙂

      • Merci pour votre avis.

        Effectivement j’avais pensé a ce concept en 2010 mais peu de monde est prêt a payer plus pour une VRAIE assistance a l’utilisation.

        Aussi le dépannage reste moins cher que la formation. Le plus difficile pour faire comprendre l’importance de la formation est que cela prend plus de temps et que c’est plus difficile.

        Aussi, Face au « j’ai pas le temps » ou « j’y comprends rien », que je traduit par « j’ai pas envie d’apprendre parce que c’est dure et ça me gonfle » il reste peut de solutions. 🙁

  17. Quand Patrick dit qu’on ne peut pas contrôler internet parce que c’est comme vouloir se battre contre le vent, je sursaute.
    La nature humaine, c’est qu’il n’y a rien d’impossible. On a même réussi à augmenter la température de la planète (bon c’était peut être pas vraiment voulu). Disons qu’on va dans l’espace et qu’on soigne le cancer. Alors je ne vois pas pourquoi il ne serait pas possible de contrôler internet.
    Qu’on ne le veuille pas, c’est une autre histoire…

    • Tout est possible tout est possible… Essaye d’arrêter la Seine de couler en nageant au milieu, bon courage ! 🙂
      Disons qu’il est bien sûr possible de « contrôler » Internet dans une certaine mesure, mais pas sans des dégâts sérieux à la liberté qui le caractérise, et pas sans en transformer profondément la nature… Un exemple : les chinois arrivent relativement bien à contrôler leur Internet interne, mais avec leur « great firewall » qui le sabre au point qu’il n’est plus vraiment « notre » Internet. Sans compter sur le fait que d’autres techniques et réseaux émergent toujours pour contourner ces blocages, comme l’ont constaté avec effroi les ayants droits du cinéma et de la musique, qui n’ont jamais réussi à endiguer la fuite.

      Bref, je ne pense vraiment pas qu’on puisse faire ce que promettent ces gens qui nous disent, avec force démagogie, qu’il « FAUT CONTROLER INTERNET PARCE QUE C’EST VRAIMENT PLUS POSSIBLE DE VOIR CE GENRE DE CHOSES SCANDALEUSES NON MAIS FRANCHEMENT ». Il ne suffit pas de vouloir, il faut aussi parfois, hélas, dealer avec la réalité… 🙂

Exprimez vous!

*