Le rendez-vous Tech 155 – Freedom Frites

Au programme :

  • La nouvelle loi sur le renseignement
  • Windows 10 gratuit pour les pirates ?
  • La Freebox mini 4K
  • Cozy et la décentralisation du web
  • Twitter, Meerkat, Periscope et le web en direct

Et plus encore.

Pour soutenir l’émission, rendez-vous sur http://patreon.com/RDVTech

Plus d’infos sur l’épisode :

Vous pouvez télécharger le fichier MP3, et vous abonner par iTunes ou en RSS.

Commentaires

  1. Merci pour le Podcast,

    Sur la première partie, je suis globalement d’accord avec Patrick. Mais je trouve que le Podcast tourne un peu trop « politique » (avec « des théories ») et non « technologiques » comme il devrait.

    1. Patrick tu devrais discuter avec des juges, des avocats, des gendarmes de la « vraie vie » pour te rendre compte de comment ça se passe de nos jours. C’est très intéressant.

    2. Oui les gens sont des moutons, les caméras IP de dernière génération sont « Cloud » (juste hallucinant), Les gens oublient les caméras très vite et sécurisent leur logement avec des caméras vidéo surveillée !

    3. Mais a l’inverse ton message rends aussi les gens trop parano.

    4. Oui ça n’arrêtera en rien un terroriste qui utilisera des méthodes « plus techno » ou « plus low cost ».

    Bref la question du terrorisme, de la liberté d’expression, du flicage etc … sont des sujets difficiles à évoquer dans un PodCast et qui, je pense, nécessite plus d’éléments techno et socio pour bien en parler.

    • Boh devrait devrait… Elle ne « doit » rien du tout l’émission, juste parler de ce que j’estime, moi, être important. 🙂
      Et en l’occurrence, ces sujets sont à mon sens essentiel, et on en comprends trop peu les implications, donc je fais de mon mieux pour expliquer mon côté du débat ; de l’autre je ne m’inquiète pas trop, on a une armée d’hommes politiques et d’administrateurs divers pour faire valoir leur opinion. Donc bon, c’est pas que les auditeurs se retrouvent pris en otage avec une seule (ma seule) version de la chose.

      A coté de ça, Je ne suis pas sûr de rendre les gens trop paranos : je ne suis pas contre la surveillance en soi, juste contre la surveillance de masse (jusqu’à ce qu’on me prouve sa nécessité, ce qui n’a jamais été le cas). Mais si tu es pour et que tu peux m’expliquer pourquoi elle est importante, je suis tout ouïes !

      • Comme je le disais, je suis d’accord avec toi et contre la surveillance de masse.

        Fut une époque, tu prenais des triples niveaux de précaution sur certains sujets dont tu n’avais pas la maîtrise complète. Dans ce sujet j’ai l’impression d’entendre parler tes convictions et j’aurais aimé entendre des arguments plus « poussés ».

        Je ne peux pas développer dans les commentaires ce serait trop long et « écrit »… j’ai le sentiment
        – que l’idée que tu te fais de la justice Française n’est pas exacte
        – que tu devrais évoquer, en vrai ce qu’il est possible de surveiller en masse
        – que tu devrais croiser ça avec Criteo (qui techniquement à des algos proches)
        – et plus généralement ce que le DeepLearning par exemple permets ou ce que le hardware permets
        – que tu devrais croiser aussi en terme de business, j’en avais parlé par le passé la question du Patriot Act était une vraie question pour les grands comptes Français.
        – croiser avec la compétence / connaissance des politiques
        – …

        Bref le spot est sur cette loi inquiétante, mais qui techniquement pose des questions là ou en dehors des projecteurs il y a des choses plus inquiétant encore.

      • Heureusement que je peux parler de mes convictions ! 🙂 D’ailleurs je dis à un moment que je n’ai pas vraiment de discours contraire sur le sujet, parce que je n’en trouve pas la justification. J’essaye toujours de présenter tous les arguments, mais sur la surveillance de masse il faut un électrochoc, une prise de conscience. La surveillance « ciblée », comme je le répète plusieurs fois, c’est une autre affaire…
        Et je suis désolé que tu ne puisses pas développer ton propos, parce que ces quelques mots ne sont effectivement pas très clairs… Peut-être que nous pourrons en discuter un jour autour d’un café ! 🙂

      • > mais sur la surveillance de masse il faut un électrochoc

        La surveillance de masse n’est techniquement pas possible de nos jours.
        – D’un point de vu réseau/infrastructure ça ne suis pas
        – D’un point de vu algo, surtout en français, ça ne marche pas
        – D’un point de vu legal, ils ne sont pas au point

        Bref, c’est un pistolet mais ils n’ont que des balles en plastique (qui font mal). Mais ce n’est pas encore une mitrailleuse.

        Au plaisir d’en discuter à l’occasion, et c’est bien de prévenir pour le jour ou le pistolet sera chargé.

    • madaproject dit:

      Moi aussi j aimerais bien comprendre en quoi l idée que Patrick se fait de la justice n’est pas juste car je partage la même vision que lui.
      J aimerais comprendre ou je me trompe.
      Il est vrai que je n’ ai pas saisi l analogie qu il a fait sur les policier . je pense qu il sont sous le pouvoir exécutif et non judiciaire donc pas de problème de séparation de pouvoir a mon niveau . mais ce n ‘était qu un exemple donc je suis quand mêle d’accord sur l ‘idée principale.
      D’autre part je ne Pense pas qu il faille attendre la quadrature pour s exprime vers ses député ou senateur. Il existe des moyens pour les interpeller des maintenant  » parlement.fr » .mais je Pense qu’ il voulait dire que cette option est complementaire.

      • Oui la police fait effectivement partie de l’exécutif, alors que ce type de blocage devrait se faire sur décision d’un juge (judiciaire), d’où l’idée que l’exécutif (si c’est la police) ou le législatif (par extension l’état / le gouvernement) sont en train de s’approprier un pouvoir qu’il ne devraient pas avoir (celui du juge)…

    • @MadaProject je vais faire la version courte, on a tendance a imaginer, surtout quand on est informaticien (comme moi), que la justice est carré, neutre, juste, comme un programme informatique, etc … c’est la loi quoi !

      En fait pas du tout,
      – on est pas aux US,
      – les juges sont des humains avec des convictions (et des faiblesses) qui font des choix (parfois orienté).
      – Leur compétence ne peut etre remises en cause QUE par leur paires (donc jamais) Au mieux il est possible de casser un jugement.
      – Les peines sont souples car il y a « trop » de délis.
      – Si demain tu colles un gros pain dans la rue à un inconnu il est fort probable que (dans 1an quand ce sera jugé) tu n’ai juste qu’un rappel à la loi…

      Donc oui sur la théorie cette loi est clairement liberticide. Mais à l’inverse la justice est tellement lente et compliquée que Korben pourrait transformer son site en outil de recrutement de terroriste ça prendrait des années pour le fermer avec peu de sanctions.

      Bref c’est un monde 1.0 différent de l’idée qu’on en a (et je ne citerais pas d’exemple à l’écris qui m’ont fait halluciner).

  2. Bonjour,

    Il y a un moment déjà que je me posais des questions sur le bien fondé et l’efficacité supposée des lois sur le blocage administratif et du projet de loi antiterroriste. Comment donc s’engager pour éviter les écueils à venir, et revenir sur le mal qui a déjà été fait ? Avez vous connaissance d’actions en ce sens, mise à part la quadrature du Net ?

    Merci pour votre réponse et votre émission en général, qui est excellente.

    Un futur patriote 😉 (au sens de soutien sur patreon)

    • Merci merci, heureux que l’émission t’ai été utile. 🙂
      Pour l’engagement, je pense vraiment que le plus simple est de rester effectivement informé, et de faire connaitre nos préoccupations à nos élus, comme je le disais dans l’émission. Il y a d’autre moyens sans doute, mais là on rentre dans l’activisme associatif, et ça n’est plus tout à fait mon domaine… Là encore, la Quadrature peut être utile (j’y reviens toujours, mais ce sont vraiment quasiment les seuls à se battre sur le terrain politique).

  3. +1 pour le tuto HearthStone 🙂

  4. Dernièrement j’ai vu une vidéo de Noam Chomsky qui parle de la liberté d’expression en France avec des termes assez dur, mais dont le propos n’est pas dénué de sens.
    http://www.dailymotion.com/video/x1ahv7o_noam-chomsky-sur-les-pseudo-guerres-contre-le-terrorisme-ce-soir-ou-jamais-2-2_tv
    Ce qui m’a surtout intéressé, c’est la comparaison qu’il fait avec un pays comme les États Unis ou la liberté d’expression est un peu différentes et comment ils traitent le problème des extrémistes. Il explique simplement qu’ignorer les discours extrémiste est le meilleur manière de ne pas les mettre en avant et leur faire de la pub.
    Toute la vidéo est intéressante, mais la partie sur la liberté d’expression commence à 12:26

    • « En France il n’y a pas vraiment de conception de la liberté d’expression »… Ce que j’essaye de faire comprendre (peut-être de manière un peu moins extrême) depuis quelques temps dans l’émission. C’est une idée un peu difficile à comprendre, et moi-même j’ai eu du mal, tant la punition de l’incitation à la haine raciale est encrée dans ma manière de voir le monde…

    • Je pense que c’est comme beaucoup de problèmes qu’on prétend essayer de corriger sans vraiment s’attaquer à la cause. Au lieu de se poser la question de pourquoi une personne pourrait inciter à la haine raciale afin d’en comprendre la source pour mieux la traiter, on préfère user de la répression en interdisant ce type de propos. Mais au final, qu’est-ce qui advient de cette haine ? Je ne crois pas qu’en l’étouffant on la tue. Qu’est-ce qui pousse dans gens à s’embrigader dans des mouvements extrémistes ?
      Pour aller plus loin dans la réflexion, on peut se demander pourquoi le/les gouvernements n’adoptent pas cette démarche. Est-elle erronée, ou bien est-ce une question de coût ou bien d’intérêt ? Ou même de bêtise ?!
      Il est toujours temps de philosopher sur ce qui nous entoure. Car je pense que c’est par la compréhension que nous parviendrons à vaincre de tous les maux. Et ça, je pense qu’ils l’ont bien compris. Pourquoi investir dans l’éducation quand il est si tentant d’investir dans la surveillance.

  5. – La nouvelle loi sur le renseignement
    Cela aura le meme effet qu’HADOPI. l’utilisation de VPN et autres solutions.

    – Windows 10 gratuit pour les pirates ?
    A 100/120€ c’est trop cher pour « Mme MICHU ».
    Pour ma part j’ai acheté des licence Windows 8 a 30€ a la sorti et sans regret.

    – La Freebox mini 4K
    Avec les blogs et un bon débit pourquoi pas…
    avec une ligne de 5800M a 68db c’est sans intérêt.

  6. Concernant Hearthstone,

    Y’a les ptits gars d’HearthStone FR qui ont réalisé pas mal de tuto, de tests, et commentaires de parties.

    https://www.youtube.com/user/hearthstonefr

    Le tout en français, leur travail est plutôt très complet.

    Que ça ne t’empêche pas de réaliser ton propre guide ,o)

    • Tu as raison, il y a eux et plein d’autres qui font des trucs super bien. Ce que je pense qu’il manque encore, c’est une vidéo pour « grands débutants » pour ceux qui ne réussissent même pas à passer le tutoriel, comme je le disais dans l’émission. Mais bon on verra…

  7. madaproject dit:

    Ouais tu as raison nous sommes en train de bafoué la constitution comme si de rien n’était. La peur nous faire des choses insensé.
    « Toute société dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution. « 

  8. madaproject dit:

    Source : déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 article 16

  9. Salut,

    Je ne vois pas trop le rapport entre les Freedom Fries et le Patriot Act.
    Les Freedom Fries étaient un mouvement de french-bashing des néo-conservateurs US suite au refus du soutien de la France à leur guerre d’Irak de 2003.
    Je ne vois pas trop le lien avec la réduction des libertés entrainée par le Patriot Act, à part lesdits néo-conservateurs US à l’origine de cette loi.

  10. Jeankowkow dit:

    En ce qui concerne les chaînes de vulgarisation scientifique sur YouTube, il y a la chaîne e-penser qui propose de vidéos intéressantes sur pas mal de sujets assez variés : https://www.youtube.com/user/epenser1
    Le présentateur est très drôle et il a beaucoup de sujets pour de futures vidéos. Bref, c’est une chaîne à suivre, je recommande pour tous. Voilà, c’était mon Positron. =D

    • Oui je connais cette chaine et elle est pas mal ! Mais ce que j’aime vraiment dans Crash Course c’est l’aspect « série sur un sujet » qui permet de suivre un truc du début à la fin et assez en profondeur (de 10 à 40x 10 minutes quand même).

      Mais oui, il y a des choses bien chez nous. 🙂

  11. Je pense que le sujet du blocage est plus que survolé et a mon avis, propage quelques erreurs.
    Déjà je pense qu’il y a qqs lacunes, tu parles en premier lieu de séparation des pouvoirs, notion qui n’est aucunement remis en cause ici. Il y a dans votre sujet, un amalgame general, entre l’État, le pouvoir législatif, le pouvoir judiciaire,le gouvernement etc.
    Le blocage administratif est directement une décision du gouvernement via ses ministères en application d’une loi votée et passée par le processus démocratique.
    En aucun cas, le pouvoir judiciaire ne doit intervenir dans l’application des lois, ce n’est pas son rôle.
    En revanche, il interviendra et sera légitime en cas de non respect de ses lois. Aux alentours de la 11eme minute, tu fais Patrick, un lapsus symptomatique du flou sur le rôle de chacun des organes.
    Le pouvoir judiciaire a un simple ( et primordial) rôle de contrôle d’application des lois et de sanctions du non respect.
    Il me semble que le fait d’asservir les pouvoirs exécutifs et législatifs à ce troisième serait aussi grave.

    • Hmmm je pense que tu n’as pas bien saisi la nature du problème : c’est un juge (le judiciaire) qui est sensé déterminer si la loi s’applique en particulier quand on considère une privation de liberté. C’est pour ça qu’il faut un mandat si on veut poser un mouchard chez toi, ou te garder en prison plus des quelques heures de garde à vue… La police ne peut pas prendre cette décision elle-même. En l’occurrence, « l’autorité administrative » (qui n’est certainement pas un juge) s’approprie ce pouvoir, en décidant d’elle-même qui a le droit de dire quoi sur Internet. Un peu comme si un policier pouvait décider de son propre chef de poser des micros chez toi, ou de te garder en prison 10 ans sans que tu ne sois passé devant un tribunal.
      Quand au fait que tout aille bien parce que la loi a été votée, je pense que c’est un peu simpliste : oui c’est légal (encore heureux ; il ne manquerait plus qu’ils appliquent des lois sans les faire voter !), mais il y a des lois qui sont plus que discutables, et celle-ci en fait partie à mon sens parce qu’elle remet en question un des fondements de notre démocratie, sans doute parce que les députés et les sénateurs ne comprennent pas bien les implications et la nature d’Internet. A titre de comparaison, je doute très fortement qu’ils auraient voté la même loi si elle s’appliquait à la presse écrite, par exemple. Pire, je pense que l’idée de pouvoir interdire (ou même censure) un journal papier sans l’intervention d’un juge aurait provoqué une levée de boucliers à tous les niveaux de la société.

      Voila pour mes précisions… 🙂

      • Ce n’est pas du tout comme cela que s’applique la loi en France, un juge n’a en aucun cas un droit de regard préalable à une décision administrative prise en accord avec les lois en vigeur, et cela s’applique déjà et depuis des années sur des décisions au moins aussi importantes que celle évoquées ici. Par exemple c’est bien ce mode de fonctionnement qui régit les fermetures d’établissements, le droit au séjour, l’expropriation, la naturalisation, retrait d’agrément professinnel etc….
        Pourquoi la fermeture d’un site internet devrait se voir attribuer un caractère spécifique, d’autant plus que ce cadre juridique existe déjà (art 706-23 du code de procédure pénale ), de plus le décret du 5 février 2015 définit très précisément les règles en la matière. Ce ne sera pas jean-jacques dans son bureau qui fermera le site que lui dira de fermer tel ou tel ministre, la France n’est pas la république bananière que vous sous-entendez dans vos appréhensions.
        Je rappelle de plus que comme toutes décisions administratives, un recours devant le TA est donc un juge permettra de valider ou d’infirmer la procédure, et a terme de faire jurisprudence.

      • Je ne dis pas que toute décision de justice doit absolument passer devant un juge, je dis que dans le cas de la fermeture d’un site, et donc d’une diminution d’une de nos libertés fondamentales, une décision administrative ne suffit pas. Il ne s’agit pas là d’un dépassement de permis de séjour ou d’une procédure qui peut sembler plus ou moins mécanique (même s’il peut y avoir une marge d’interprétation), mais d’une privation de liberté d’expression… Selon ta logique, on pourrait parfaitement se passer de juges pour les mandats de perquisition, pour les écoutes et pour le reste, « tant que la loi dit que c’est acceptable ». C’est tout le problème : bien sûr que c’est légal parce que ça a été voté, mais moi j’estime que cette loi n’est pas acceptable, pas plus que si on votait une loi qui permettrait à une autorité administrative d’autoriser les perquisitions sans l’avis d’un juge.

        Et accessoirement, l’article 706-23 est écrit dans le contexte de décisions relativement mineures (je dis bien relativement). Comme je le disais précédemment, on n’exige pas la même rigueur quand on prolonge une garde à vue et quand on condamne quelqu’un à une peine de prison. Dans le premier cas, que la décision se prenne sous forme administrative, à la limite pourquoi pas. Mais dans le second, qui correspond plus à mon sens au problème qui nous occupe (blocage définitif de l’accès à un site), on n’imaginerai pas de le faire sans juge.

        Maintenant si tu trouves que cette loi ne pose pas de problème libre à toi hein, c’est juste que je ne suis pas de cet avis… 🙂

        Et je précise que je suis tout à fait prêt à changer d’avis, si on m’explique comment cette procédure de blocage administrative ne correspond pas à ce que j’en comprends, mais jusqu’ici ça n’est pas ce que j’ai vu…

    • madaproject dit:

      c’est le pouvoir judiciare qui decide si tu as enfreint la loi .

      quand le pouvoir executif bloque ton site sans que le pouvoir judiciaire ait etablie que son contenu est illegal –> il n’y a plus separation des pouvoir.

      Je ne parle meme pas de la radicalisation, il n’y meme pas de loi qui la definie clairement et precisement comme illegale.
      Donc le pouvoir executif pourra bloquer des site a contenu radicaux alors qu ‘il n’existe pas encore de loi qui punie clairement ce genre de contenu.
      c’est PRESQUE comme si le pouvoir executif pourra bloquer des site dont le contenu est legal.

      • Je me permets une réponse un peu technique (mais non tech 😉 ), pour souligner que, par principe en droit français, c’est bien le juge judiciaire qui est garant du respect des libertés individuelles (art. 66 de la constitution de 1958). La constitutionnalité de la loi pourrait donc être remise en question.

        Mais tout porte à croire que l’opinion unanime des parlementaires (comme chaque fois sur des sujets de lutte contre le terrorisme) a peu de chances de conduire à un déféré de la loi devant le conseil constitutionnel. En revanche, il se trouvera sûrement quelque défenseur des libertés pour déposer une question prioritaire de constitutionnalité à la première occasion.

        Les autres exemples cités par Apx sont très diversement comparables (selon qu’ils traduisent ou non l’exercice du pouvoir de police de l’administration) : par exemple le contentieux de l’expropriation relève bien du juge judiciaire (application du droit commun), mais celui de la reconduite à la frontière relève d’un régime extrêmement dérogatoire (compétence exclusive du juge administratif mais aussi recours suspensif de plein droit).

        Le problème de fond de ses décisions administratives de blocage de sites me semble être que, puisqu’elles ne sont pas publiée ni notifiées aux auteurs (enfin je ne crois pas : la liste noire n’est pas publiée n’est-ce pas ?), elles sont par principe inattaquables en nullité devant une juridiction administrative : pas d’acte administratif à attaquer (puisque non publié) pour l’auteur des sites, seuls les FAI reçoivent la décision mais ils n’ont pas intérêt à agir (sauf si c’est leur propre site qui est visé, ou à la limite les pages perso qu’ils hébergent). A priori aujourd’hui seul le contentieux administratif en indemnisation est possible, pour le préjudice subi par l’auteur du site.

        Mais en ayant quelques (nombreuses) années devant soi, j’espère bien qu’on aura de la jurisprudence du conseil constitutionnel ou du tribunal des conflits pour remettre le juge judiciaire au centre du jeu dans cette procédure « atypique ».

        L’opinion de Patrick qui souligne une violation du principe de séparation des pouvoirs me semble donc tout à fait justifiée.

      • Merci pour ton avis Panko, et vu que tu es d’accord avec moi je vais estimer que ton commentaire est le plus juste de tous ceux que j’ai lu ici ! 😉

  12. Très sympa cet épisode à deux voix avec Korben 😉

    Pebble a vraiment « créé » un nouveau mode de distribution: la pré-vente crowdfounding 😉

    Pour l’appleTV, quand on voit le succès du chromecast, on comprend qu’il y a un vrai marché sur ce type de produit evoluable grace à un market.

    Pour l’histoire de popcorn Tv, vous faites encore l’apologie du téléchargement illégal 🙁
    Aujourd’hui il faut bien rappeler que l’offre légal est contrainte par plusieurs points:
    – chronologie des médias (un film au cinéma ne peut pas etre diffusé tout de suite à la tv)
    – droits d’auteurs (à payer pour chaque contenu disponible)
    – contrat d’exclusivité ne permettant pas, même en payant de proposer ce que l’on souhate (rappelez vous l’histoire d’house of cards)

    D’ailleurs en payant, C+ propose House of cards, saison 3, le lendemain de sa diffusion en Anglais, et avec un petit décalage en français (épisode 5 pour le momment)
    Ensuite, les offres comme canalplay et netflix sont pas mal du tout, et le fait de pouvoir alterner entre les deux peut etre la solution (pas d’engagement)

    • Heureux que l’émission t’ai plu !

      Pebble a effectivement parfaitement exécuté cette opération, mais elle existait déjà plus ou moins… Disons que là les choses étaient carrément super claires et ils l’ont parfaitement exécuté.

      Et tu sais, le téléchargement illégal n’a pas besoin d’une blague sur PopcornTV pour fleurir… Notre envie d’un service « qui inclue tout » (ou presque) est à rapprocher à mon sens de la situation de la musique : du jour où l’offre est devenue raisonnable et acceptable, le grand public n’a plus vraiment parlé de piratage… Aujourd’hui, tout le monde achète simplement du non DRM sur iTunes, Amazon, etc, ou s’abonne à des services de streaming (dont même les labels de musique commencent à admettre les bénéfices), et je ne crois pas qu’il y ait encore beaucoup de gens pour aller télécharger illégalement. C’est simplement ce dont nous rêvons pour la télé et / ou le ciné. Et avec 30, 40 ou 50 euros par personne et par mois, sans les énormes intermédiaires ridicules de la diffusion traditionnelle, je pense qu’il y aurait beaucoup d’argent à se faire pour les producteurs de contenu… M’enfin bon…

      • Je suis d’accord, mais on a quand même aujourd’hui des acteurs qui essaient de proposer une offre légal avec les contraintes françaises (chronologie des médias, contrat d’exclu…)

        Donc il est bon de souligner, qu’aujourd’hui, si on veut respecter la loi, on peut voir House of cards avec un décalage de 24h, on peut découvrir des séries en intégralité (netflix/canal play)..
        Bref, c’est bien mieux qu’il y a 3-4 ans: on a désormais une offre qui muri et permet simplement de voir ses films et séries légalement sur sa TV, tablette / smartphone

        C+, c’est 40 euros par mois
        CanalPlay/netflix c’est 7-8 euros par mois chacun
        OCS c’est 20 euros par mois

        Je trouve C+ un peu cher, mais c’est ça cause de la fusion foot + series/film
        ils devraient pour moi séparer les deux: les droits du football coûtant assez cher justifiant ces abonnements un peu cher

    • madaproject dit:

      L apologie du téléchargement illegal !!! Tu es sérieux??? Tu ne te trouve pas un peu dur dans tes propos?? Il est vrai je te l accorde que la comparaison’ était maladroite car ces type de contenu ne sont pas soumis au même contrainte mais delà a dire qu il fait l’apologie du téléchargement illégal je trouve cela disproportionnée

  13. J’ai bien aimé cet épisode.

    Je suis bien contre ses lois, telles quelles sont.
    Je pense qu’on sera se « révolter » comme ici:
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Num%C3%A9ro_de_s%C3%A9curit%C3%A9_sociale_en_France#SAFARI_et_la_loi_informatique_et_libert.C3.A9s_de_1978

    La Freebox mini 4k n’apporte pas grand chose, je l’ai chez moi, dans une chambre:
    – c’est compliqué à installer (bien que je ne suis pas madame Michu)
    – chromecast et les services Free sont les plus utilisés
    – peu d’app android intéressante (l’impression qu’il y a que des jeux)

  14. christophe dit:

    Bon, pour la mise a jours de windows 10 a partir de version pirate, windows avait deja fait un truc du genre a l epoque de windows 8
    j avait « legaliser ma version windows 7 pirate pour 29 livres
    j avait trouver ca plutot cool et pour info j avait installer windows 7 pirate car j en pouvait plus de vista
    d on j avait la licence

  15. Salut Patrick,

    Super épisode encore une fois, merci.
    Je voulais revenir sur le sujet Free et me faire un peu leur avocat parce que vous les titllez assez souvent.
    Je suis abonné depuis de nombreuses années chez eux, en ayant déménagé plusieurs fois et ayant connu de l’adsl non dégroupée, puis dégroupée et maintenant la fibre chez eux.
    Mon cas particulier ne reflète bien sûr pas l’ensemble des personnes abonnées mais depuis 5 ans je n’ai pas souvenir avoir eu de problème avec YouTube ! Ça n’était pas le cas auparavant mais ça fait maintenant une paie que le problème est réglé. Pe pas pour tout le monde ou pas au niveau de qualité atteint par Orange par exemple mais suffisant pour regarder des vidéos en 1080p tranquille depuis belle lurette. Je crois qu’il y a pas mal de gens qui se sont sentis trahis lorsque les problèmes sont survenus et qui ont changé de crémerie su le moment et qui ne veulent plus voir les efforts effectués depuis, en restant accroché à de vieilles croyances.

    Pour revenir sur la nouvelle box mini, j’ai pris les choses différemment que vous en écoutant xavier Niel lors de ses différentes interview. Il dit que cette box est la remplaçante de la Freebox crystal soit l’entrée de gamme free. Il dit aussi que la freebox v7 est en préparation et à demi mot qu’elle enterrera la mini niveau qualité et service fournis. Donc le message que je reçois, c’est Android TV, c’est bon pour le bas de gamme, ca complète l’offre pour pas cher en développement pour free mais le fleuron c’est la grosse freebox développée par nos soins. Donc le résistant gaulois dont tu parlais je le vois toujours dans ce positionnement.

    Enfin, je crois que free n’est pas parfait loin de là, ne convient pas à tt le monde encore mais heureusement qu’ils sont là sinon nos chers réseaux français n’auraient pas la gueule qu’ils ont aujourd’hui (et je pense aussi au mobile)

    Et sinon débat super intéressant sur la loi de protection, j’en redemande.

    Un patreote convaincu.

    • Merci pour ton témoignage ! Intéressant d’entendre que certains n’ont pas eu de soucis en effet… Et pour la Box Mini, je pensais avoir mentionné le fait que ça n’était pas la remplaçante de la révolution, et que la v7 arriverait en fin d’année. Important aussi effectivement !

      • Oui oui, tu avais bien mentionné le fait que la mini ne remplaçait pas la freebox revolution, pas de souci :). Je voulais juste souligner qu’une annonce d’un petit truc en sortant une pseudo android tv, ça sent l’ironie.
        En tout cas, j’espère ne pas être le seul à être satisfait de youtube chez Free, sinon faut vite que j’aille jouer au loto.
        ++

  16. Salut Patrick,

    concernant la loi renseignement si certains trouvent que cela n’a pas sa place dans ce podcast ce n’est pas mon cas.
    Au contraire je regrette même qu’il faille suivre des média indépendants pour que cela soit vulgariser auprès du grand public. C’est d’ailleurs pour moi une interrogation: pour quoi les journalistes ont été vent debout sur la question du droit des affaires de la loi Macron et ne voient pas que cette loi présente encore plus de risques pour eux, leur sources, les donneurs d’alertes….

    ++
    Djin

  17. Bonjour Patrick
    Vous parlez souvent du sujet de la neutralité du net et défendez une position que je comprends. Ce qui me surprend est que vous présentiez votre point de vue comme une évidence.
    On peut pourtant penser que la question est bien plus complexe que cela.
    Prenons l’exemple des objets connectés. On peut sans difficulté justifier que certains de ces appareils aient un accès prioritaire au réseau pour des raisons sécuritaires.
    Pourquoi ne pas également considérer que le marché autorise une offre différenciée avec des packages différents en termes de quantités ou de débit? L’accès à internet est en effet un droit fondamental mais il n’est pas gratuit. Pour aller plus vite je paie l’autoroute et cela ne choque personne. La nationale je la paie avec mes impôts et pourtant je choisi parfois l’autoroute car j’estime que cela me rend un service appréciable.
    Je comprends la réaction induite par des années d’abus des opérateurs Télécom sur les consommateurs mais je trouve aussi qu’on ne doit pas oublier qu’aujourd’hui ce sont des entreprises privées qui doivent nécessairement se développer, investir en capital et en main d’oeuvre. Ne pas oublier aussi qu’il y a des actionnaires qui prennent des risques. Ça ne semble pas vous choquer qu’une société comme apple fasse de gros bénéfices alors pourquoi s’offusquer quand un orange, free ou bouygues fasse des bénéfices?
    La question est aussi politique. La neutralité du net est aussi un lobby américain car elle favorise leur écosystème. Je comprends bien que vous-même travaillant dans cet écosystème y soyez réceptif. Je voulais juste ici défendre un point de vue alternatif.
    Cordialement

    • Bonjour Webfg,

      D’une part je ne suis pas d’accord sur le fait que je ne présente pas un autre point de vue sur la neutralité du net : quand nous en parlons, je parle quasiment à chaque fois que la question du Zero Rating, et du fait que les initiatives comme celles de Zuckerberg avec Internet.org est au final positif, alors qu’il va clairement à l’encontre de ce principe, ce qui le rend encore plus compliqué à comprendre (ou à présenter en absolus, chose dont je ne suis pas fan en général comme je l’expliquais dans le dernier épisode encore).

      D’autre part, je crois qu’il y a une dans ces exemples mécompréhension de ce qu’est la Neutralité du Net : pour reprendre l’exemple des autoroute, il ne s’agit pas d’utiliser telle ou telle route pour tel ou tel tarif, il s’agit plutôt de l’idée qu’il n’y ai qu’un seul réseau routier global, et qu’il faille payer plus pour y voyager plus vite. Du coup les grosses industries établies peuvent continuer à asseoir leur dominance, et les nouveaux, les disrupteurs, ne peuvent pas être compétitif. Si on est pour un marché dynamique, la Neutralité du Net est une force. Sans elle par exemple, des acteurs majeurs et révolutionnaires comme YouTube, Spotify ou Netflix n’auraient sans doute pas vus le jour. Ce principe est la force et la nature du Net : sans lui, son principe même s’effondre assez vite.

      Enfin, sur la question des lobbies, ceux qui sont pour se sont formé en réaction à ceux des représentants de l’industrie des télécommunications qui sont, aux états-unis, non seulement opposés au principe, mais qui ont en plus une position dominante et quasi monopolistique dans la plupart de leurs marchés. C’est pour ça que les américains paient généralement plus cher un accès au Net moins bon que chez nous. Et l’inquiétude vient du fait que, si la tendance continue, la prochaine étape est justement de sacrifier la nature du net des pratiques pour le moins anticoncurrentielles qui ne sont rendues possible que par l’absence totale de compétition sur ce marché. Donc si on veut protéger les valeurs capitalistes robustes, ce n’est (ironiquement) pas les US qu’il faut regarder (en tous cas pour l’industrie des télécommunications).

      Et deuxième enfin : quand on parle de la question de la neutralité du Net, la discussion sur les « objets connectés » est en fait assez accessoire ; c’est ce que mettent parfois en avant les FAI pour justifier l’idée d’une gestion de réseau plus intrusive, alors que la vrai cible des discussions sont des sociétés qui devraient payer une deuxième fois pour utiliser le réseau (ils paient déjà tous leur accès, comme tout le monde).

      Bref, la question est effectivement complexe, mais nous l’avons déjà évoqué plus d’une fois dans toute sa complexité, et elle n’est vraiment pas celle qui l’ont semble discerner dans le commentaire… 🙂

Exprimez vous!

*