Le rendez-vous Tech 157 – PayTube

Au programme :

  • La suite de la loi sur le renseignement
  • YouTube aura bientôt une option payante
  • Premières impressions sur l’Apple Watch
  • Neutralité du Net et Zero Rating
  • Et plus encore…

Pour soutenir l’émission, rendez-vous sur http://patreon.com/RDVTech

Plus d’infos sur l’épisode :

Vous pouvez télécharger le fichier MP3, et vous abonner par iTunes ou en RSS.

Commentaires

  1. Concernant les propos de notre ministre de la défense je pense que ce qu’il a voulu dire c’était : « t’as la liberté de faire ce que tu veux, mais attention ! We are watching you ! » Ce qui fait assez flipper je trouve

    Concernant inefficacité de la loi, 2 preuves :
    –  » les sanglots long des violons de l’automne … » Le passé nous a prouvé qu’on pouvait coordonner une attaque sans passer par Twitter
    – la poste : Parce qu’il existe encore des moyens de communiquer sans être pister par cette loi (a moins que mr caseneuve fasse une évolution de la loi, et que la dgse soit obliger de scanner chaque lettre et les stocker « anonymement » pendant x années …

    • L’argument de la poste c’est le truc que je sors à ma grand-mère pour lui expliquer au bout du compte la futilité de tout cela.

      Sinon Patrick, ton laïus avec Naruto et Nathan Drake ça m’a mis sur le c… tellement c’est ça et que je n’y avait jamais pensé.

      Et ça fait plaisir de vous voir vous emballer sur vos sujet on sent la passion qui vous anime. C’est vraiment chouette les gars, merci !

  2. J’écoute le début du RdvTech « La tribune politique de Patrick » 🙂

    (Je suis contre cette loi)

    Je pense que les arguments des gens contre cette loi sont des arguments « politique », « humain », « social », « parfois partiellement informé » donc avec un avis « orienté » / « discutable ».

    Alors qu’en abordant le sujet sous l’angle « tech » donc neutre ça permet d’amener des arguments indiscutable (ou presque).

    – Mettre un boitier sur chaque serveur c’est un potentiel trou de sécurité
    – Mettre un boitier par serveur c’est de la maintenance (non négligeable)
    – Techniquement (volumétrie, CPU, stockage, …) la NSA ne peut pas surveiller tout le monde
    – Ces boitiers n’empêcheront pas l’usage de TOR ou d’autres services (au mieux les détecteront)

    Par ailleurs garder en tête que cette loi (comme le Patriot Act) sera certainement utilisée par la DGSE pour espionner les entreprises étrangères afin de faire gagner des contrats aux entreprises Française (mais là on quitte le monde des bisounours)

    • Tu n’as pas « TOR » (haha), mais le problème est que tous ces arguments techniques ont beaucoup moins d’importance (voir pas du tout) si les mesures améliorent sécurité sans sacrifier nos libertés. C’est pour ça que dans ce cas, comme souvent pour les questions importantes, il faut se tourner vers des réflexions quasiment philosophiques : que veut-on pour notre société ? Que veut dire la république ? Pourquoi et comment vivons-nous ensemble ?… Ca a l’air con dit comme ça, mais c’est le fond de ce qui informe nos décisions de société au final.

      • Effectivement la réflexion a aussi son sens sur le fond mais dans ce cas
        – c’est The Phileas Club et pas RdvTech.
        – et il faudrait inviter des juges neutre (qui savent comment ça se passe en vrai), des gens de la CNIL, etc …

        Je trouve (dans les arguments que j’entends de tous les côtés) qu’il y a trop de théorie complotiste ou de bisounours ou d’hypocrisie) dans tous les arguments qu’on entends.

        Alors qu’il y a des vrai gens qui vivent déjà « le système » sous différents vrai angles.

      • Le truc marrant c’est que quand meme, il n’y a pas lo,gtemps, on nous a survendu la protection des données suite au vol de photos sur Icloud en nous promettant que tout allait etre ultra securisé pour notre securité … et que maintenant …

  3. madaproject dit:

    c’est beau de ressentir l émotion dans la voix de Patrick en parlant de ce projet de loi. ça montre a quel point il est implique dans tout ça.
    je pense que dans le fond je suis d accord avec Patrick mais pas forcement dans la façon dont il le formule.
    Qualifié la marche Charlie hebdo de « facile » « et d’aucune conséquence » je trouve ça un peu dur
    Déjà je vais pas beaucoup sur youtube ( et quand j y vais c pour télécharger la video que je veux via keepvid et la regarder plus tard) alors si c payant !!!pas sur que j y retournerai. Sauf si ils proposent du contenu interessant comme netflix.

    • > c’est beau de ressentir l émotion dans la voix de Patrick en parlant de ce projet de loi.

      Parfois j’ai peur d’avoir l’air un peu con, ça fait plaisir d’entendre ça… 🙂

  4. Très bon épisode du RDVTech, très intéressant (comme tous les podcasts de la « maison Frenchsin » en fait 🙂 ).
    Merci Patrick 🙂 !

  5. Pour le « paytube », un truc intéressant serait que l’abonné premium pourrait choisir qui il voudrait « récompenser » en gros utiliser le bouton j’aime pour patreoner une vidéo

  6. Les chinois « démentent » 😉
    C’est fou j’ai sondé quelques-uns de mes collègues sur le PLR et j’étais le seul opposé !
    Ils se disaient qu’ils n’avaient rien à cacher et que ça ne les dérangeait pas que leurs données soient stockées ou même surveillées car peu importantes du point de vue d’une enquête.
    C’est fou. Et là je me rendu compte à quel point les défenseurs de la vie privée sont rares.

    • Je crois que la plupart des gens n’en comprennent pas très bien la portée… C’est pour ça que j’aime l’exemple des caméras à la maison. Tu pourrais donner cet exemple et revenir nous dire s’ils ont changé d’avis. Et s’ils te disent que « ça n’est pas la même chose », demande leur s’ils se baladeraient à poil dans le salon s’il y avait une caméra de l’état dans un coin, puis s’ils feraient toutes les recherches Internet ou posteraient tous les commentaires qu’ils postent avec un « caméra dans leur ordinateur »… Je serais curieux d’avoir la réponse. 🙂

      • Patrick corrige moi si je me trompe, pour reprendre ton analogie:

        Les caméras gouvernementale sont dans la maison (ou l’ordi) ETEINTE et pourraient secrètement être allumée pour Mr X sous n’importe quel raison « bateau » de terrorisme (et autre dans les années à venir).

        A ma connaissance ce n’est pas du streaming H24 de 70Millions de Français avec du « computer vision » pour tracker Patrick dans les toilettes ?

      • A ma connaissance tu te trompes : les boites noires enregistrent toutes les méta données, et les analyse ensuite pour voir s’il y a des choses suspectes pour en extraire ce qu’ils cherchent (le fameux algorithme). C’est donc bien comme si les caméras enregistraient H24 « au cas où, et puis on verra plus tard ». Non seulement tout y passe, mais en plus on peut aller fouiller dans ces données après coup (un amendement à ramené la durée de conservation à un mois si je ne m’abuse, c’était plus avant).

        Comme tu le vois, j’espère, la comparaison est à peu près correcte, et l’inquiétude est bien justifiée…

      • Ok je n’avais pas compris cela, pour moi
        – rien n’est stocké
        – « les algorithm » pouvaient « juste » détecter des choses (comme l’usage d’un flux crypté)

        Si je tourne le problème dans l’autre sens:
        – stocker quoi ? comment ? combien de temps ? Techniquement ca ne me semble pas possible.
        – pour utiliser des algos intelligent, il faut faire du big data ce qui implique
        1. de stocker les données
        2. de les agréger
        3. de savoir ce qu’on cherche

        Cas concret: la boite log « juste » toutes les URL des gens

        – Il faudrait les stocker (c’est du texte admetons …)
        – Il faut que les boites noires agrèges / crunch ces données (là je n’y crois plus)
        – Il faut ensuite jouer l’algo « je suis un terroriste » en live sur toutes les boites noir

        A titre d’exemple Criteo a publié le plus gros dataset de machine learning, ils ont mis bcp de temps a le consolider et il fait « seulement » 4 milliard de lignes pour 1 Tera. Maintenant il lance un Kaggle pour faire qqch avec ces données.

        Bref, dans les faits, pour fliquer tout le monde on peut attendre très longtemps avec des sommes colossales que le gouvernement arrive au niveau de Criteo.

      • Héloïse (de Nipsource) dit:

        Bonjour,

        Merci pour l’émission les gars ! J’écoute depuis peu et j’aime bien…

        En fait, ça ne paraît pas du tout impossible de faire un algorithme de machine learning en ligne (online learning). C’est justement ce que Criteo fait.
        On développe offline un algorithme qui apprend sur un échantillon de données stockées. On est pas obligé de tout stocker, seulement un échantillon contenant suffisamment de données pertinentes et équilibrées entre données à cibler (les terroristes, les pédophiles, etc.) et données de signal négatif (Monsieur ou Madame Duchmol et moi).

        Une fois qu’on a entraîné un algorithme capable de flagger les comportements à risques et qui donne un nombre raisonnable de faux positifs (nombre raisonnable = nombre qu’il est possible de traiter par une équipe d’humain en un temps donné et dans le cadre d’un budget donné), on le met en ligne sur les boîtes noires.

        Si l’algorithme est suffisamment simple (par du deep learning), il est capable de prédire rapidement (ce qui est plus long, c’est l’entraînement, mais ça se ferait offline à la DGSE), de l’ordre de la milliseconde, comme les algorithmes de Criteo qui utilisent plutôt des trucs comme la régression logistique en production. La prédiction flagge des données qui peuvent alors être stockées pour une analyse plus fine, soit par un algorithme plus complexe, soit par un humain et très probablement les deux.

        L’important, c’est de rafraîchir régulièrement l’algorithme avec des données récentes. Pour ça, il suffit de stocker régulièrement un échantillon pour réentraîner l’algo.

        Cette combinaison d’entraînement offline sur des données stockées sur une architecture Big Data (comme le HDFS sur Hadoop) et d’utilisation d’algorithmes qui traitent les données online en utilisant des techniques de streaming Big Data (avec du Storm ou du Spark streaming), c’est un type d’utilisation de ce qu’on appelle la lambda architecture. Ca marche bien, et c’est ce que fait Criteo par exemple.

        Comme le dit Jean-Philippe Encausse, il y a un gros coût de développement et de recherche en amont, plus un coût d’architecture Big Data que doit payer le gouvernement. Même si on minime le stockage, c’est du gros budget. A mon avis, c’est ça le point bloquant pour la réalisation de fliquage généralisé, beaucoup plus que des soucis techniques.

        Héloïse (de Nipsource)

      • Bonjour Héloïse ! Donc ce que tu dis c’est qu’il serait sans doute possible de créer un algorithme qui aurait un taux de réussite satisfaisant j’imagine… Mais quel serait-il ? 20% ? 50% ? 80% ? A l’échelle du pays, faut-il espionner tout le monde ou peut-on partir de personne qu’on a déjà ciblé et faire des connexions ? Il y a tout de même beaucoup de questions…

      • Merci pour tes précisions Héloïse,

        Une différence que je vois qui doit peut être jouer ? C’est que chez Criteo vous avez 3 data center NoSQL qui se synchronisent de manière très efficace. Alors qu’on est sur des « boites noires » dans des infra aléatoires qui devrait discuter entre elles pour partager les datas : trou sécurité possible chez l’hébergeur.

        Tant qu’a faire l’approche « patriot act » : demander aux hébergeurs (aka GAFA) des infos me semble plus réaliste.

        Il va falloir beaucoup d’attentat pour générer les éléments « positif » du deep learning 😉

      • Pas faux… Et a mon humble avis les élus n’ont pas vraiment pensé à tout ça ; ils se sont juste dit « on fera un algorithme et ça marchera ! »… Mais bon, la je spécule, c’est un peu moins constructif.

      • Héloïse (de Nipsource) dit:

        Précision: je suis pas chez Criteo, mais chez Quantmetry. Je suis Data Scientist quand même 🙂

        D’un point de vue purement de machine learning, cibler uniquement les personnes déjà identifiées n’est pas suffisant. Il faut d’une part des données de signal négatif pour donner des exemples « non terroristes » à l’algorithme, et d’autre part, il faut des nouveaux exemples (traditionnellement, on introduit la plupart du temps du hasard dans les algo de recommendations pour ne pas enfermer l’utilisateur dans un schéma autoréalisateur; c’est un peu pareil sur la détection d’anomalies comme des terroristes). Donc il faudrait traquer des gens au hasard au moins, même si c’est pas forcément tout le monde pour entraîner un algo de détection de comportement « anormal ».

        Demander des infos aux hébergeurs me semble attractifs d’un point de vue du gouvernement car on déporte la recherche sur eux. Mais ça suppose de les obliger à faire de la R&D sur la détection de terrorisme. C’est difficile à imposer à une compagnie…

        Après, sur la question des détections et de l’apprentissage des algo, ça relève des compétences des data scientists. On ne peut pas compter sur la présence de beaucoup d’éléments « positifs » pour détecter les attentats. C’est comme une centrale nucléaire : on ne peut pas compter sur un algorithme qui apprend sur les accidents nucléaires, car il n’y en a pas assez pour un apprentissage traditionnel. Ce qu’il faut faire, c’est faire un algo qui détecte des comportements anormaux, qui sortent de l’ordinaire.

        J-P Encausse: pour les boîtes noires, la façon dont je le vois, c’est plutôt que les boîtes noires sont des clients du datacenter du gouvernement. Le datacenter leur envoie régulièrement un algorithme mis-à-jour et les boîtes noires sont mises à jour. Elles flaggent par exemple les IP bizarres et renvoient une liste d’IP bizarres que la DGSE doit vérifier (humainement et algorithmiquement) dans son coin. Pas besoin d’une archi des hébergeurs plus distribuée qu’elle ne l’est déjà. La seule prouesse technique pourrait ne se situer que sur l’archi de la DGSE. A condition d’y mettre les budgets.
        M’enfin tout ça n’est qu’une supposition.

        Patrick, sur la performance des algo, ça dépend. De mon expérience, ce qui se fait, c’est des pilotes qui permettent d’évaluer le ROI. Ici, le ROI c’est la confrontation de la performance de l’algo en ligne, avec la performance de l’algo plus fin offline, plus le coût humain de la vérification (la CNIL impose traditionnellement une intervention humaine dans ce type de système) et l’estimation du pourcentage de détection d’attentats avant l’exécution. C’est dur à estimer.
        Soit ils ont foncé tête baissée comme tu le suggère, en se disant « on fera un algo et il marchera », soit ils ont fait des projets pilotes concluants. On saura pas.

      • @Héloïse je me suis peut-etre mal exprimé.

        Envoyer un algo de machine learning sur les boites noirs c’est a mon sens la partie « facile ». (Mise à part le tuyau entre le gouvernement et l’hébergeur qui sera certainement attaqué)

        Mais pour fabriquer et améliorer cet algo il faut bien aussi un gros volume de data (sans parler de les étiqueter) dans mon esprit c’était ces mêmes boites noires qui stockaient et remontaient ces données) et là ça devient sport.

      • Héloïse (de Nipsource) dit:

        Yeap. D’accord avec ça… C’est sport et je sais pas s’ils ont fait des pilotes avant de mettre la charrue.

    • madaproject dit:

      ou bien tu pourrais dire a tes collegues que si lui n’a rien a cacher il est possible que dans sa famille ou dans son entourage ou ses futurs enfants, certains ne voudrait pas que leur actions soit suivi par le gouvernement.
      Parfois on pense a soi et les repercussions que ces loi peuvent avoir sur nous mais on oublie les generation a venir.
      Si les personnes a la peau blanche s en foutait des problemes de discrimination des personnes a la peau noire parce que ca ne les concernait pas on serait dans un monde tres differents.
      Les personnes a la peu noire ne se sont pas sorti de l’esclavage seul.
      Enfin cet exemple me parle mais la comparaison est peu etre disproportionnée.

      • Bon j’ai une collègue que ça ne dérange pas, en fait.
        Elle dit c’est toi qui choisis de modifier ton comportement s’il y a une caméra mais pourquoi tu le ferais ? Pourquoi tu ne continuerais pas à te promener à poil ?

  7. Pour youtube et son abonnement à 10 euros, je suis d’accord avec vous sur le fait, qu’à ce prix là on en attend plus.
    Il faut toujours comparer à la concurrence, qui, pour deux euros de moins proposent des séries et films qui nécessitent des frais de licence d’exploitation.
    Là où youtube ne paie pas de droits d’auteur sur le contenu diffusé.

    • Vu que Youtube propose de la VoD ca pourrait inclure ca non ? et du coup 10€ pour un netflix + video sans pub ca le ferait non ?

      • Je crois que Mika a raison : même avec la VOD ça reste un peu cher à mon gout… Mais au final je doute qu’ils le mettent vraiment à ce prix.

  8. Ce qui me chatouille moi depuis le début, ce sont ces appels à écrire à nos Députés. Ou plutot, les réactions que je vois lorsque leurs réponses ne conviennent pas et qu’elles sont publiées sur les réseaux sociaux: systématiquement, on assiste à un déferlement de commentaires moqueurs ou insultants à l’endroit ce qui est, quoi qu’on en pense, un représentant de cette République et des idées(-aux) afférentes qu’on prétend défendre. C’est pathétique, kikoo lol, et nuit à l’image de sérieux de la communauté des opposants à cette loi.

    Car enfin, si les idées maitresses sont d’une part d’appeler son représentant du Peuple à l’aide quand des libertés sont compromises et d’autre part considérer à longueur de tweets et podcasts qu’ils « ne comprennent pas » contrairement à une élite « du monde de la Tech » qui, elle, a compris tous les enjeux, alors pourquoi cette masse de héros des libertés se transforment en haters dans les commentaires dès lors que la première réponse dudit Député ne va pas dans notre sens ?

    Il serait plus logique de partir du principe qu’il faudrait en cas de retour négatif au contraire ne pas lâcher, montrer du sérieux: répondre, argumenter encore, tenter de convaincre le Député.
    Et là ce serait lutter, faire vraiment un effort de longue haleine, faire évoluer les mentalités, faire comprendre (si on pense sincèrement être dans le camp de ceux qui savent).

    Envoyer un mail et juste le poster ici et là en vaillant défenseur des libertés et s’arrêter là en laissant son public se lacher en coms ce ne serait qu’une attitude de poseur. Se montrer « dans le bon camp ».

    Je suis bien d’accord avec l’analyse de Jérome dans cet épisode: le camp des opposants manque cruellement de gestion de sa communication et je vais plus loin, pour chaque rédacteur de textes intelligents ou acteur proposant une bonne initiative au départ, il y a derrière toute une troupe de suiveurs qui trop souvent donnent l’image d’une communauté de geeks attardés. Ca manque de sérieux.

    • Je ne crois pas avoir agis comme tu le dis, et je n’ai pas l’impression d’avoir vu ça dans la communauté du RDV Tech non plus… (cf l’article sur mon blog perso et les réponses) Bien sûr il y a « des gens » qui font des trucs un peu débiles, mais ça n’est ni exclusif à ce débat ni à la communauté tech ; je ne suis pas certain par exemple que quand les agriculteurs ou les intermittents du spectacle sont mécontents ils se comportent tous de manière exemplaire… #LesGens 🙂

      • Pour tout dire, je ne pensais pas à toi et du reste j’ai bien sur vu ta lettre et les commentaires de bonne tenue qui suivent: je crois que l cas du blog est à part, le commentaire y étant souvent plus élaboré, plus dans la réflexion. C’est le bon exemple.
        J’ai plus en tête les réactions sur Twitter. Parmi d’autres je prendrais l’exemple de Korben qu’on suit tous je pense: à chaque fois qu’une réponse de Député est négative, le flot de commentaires qui suivent me provoque des crises de facepalm. Le soucis est que dans l’histoire, le Député en question est systématiquement arobasé, et il ne manque pas de voir ce spectacle. Je trouve que l’image renvoyée décrédibilise l’action.
        Toi qui aime l’analogie: si on t’interpelle et que tu ne réponds pas dans le bon sens (ie: le sens attendu), si alors s’en suit un flot de foutage de ta figure de la part des petits copains du meneur (sans que celui ci n’y trouve rien à dire du reste), que va t’im se passer ? Vas tu te ranger subitement à leur opinion sous la pression de l’insulte, ou au contraire te braquer ?
        C’est ce que je crois qu’il se passe.

        (Mis à part le fait que nos Députés suivent probablement de toutes facons des logiques de partis quelles que soient leurs opinions réelles sur le sujet, mais c’est une autre histoire)

      • Sur ce point je suis d’accord avec toi, mais comme je le disais je crois que ce n’est pas un problème spécifique à cette question qui nous occupe aujourd’hui, mais un soucis en général avec tout le monde et tous les les sujets tout le temps… Là tu t’y intéresses peut-être plus, mais je ne suis pas certain que les choses aient été différentes ailleurs.

  9. Excellent épisode, même si je ne partage pas tous les avis de Patrick et que je me situe plutôt du côté de Jérôme pour la loi, c’est intéressant ! Et puis ça fait plaisir de voir des podcasteurs prendre partie (n’importe lequel) plutôt que de rester sur du lol et « on parle pas de politique ».
    Pour PayTube, comme je l’ai dis sur Twitter ton calcul de « 10$ divisé par x vues ça fait beaucoup plus d’argent que la pub », c’est un peu faux à la base, seul 55% de l’abonnement sera reversé aux créateurs. C’est la même chose qu’avec la publicité, donc rien d’étonnant, mais c’est autant une aide à YouTube qu’une aide aux créateurs… surtout pour ceux qui utilisent AdBlock et vont payer ! YouTube ne s’y trompe d’ailleurs pas, si 46% des consultations se font avec AdBlock, c’est tout autant de pertes sèches, même si 1% de ces internautes payent un abonnement, c’est du win (pour les créateurs aussi).
    Du reste, le problème est que pour les « partenaires » qui ne monétisent pas, la souscription à ce service sera obligatoire. Pour un partenaire comme moi, qui ne monétise pas ses vidéos, ça veut dire que j’ai le choix entre passer toutes mes vidéos en privé (catastrophique pour l’audience) ou que je dois accepter de monétiser (de la pub pour ceux qui ne payent pas l’abonnement à YouTube). Détestant suprêmement la pub, j’avoue ne pas trop savoir quoi faire, m’obliger à mettre de la pub, c’est un peu fort de café 😉
    Point positif du truc, la somme allouée aux créateurs sera distribuées par rapport au temps de visionnage, ce qui devrait favoriser du bon contenu long plutôt qu’un contenu court, dans la ligne de ce que YouTube cherche à faire, remplacer la télévision.

    • Corrections multiples :
      1) Tu n’es pas obligé de mettre de la pub, rien ne change pour toi à ce niveau si tu n’en veux pas.
      2) Si on suis le schéma « simplifié », avec la pub, une vue = 0.001$. Si on divise les 5.5$ qui restent par cette somme, ça veut dire qu’un abonné peut voir 5500 vidéos dans le mois avant de rapporter aussi peu qu’une pub pour chaque vidéo vue. Je sais qu’il y a des gens qui consomment beaucoup, mais tout de même ! Si le consommateur abonné moyen regarde 5 vidéos par jour, il rapportera toujours 0.036$ par vidéo, soit 36 fois plus qu’en pub…

      • Tu as raison pour le premier point, ils on changé la Faq depuis la dernière fois, tu me rassure !
        Que ça rapporte plus que la pub, ok, mais imagine que pour atteindre les 4000 euros que tu reçois via Patreon, en prenant la base de 0.036 euros par vues, il t’en faut 111 111 par mois. Tu dois les atteindre, mais avoues que c’est loin d’être le cas de la majorité des podcasteurs ou YouTubeur. La ou une petite audience peut suffire à bien aider une petite chaîne, il en faudra une beaucoup plus grosse via ce système.
        Ce qui me gêne, c’est le message qu’il y a derrière, « payez votre abonnement YouTube, ça aide les créateurs ». C’est pas faux, mais ce qui sera compris par les utilisateurs lambda c’est « 10€ par mois suffisent à payer tout ce que je regarde, ça vaut pas plus et les créateurs font avec ». Arriver derrière en disant « oui mais en fait ça n’est pas assez, venez m’aider sur Patreon… » ça va pas passer facilement. D’autant plus que ceux qui aident un YouTubeur via Patreon ou Tipeee paient deux fois, ce qui est injuste…
        Bref, pour moi c’est surtout un moyen pour YouTube de lutter contre AdBlock, je suis d’accord avec la vision de Jérôme sur ce point. Et puis je ne paierai pas YouTube, parce que je ne veux pas soutenir n’importe quoi, la je distribuera mon argent pour toutes les vidéos que je regarde, je préférerai pouvoir choisir qui je soutiens !

  10. Vous comparez l’abus de position dominante de Google et ses services à internet explorer et windows
    Il y a quand même de grosses différences:
    1. vous être libre d’utiliser n’importe quel autre moteur de recherche service, à porté de clic (duck duck go, bing, yahoo…)
    2. il est beaucoup plus difficile d’acheter un PC en magasin sans windows (2 poids de mesures/ vente lié…), que de changer son moteur de recherche par défaut 😉
    3. la sanction de Microsoft n’est aujourd’hui toujours pas respectée: j’ai pu acheté des ordinateurs (pour mon entourage) ces derniers mois sans y voir ce fameux ballot screen
    Aujourd’hui, n’importe quel moteur de recherche pourrait s’imposer en payant pour être mis en avant dans le navigateur de son choix: on le voit par exemple avec l’alliance bing/apple

    Une chose qui revient, c’est pourquoi demander à Google de faire la promotion d’autres services que les sien ? demandes-t-on à microsoft.com de mettre en avant des produits apple ?
    Ou demande-t-on à office.com de mettre des liens vers libreoffice ?
    Internet est un véritable espace ouvert de libre concurrence où les parts de marché ne sont jamais stable, où les lignes peuvent bouger du jour au lendemain

    Souvenez-vous avant l’arrivée de Google, on imaginait pas un acteur extérieur détrôner les altavista, lycos et yahoo ?

  11. Très bon épisode, comme d’habitude !

    Au sujet de la monétisation du contenu, pour le coup je suis plutôt « Team Jérôme »

    Je pense que payer Youtube, payer Spotify, payer le RDVtech sont effectivement des dépensent en PLUS pour l’énorme majorité des gens.
    Même mon n+2 m’a demandé de lui télécharger des séries (il n’y avait pas de service de streaming payant à cette époque) alors qu’il a largement les moyens de les payer et une grande baraque pour stocker les DVDs.

    C’est devenu culturel chez nous, autour de moi au travail ou en dehors, tout le monde demande à son neveu de leur télécharger les albums de musique… (et les récompenseront avec des cadeaux de noël plus cher qu’un an d’abonnement Spotify)

    Ça reste des ressources gratuites qui devient payantes pour le commun des mortels, je pense vraiment que tu es un peu naïf sur ce sujet 🙂

    Les français te payent plus pour la proximité que tu as avec nous, que vraiment le contenu que tu propose.
    exemple :
    Si une émission sur TF1 donnait le même contenu que toi, personne filerai un rond supplémentaire. Simplement parce que les mecs qui font l’émission on ne les connait pas et on s’en fout d’eux, on sait que TF1 c’est une grosse machine.
    Alors que toi, on te connait (j’espère), on t’aime (bien) et c’est pour ça qu’on ne donne presque rien à l’unijambiste de la ligne 14 mais qu’on te file ce qui lui permettrait de se nourrir pendant 4 jours. 🙂

    J’espère que tu ne prendra pas mal ce dernier petit paragraphe ton travail reste excellent !! 😀

    • Pas entierement daccord, on a une culture du gratuit certes, mais ces offres peuvent fonctionner dans le sens ou « c’est pas cher », c’est « facile », on paye le confort en gros, et Netflix fonctionne bien pour ca, et les kickstarter et autre crowdfunding fonctionnent tres bien

      cependant, la ou je te rejoint, c’est que ton n+2 continuera a te demander des trucs car on ne sais pas ou trouver le contenu legalement et facilement, on ne sait pas s’il faut s’inscrire sur Canalplay, netflix ou filmo tv, car le contenu n’est pas le meme (sans compter la chronologie des media qui n’autorise les films que 3 ans après alors que notre société, grace a internet, a une culture de l’immediateté, de l’actualité), et s’inscrire au 3 ne regle pas entierement le probleme, on ne sait toujours pas lequel ouvrir … ce sont de bons outils lorsqu’on ne sait pas quoi regarder

      • madaproject dit:

        Effectivement ces offres peuvent fonctionner malgre la culture du gratuit dans la mesure ou elles sont pas cher facile et comfortable d utilisation pour monsieur tout le monde. a part netflix ya pas grand chose pour le moment.
        Moi je telecharge beaucoup mais je prefere aller sur netflix voir better call saul que de le telecharger. en deux clic tu regarde ta serie.
        Pour la chronologie des media , les delai ont ete revu a la baisse genre 10 mois 1 an ou 22 mois en fonction du cas.

      • Merci pour ta réponse 🙂

        Je suis d’accord et je ne dis pas que cela ne vaut pas le coup de payer pour un confort supérieur.

        Je dis que je ne suis pas d’accord avec Patrick quand il dit que Netflix ou Spotify n’est pas un budget en plus.

        Les gens dépensent cet argent pour un plus grand confort : avoir ce qu’il veut tout de suite, en bonne qualité et légalement. Mais en aucun cas c’est un transfert de budget. C’est une nouvelle dépense qui paye un service, pour la grande majorité des français et pas juste un transfert de budget comme Patrick semble le croire. C’est en tout cas ce que j’observe.

    • madaproject dit:

      je suis d accord avec toi quand tu dis que les gens payent patrick plus pour ce qu il est que ce qu’il propose

      • Ce que je veux dire c’est que le budget n’est pas forcément ajouté à partir de rien, mais plutôt transféré : on regarde plus Netflix si on va moins au ciné, ou qu’on prend un bouquet cable moins important (à terme). On paye Spotify parce qu’on achète moins de CDs (enfin, de morceaux iTunes). Etc etc… Oui le net a une culture du gratuit, mais les gens ont toujours payé pour leur « entertainment » avant ça, ces budgets ont toujours existé, ils ne sortent pas de nulle part non plus.

      • Je comprend ce que tu veux dire depuis le début, rassure-toi, mais ce que j’observe, moi, c’est que ces budgets ce sont éteints, ils n’existaient donc plus et il faut les recréer !

        OK, j’étais dans des collège/lycée en ZEP, mais franchement personne n’achetait un seul CD et n’en ont pas pris (et je dis bien « pris » et pas « repris ») l’habitude, quand je parle de iTunes aux gens « normaux » ils me répondent qu’ils ont pas d’iPhone donc pas de iTunes d’installé et ça se comprend.

        Pour toute la génération < 35 ans de gens "normaux", il faut le créer, ce budget n'a jamais existé, c'est donc de l'argent en plus à sortir si on veut garder son niveau de vie normal et écouter légalement de la musique.

        Bon après, je pense que si ni Korben, ni Jerôme ont réussi à te faire entendre ce point de vu, ce n'est pas moi qui vais y arriver 😀

        En tout cas, ça doit être cool de vivre entouré d'honnêtes gens :p

      • L’idée que les gens ne paient pas et ne sont plus prêts à payer pour rien, je n’y crois effectivement pas… Ces même « djeuns » dont tu parles, ils achètent bien des jeux, des apps, ou d’autres types de contenus ? Il suffit juste de leur donner envie… Après peut-être qu’on n’as pas vraiment trouvé le bon moyen pour leur donner envie, c’est sûr. 🙂

  12. Bon allez, y a pas que patrick qui a le droit de dire des choses qu’on veut pas entendre ….

    Moi, vous commencez a serieusement me faire rire. Vous etes là en 2015 a vous plaindre que le gouvernement va stocker, analyser … toutes vos petites « transmissions » électroniques ( comprenez mail, sms, surf …).
    Alors ca, ca me fait bien marrez, il y a une société américaine qui fait ca depuis des années ! c’est une petite startup du nom de google …. vous le savez ca, elle analyse vos mails, vos petits document que vous redigez avec google docs, cos petites images, vos videos, vos petits sms que vous envoyez avec votre android, vos position gps, vode deplacements … bref vos moindre faits et geste … et la on dit rien ???? parceque …. ah…. parceque c’est pratique, parceque c’est « gratuit » ( et la je me surmarre …. le prix : c’est vous !!!!). Donc là on dit rien….
    Attention, je prend google parcequ’il a un moteur de recherche .. mais meme discour pour apple hein … je ne veux pas lancer le debat des fanboy/hater … c’est psa le sujet.

    Alors, je suis moi aussi opposé à cet espionnage de masse, mais je me demande pourquoi on reagit quand c’est l’etat qui dit clairement, qu’il va le faire et pas quand c’est une société americaine ( soumise au patriot act au passage) qui le fait sans le dire ( ou plutot si elle le dit de maniere tres caché et en tout petit dans le fin fond des condition d’utilisation).

    voila voila,

    Escusez par avance mon ton enervé mais il fallait que ca sorte 😉

    • madaproject dit:

      La différence c que tu peux choisir facilement de ne pas utiliser Google si tu ‘ es pas d accord mais c beaucoup plus difficile de ne pas faire partie de la société française si tu es pas d accord avec cette loi, enfin je pense

      • GAFA ou FR dans les 2 cas il faut aller vivre dans une grotte ? 🙂

      • madaproject dit:

        Pas faux Jean Philippe mais moi je préfère vivre dans une grotte technologique que de devoir prendre mes trois gamins changer d école de taf dire au-revoir a ma mère les frère et soeur chercher une maison et peut être apprendre une nouvelle langue etc…

      • Alors je ne me suis pas bien exprimé …
        Je ne tolère pas plus l’un que l’autre … je ne veux ni l’un ni l’autre …
        Et ne pas utilisé aujourd’hui de techno issue de chez goolge … je te souhaite bon courage ( et encore plus de courage a ceux qui ont un téléphone android :-)).

        Donc je le répète : pourquoi s’insurger aujourd’hui d’être « surveiller » alors que ça fait des années que vous avez déjà tout filé a une société privée américaine ???? Et la reponse a cette question est : parceque les produits google ne tape directement dans le portefeuille et que les produits sont pratique ( donc de bon produits). donc, c’est acceptable. Dans ce cas de figure le gouvernement va faire la même chose avec vos datas, mais ça ne vous apporte rien donc … c’est pas acceptable ..

    • La grande différence réside dans le pouvoir de nuisance potentiel. Le jour où les GAFA perdront la tête avec nos données ce sera grave, embêtant, mais les conséquences sont limitées. Je ne veux pas atteindre prématurément le point godwin mais le jour où un Etat perd la tête avec ces données, les conséquences sur les gens sont sans limites, tous les outils de nuisance imaginables étant à sa portée.
      Aujourd’hui n’est pas le problème: notre République, quoi qu’imparfaite, n’est pas le « Mal », l’état au travers de ces lois ne veux pas de mal aux citoyens à priori. Mais deux principes font dire qu’il est bon de s’inquiéter de l’usage potentiel de l’outil, un jour, dès lors qu’il existe:
      – l’enfer est pavé de bonnes intentions
      – le prix de la liberté est une vigilance éternelle.

      Un jour peut être, on pourrait voir des fuites malencontreuses, savamment ochestrées par un état plus discutable mettant en cause qui un opposant génant, qui un responsable syndical un peu bruyant, ou encore l’émergence d’une sorte de Mediapart piloté par des officines grises, opportunément sur la pistes de choses un peu honteuses sur tel ou tel personnalité… Ce ne serait (conditionnel) jamais des attaques flagrantes sur la démocratie et nos libertés, mais probablement des actions plus insidieuses. Elles existent aujourd’hui, le pouvoir est une jungle probablement, mais avec un tel outil entre de « moins bonnes mains » en tout cas moins bien intentionnées que notre époque confortable, ce serait catastrophique.

      Et enfin si on met de coté ce genre d’éventualité, reste que ce qui est discutable de la part de boites privées est innacceptable de la part de l’Etat, garant de bien plus de choses au niveau, osons le dire, moral.

  13. Pour Youtube l’abonnement ne devait il pas être couplé avec celui de Google Play Music?

  14. Salut Patrick
    Je ne suis pas sur d’être au bon endroit pour passe mon commentaire, excusez-moi.
    Je voulais simplement faire quelques commentaires rapides.
    1 Je suis devenu  même si je n aime pas ce terme, car je ne le trouve pas juste, j aurais préféré être client de l émission. Je suis déjà patron de 60 employés ici à Phnom Penh.
    2 il y a longtemps que je voulais participer mais je disais je le ferai plus tard. Et plus l autre jour en écoutant ton émission, je me suis dit un mec qui parle toujours bien de sa femme et de ses parents c est forcément un mec bien alors je ne dois pas attendre. Et ce soir je l ai fait.
    3 Je m amuse toujours d entendre les gens se plaindre de la NSA, des écoutes et de tout ce qui est en train de se mettre en place alors qu ils se mettent
    Ça me fait penser à un naturiste qui se plaindrait que son voisin l ai su en short dans son jardin.
    Vous l avez compris je suis un anti Facebook.
    4 dernière chose. Ici a phnom penh on parle entre français un langage correct.
    Je sais qu en France les choses de ce côté-là se degradent, j accepte un gros mot de temps en temps pour appuyer ses dires, mais quand j entends KORBEN parler, je me demande oú je suis tombé.

    Peut être un jour a Phnom Penh
    Eric

    • Salut Eric, et merci de ton gentil commentaire, et surtout de ton passage au statut de patreote (le terme te conviendra peut-être mieux que celui de « patron ». 🙂
      Une petite remarque sur Facebook : beaucoup de gens en parlent quand on parle de NSA. Je comprends la comparaison, mais elle est aussi tirée par les cheveux… Tu peux ouvrir tes rideaux quand tu le veux et choisir ce que tu montres à tes voisins, c’est ton choix. Mais si le gouvernement installe sa caméra chez toi, c’est évidemment très différent…
      Quand au langage plus ou moins soigné, on a tous des moments un peu moins « propres » quand on est énervé je pense. 🙂

      En espérant qu’il fait un peu plus beau à Phnom Penh qu’à Paris !

    • madaproject dit:

      J ai jamais compris cette tendance qu on les français a exiger un français correct de leur interlocuteur. Des que la compréhension est la ça devrai suffire, non?
      Après je peux comprendre que pour les mineurs on essaye de leur faire garder de bonne habitude pour les aider mais entre adultes je comprends pas. Quelques coquille ici et la selon moi n altère pas la précision et la compréhension du message. Ça doit sûrement être culturel . enfin bref.
      – tu dois dire ça !!!
      – ok …. Mais t as compris?
      – oui mais … On s en fout tu dois dire ça
      Je parle bien sur de mon avis personnel , faut pas y voir des attaques .

  15. Jérôme,

    Je ne suis pas d’accord avec toi.
    Quand j’achetais des magazines de smartphone. Je le faisais aussi pour les tests d’apps

    Aujourd’hui si une émission de test d’app proposé un patreon, je paierai.

    Tu devrais essayer un patreon pour NowTech.Tv

Exprimez vous!

*