Le rendez-vous Tech 166 – Le G c’est Google


Au programme :

  • Google devient Alphabet
  • Les nouveaux Galaxy de Samsung
  • Loi sur le numérique, redevance, Ashley Madisson
  • Et plus encore…

Pour soutenir l’émission, rendez-vous sur http://patreon.com/RDVTech

Plus d’infos sur l’épisode :

Vous pouvez télécharger le fichier MP3, et vous abonner par iTunes ou en RSS.

Commentaires

  1. Bonjour,

    je souhaitais juste réagir au sujet de la redevance « Audiovisuelle » , et non redevance « TV ».

    Tout d’abord, il faut rappeler que ce n’est pas uniquement le groupe France TV qui la perçoit, mais que cette redevance sert aussi au financement du Groupe Radio France (soient France Info, France Culture, France Inter, le Mouv, mais aussi France Musique et les radios Bleu en région. etc… dont les émissions sont toutes podcastable et même streamables pendant 3 ans).

    Radio France touche environ 9€ / an par Foyer fiscal soit 0,75€ / mois pour avoir accès à tout ça.

    Au niveau de la TV, la redevance sert aussi à financer Arte qui propose (amha) des programmes non seulement de qualité mais qui en plus sont dispos en catch-up et du live de façon simple.
    Je préciserais aussi qu’Arte propose plusieurs déclinaisons « online » de son contenu. (Arte Future par exemple).

    Enfin, il ne faut pas oublier que la redevance sert aussi à financer la création audio visuelle en France. (Certes beaucoup moins que C+)
    Voici un petit résumé de l’allocation des ressource de la redevance :
    http://ecrans.liberation.fr/ecrans/2007/11/18/tele-ou-va-la-redevance_951226

    Là où je vous rejoins, c’est sur l’efficacité du dispositif : combien de foyers ne disposant pas d’écran TV et d’un ordinateur seront concernés ? Peu, je pense et donc cette disposition ne permettra au final de lever que peu de fonds supplémentaires.
    N’oublions pas non plus l’histoire la plus proche, avec une décision du gouvernement interdisant la publicité aux heures de grande écoute aux chaines du service public alors qu’en parallèle il est nécessaire d’investir fortement justement pour pouvoir proposer des accès sur le second écran pour répondre à des usages qui ont complètement évolués.

    Allez je vous embrasse et merci encore pour cette émission, toutes les précédentes et toutes les futures.

    • Précisions nécessaires, merci ! Même si j’avoue que, comme toi, ça ne changerai pas forcément mon avis sur le fond de la chose…

    • Salut

      je partage l’avis de chmox, et je trouve le bashing du service public audiovisuel un peu facile…
      Perso j’écoute pas mal d’émissions radio en podcast et c’est agréable de pas avoir les pubs en début d’épisode.
      De plus pour les quelques fois où j’ai regardé la télé depuis mon ordi (catchup ou live car oui on peut faire les 2 sur toutes les chaines + france1 et francetvinfo), je n’ai pas eu l’impression que http://pluzz.francetv.fr fonctionnait moins bien que ses concurrents et la encore avec moins voire pas de pub…

      • Loins de nous l’idée de faire du « bashing », et si c’était le cas je m’en excuse. Nous discutions plutôt de l’idée (ou de la pertinence) de faire payer toute la population, y compris ceux qui ne souhaitent pas en profiter, pubs ou pas… Comme l’a résumé Guillaume, on peut collectivement décider qu’il faut un « impôt général » pour financer ces activités, ou décider que seuls ceux qui en ont l’utilité devraient payer pour, mais cette solution intermédiaire ne me plait pas, personnellement. C’était ce que nous voulions dire je crois, peut-être nous sommes-nous perdus en chemin !

      • Je suis assez surpris de la vision de Patrick, toi qui d’habitude prend de la hauteur sur les sujets (chose que j’apprécie le plus dans cette émission depuis tant d’années !) Je t’ai trouvé très « je regarde pas, je vois pas pourquoi je devrais payer » sur ce point alors que d’habitude tu vois les choses à un niveau un peu plus macro. Pour moi tout citoyen contribue (avec ses moyens) au service public, c’est comme ça que fonctionne notre système de solidarité. Sinon on s’en sort plus à base de « j’ai pas d’enfants, pourquoi je paye pour les écoles alors que mes parents l’ont déjà fait pour moi », etc etc.

        Je suis assez d’accord avec Guillaume par contre sur le fait que c’était le moment de faire la grande réforme et que la proposition est ratée… Mais c’est pas moins injuste que de taxer uniquement ceux qui ont récepteur télé pour une taxe qui couvre bien plus que ça comme dit plus haut.

        C’est d’ailleurs marrant ce rapport aux podcasts. Comme tu le dis souvent on a l’impression de voir une discussion d’amis et parfois quand je suis pas d’accord avec ce que vous dites je bous sur mon siège de bus avec l’envie irrépressible de vous couper.

      • Salut Robin ! Je pense que tu fais une erreur de raisonnement à la base : la redevance télé n’a jamais été et n’a jamais été sensé être un impôt général sur tout la population. C’est d’ailleurs la question que posait Guillaume : « est-ce que c’est sensé être une redevance ciblée sur les gens qui utilisent le produit télé ou un impôt ? » Encore aujourd’hui, c’est normalement le premier, il n’a jamais été question de transformer cet impôt en « taxe d’habitation de la télé »…
        Si on veut le faire on peut se poser la question (et je ne serai sans doute pas trop pour), mais ça n’est pas l’intention de base de la loi, et je m’inquiète de constater que quelques uns d’entre vous semblent penser que si on est contre l’extension de la redevance on est en quelque sorte contre la solidarité des peuples ! On ne parle pas ici de sécurité sociale ou d’assurance chômage, on parle d’un empire audiovisuel (comme je le dis ici, une quinzaine de chaines de télé + stations de radio, avec des réseaux locaux par dizaine : http://frenchspin.fr/2015/08/le-rendez-vous-tech-166-le-g-cest-google/#comment-12533), et je ne suis pas convaincu que toutes ces rédactions produisent un contenu qui vaut la peine qu’on prélève de l’argent à toute la France. Est-il possible d’envisager de réduire la voilure plutôt ? Ou le nombre de chaines doit-il forcément augmenter sans fin comme c’est le cas depuis des décennies ?

        Je ne suis pas contre le service public, au contraire : je crois que s’il était question de le voir disparaitre, je me battrais pour qu’il existe, parce que je pense qu’il est effectivement important d’avoir une alternative non commerciale au moins dans certains domaines (info, culture, etc), mais ce n’est pas du tout de ça qu’on parle aujourd’hui, et cette extension « à toute la population » de la redevance n’a jamais été l’intention de la loi, qui a pourtant parfaitement soutenu le service public depuis sa création jusqu’à aujourd’hui.

        En gros : attention aux raccourcis faciles, et ne mélangeons pas tout…

      • Salut,

        sur ce point Patrick, je ne suis pas d’accord avec toi, la contribution audiovisuelle est et à toujours été pour moi pour moi un impôt, dû par tout ceux qui peuvent utiliser le service, cf http://www.impots.gouv.fr/portal/dgi/public/particuliers.impot?espId=1&pageId=part_redevance&impot=RTV&sfid=50 il y bien une section « qui paie l’impôt ».
        Il s’agit d’ailleurs de financer un service public, ce qui est une des finalités de l’impôt :http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/imp%C3%B4t/41974.

        L’objectif de la mesure, mm si tu la considère de mauvaise foi (peut être à raison), reste le même : tous ceux qui peuvent profiter du service doivent cotiser, d’ailleurs avec les mêmes conditions d’exclusions qu’un autre impôt: la taxe d’habitation.
        Et quoiqu’on en dise le service est accessible par internet.

        Si je suis d’accord que tout n’est pas de qualité et que des économies doivent être faites, par contre je suis persuadé que la présence régionale reste très importante, et les réflexes d’autodéfense ont permit de maintenir une certaine équité entre les départements, ce qui n’est absolument pas le cas d’autres secteurs d’activité, où certaine localisation on été vendue au privé alors que des régions entières ont été sauvegardées (par exemple http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/reseau_routier_au_01-01-2015_copie.pdf tu devineras que je ne suis pas breton :))

      • Mais enfin dvn, il n’a jamais été question de faire payer la redevance à tout le monde ! Comme le précise la loi, sont concernés ceux qui ont un poste de télévision, et qui donc regardent la télévision ; cette logique je peux la comprendre, et même accepter que ceux qui ont une télévision juste pour les consoles aient à payer aussi, parce qu’on ne peut pas vraiment faire la différence.
        Mais l’idée n’a jamais été de faire payer tout le monde, sinon on aurait juste dit que c’était un impôt général ; dans les décennies qui ont précédé et jusqu’ici, si on ne regardait jamais la télé et qu’on décidait de ne pas avoir la télé, on n’était pas concerné. C’est juste et ça se comprend, et ça n’a pas, à ma connaissance, interdit au service public d’exister depuis sa création.

        Mais là le changement dépasserait largement l’esprit de la loi initiale : on ne fait plus payer ceux qui, à priori, pourraient utiliser le service, mais on la transforme en une taxe qui ne peut, de fait, plus être évitée… Un ordinateur, comme tu le sais, est non seulement indispensable, mais peut en plus être raisonnablement utilisé pour tout à fait autre chose ; là où je pouvais comprendre qu’on se dise « bon ok, la télé vous ne l’utilisez pas pour regarder « la télé » » (c’est mon cas et je paie quand même), je n’accepte pas qu’on puisse dire « vos avec un ordinateur et on se moque de toute la logique du monde, vous devez payer ». C’est comme dire « vous avez une voiture donc vous devez vous acquitter du péage de l’A15 même si vous ne l’empreintez jamais », ça n’a aucun sens… Bien sûr que les ordinateurs « peuvent » recevoir les chaînent de télé, mais aujourd’hui on fait absolument tout faire sur sont ordinateur ou son téléphone, donc on pourrait tout justifier avec une logique comme ça !

        Et encore une fois (pour la millième fois), je ne suis pas contre le service public, on contraire je pense qu’il est important qu’il existe, mais je pense aussi qu’il y a un juste milieu, et qu’on n’est pas obligé de le faire grossir sans cesse et de ne jamais réfléchir à la cohérence d’avoir certaines de ses parties, surtout quand on se rend compte que ça ne rentre plus aujourd’hui dans les budgets. Ok pour les chaines locales, mais a-t’on vraiment besoin de 8 chaines 24h/24h pour assurer la sauvegarde de la programmation de qualité ? Et surtout, beaucoup plus important, est-ce que tous ces programmes sont effectivement des programmes de qualité qui vaillent qu’on y déverse tant d’argent ? On me cite toujours Arte et une ou deux autres émissions, mais je doute qu’on fasse le même bilan de qualité pour les centaines et les centaines d’heures produites par semaine.

        Bref, je crois que ça n’est pas un blasphème ni une attaque contre la culture de se demander s’il est pertinent de transformer cette taxe sur « ceux qui l’utilisent à priori » en « taxe sur la France entière », surtout à un moment où les vieux média sont en perte de vitesse et d’intérêt, en refusant dans le même temps obstinément de remettre en question le mode de fonctionnement ou la structure de ces mêmes services. On n’est pas obligé de continuer à faire comme on a toujours fait simplement parce que c’est comme ça qu’on a toujours fait. Sur toutes ces chaines et stations de radio, je suis à peu près certain qu’il y en a une bonne partie dont une bonne partie des programmes n’apporte pas de bénéfice tangible à la république et à la population qui les finance… Commençons déjà par regarder là-bas, et si on n’y trouve absolument rien et que tous ces programmes sont si merveilleux et éclatants qu’on se doit absolument de les conserver à grands coups de millions, alors commençons peut-être à réfléchir à la manière dont on pourra les trouver, ces fameux millions. Mais pas l’inverse, sinon on ne s’en sort jamais. Faisons les choses dans l’ordre, ça nous changera… :/

        Désolé, je m’énerve un peu, mais on me fait dire des choses que je n’ai pas dit depuis cet épisode (sans doute me suis-je mal exprimé), et il me semble qu’on accuse qui que ce soit qui ose remettre en question l’absolue nécessité de conserver et de faire grossir ce système de vouloir en fait l’assassiner et de détester la culture, la qualité et la France… J’exagère un poil, mais tu me comprends. 🙂
        En gros je suis pour l’existence du service public, mais ça ne m’empêche pas de rester cohérent dans mes réflexions sur la nature de ce dernier…

      • Je comprends tes arguments et je les partage en grande partie, j’ai juste eu le sentiment que vous étiez extrêmement critiques sur ce que propose le service public en terme de qualité et d’accessibilité (cf le mea culpa de guillaume sachant que je n’ai eu personnellement aucun pb aussi bien au boulot que chez moi).
        Ce sentiment a été renforcé par l’image que j’ai de ses concurrents et en prenant en compte les contraintes qui lui sont imposés (les 7 jours venant en grande partie des droits de diffusion)
        cela doit me rendre beaucoup moins sensible que toi à cette potentielle modification de la population concernée.
        De plus Je n’ai jamais écrit/penser que tu étais contre le service public, je penses aussi que oui des économies doivent être faites… et je crois qu’ils doivent continuer à se rénover pour vivre avec le monde moderne (la dessus il me semble qu’il y a de gros effort sur le contenu enrichi).

        Pour essayer de clarifier mon point : j’ai toujours eu le sentiment la taxe s’appliquait en fonction de l’équipement du ménage (un des points de Guillaume dans le podcast), à partir du moment où il y a un tuner dans la maison (ou dans le local pour les professionnels) que ce soit une TV pour jouer au jeu vidéo ou pour regarder des films sur ton magnétoscope avec un vidéoprojecteur =>dans ma lecture de la loi la prise en compte de l’ordinateur est dans cette logique de prise en compte de l’équipement.
        Cependant, j’ai mis un « peut-être à raison » là où j’aurai du mettre un « et à raison » sur la mauvaise foi de cette mesure, puis qu’effectivement regarder la télévision n’est en aucun cas l’usage premier et majoritaire d’un ordinateur (ou d’un téléphone).

        Par ailleurs, je n’ai jamais eu l’impression que c’était un impôt équitable, et objectivement c’est un impôt extrêmement facilement contournable, et les risques en cas de fraude sont plutôt légers (150€ par an face à 136€)
        Mais par rapport à ta proposition, je ne crois pas une seconde à un impôt déclaratif sur la base de l’usage, à partir de combien de minutes es-tu déclarés utilisateur ? quels contrôles possible ?

        Pour répondre à ton argument sur l’A15,une partie de la recette des impôts permets de financer les réseaux nationaux cependant il n’y pas d’exonération lorsque les seules routes nationales qui sont près de chez toi sont dans le réseau concédé (cas de l’A10 ,A26, A36 , A85 entre autre)
        Et encore moins quand tu n’as pas de véhicules…
        A mon tour j’exagère le propos, et tu pourrais me répondre a juste titre que ce n’est pas parce qu’on a pas de voiture qu’on ne profite pas des routes contrairement à la télévision, mais c’est juste pour dire que je ne connais pas d’impôts équitables.

        En espérant avoir été clair et surtout ne pas t’avoir encore plus énervé 🙂

      • Haha non ça va je me suis calmé (comme tu vois je ne suis pas un grand nerveux non plus :).

        Disons qu’au final l’argument de fond est « est-ce que tout le monde (plus ou moins) devrait payer pour le service public ou pas ». Ma réponse est « sans doute pas », et la tienne « oui, sans doute »… Je crains qu’on ne tombe pas d’accord sur le fond, mais c’est pas grave, on pourra continuer à être amis ! 🙂

  2. Dernière petite précision qui peut avoir son importance : FIP et France Culture (Radio France donc) sont des radios qui fonctionnent absolument sans publicité.

  3. Salut !

    Pas tout a faiT d accord avec ton analyse sur le téléphone modulaire.

    Alors oui cela coûte probablement plus cher de créer un téléphone modulaire qu un système intègre a composant identiques. Mais sur le plus long terme tu peux améliorer les pièces dont tu as besoin lorsqu elles deviennent obselete plutôt que de remplacer tt le telephone.
    De même que tu le fait avec une tour ordinateur.

    C est la qu intervient l intérêt selon moi

    • Disons qu’il est possible de faire la même chose sur PC, mais la plupart des gens (et même l’immense majorité) préfère acheter un portable (même quand c’est pour utiliser à la maison) et ne pas s’emmerder… Je doute que ça sera différent sur téléphone. C’est aussi du au fait que la théorie du « je change un bout » est très belle, mais en pratique les « bouts » évoluent ensemble, et il faut bien vite en changer 3 si on veut en changer 1. Enfin on verra, ils ont trouvé des solutions élégantes à ce problème ; moi je n’y crois pas trop, mais je peux me tromper…

      • C’est sûr que pour ce que j’ai vu, les modifications des PC se limitent à l’ajout de RAM et encore pas pour tout le monde, par contre, la diversité des constructeurs permet qd mm de sélectionner chaque type de composants sur une large gamme de prix afin de répondre à des besoins spécifiques.

        Pour le téléphone, même si je trouve l’idée de faire du custom à l’achat intellectuellement très séduisante, quand on voit le temps qu’il a fallu pour avoir d’un seul type de chargeur (enfin presque qu’un seul type de chargeur 🙁 ), nous ne sommes pas prêt d’avoir des standards de connectiques pour les composants, et donc il risque d’y avoir peu de concurrence et de volumes => rien pour tirer les prix vers le bas…

  4. Voici les quelques références auxquelles je fais allusion dans l’épisode, pour ceux que ça intéresse. 🙂

    Le livre « La méthode Google » de Jeff Jarvis :
    http://www.amazon.fr/m%C3%A9thode-Google-Jeff-JARVIS/dp/226621621X

    L’easter-egg de Google au sujet d’Alphabet et le clin d’oeil à la série Silicon Valley :
    http://www.hooli.xyz

    L’article du Monde au sujet d’Ashley Madison :
    http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/08/20/piratage-d-ashley-madison-qui-sont-les-victimes_4731634_4408996.html

    Mais je voulais également revenir sur la diffusion des chaînes de France Télévision. Je tiens d’abord à faire mon mea culpa parce que je n’avais pas vérifié avant d’en parler, mais effectivement, j’ai bien constaté que toutes les chaînes de France Télévision sont dispos en streaming live gratuit. C’est un bel effort.

    J’ai donc voulu tester tout ça, en particulier dans un contexte de mobilité.
    Premier constat : dans tous les cas de figure, la publicité (unique et durant 15 à 30 secondes) s’est toujours lancée sans la moindre difficulté, avec une fluidité irréprochable.

    J’ai d’abord testé le site Pluzz via les navigateurs Firefox et Chrome sur Android. Contrairement aux autres chaînes, je n’ai jamais réussi à atteindre le journal TV de France 2 (j’ai fait le test vers 13h30) : il ne se passait rien après la publicité. Pour les autres chaînes, tout s’est le plus souvent bien déroulé, si ce n’est que pendant l’espace de 5 minutes, sans que je sache l’expliquer, tous les flux me renvoyaient un message d’erreur pour me signaler que le flux n’était pas disponible depuis ma localisation géographique. J’ai donc insisté et le problème a disparu aussi mystérieusement qu’il est apparu.

    J’ai également testé via l’application Android Pluzz TV avec laquelle je n’ai rencontré que quelques soucis de bande passante.

    Le bilan me semble donc positif mais les petits pépins rencontrés ici et là me laissent quand même cette sensation qu’il est compliqué d’offrir une expérience utilisateur parfaite sur Internet. Et cela confirme mon idée initiale qu’il s’agit d’un média en fin de vie. Même si j’apprécie certains programmes (j’ai cité Cash Investigation, mais j’aime bien également Ce soir ou jamais, On n’est pas couché, et des plaisirs un peu plus honteux comme Fort Boyard), je n’ai qu’une envie : les télécharger et les regarder à ma manière, c’est à dire sans publicité, à l’heure qui m’arrange et sans le moindre problème technique quel qu’il soit. C’est d’ailleurs ce que je fais, n’ayant qu’assez peu de problème de conscience puisque, précisément, je paye la redevance. Bien que je passe encore un peu de temps devant les programmes des chaînes de télévision, je ne les consomme quasiment plus du temps comme un véritable programme de télévision. Je consomme ça comme on consomme un podcast vidéo. Et je suis convaincu qu’au train où vont les choses, remplaçant minutieusement chaque programme par une sorte d’équivalent en ligne (je suis abonné Mediapart et Arrêt sur Images), je ne regarderai plus (du tout) les chaînes de télévision dans 2 à 3 ans max.

    Se posera alors pour moi la question que se posent déjà des centaines de milliers de gens : pourquoi devrais-je payer la redevance ?

    • Bonjour Guillaume,

      Je rebondis sur ta conclusion.
      La question qui se pose est surtout de savoir s’il y’a de la place pour une offre massive de contenus non contraints à des questions d’audience.

      Si on prend les chaines privées & commerciale : on remarque qu’il n’y aucune émission scientifique, aucune émission culturelle ni artistique.
      Seules chaines publiques replissent ce rôle. Arte le propose avec des émissions sur la philosophie (tous les dimanches), sur les arts : les émissions d’Obalk par exemple mais aussi « Architecture », palette et maints documentaires sur l’espace etc…

      Seules les radios publiques (France culture) consacrent des émissions récurrente à la culture informatique (feu « Place de la Toile », et maintenant « Soft Power » et « Homo numericus »).
      Mais aussi des émissions sur l’epistémologie (la marche des sciences), l’actualité de la Science au quotidien (La tête au carré).

      La question est finalement assez simple : est-ce que 120€ par foyer et par an pour maintenir une information, au sens large, de qualité surtout sans pression liée à un actionnaire (on reparle de Canal+ / Les Guignol et Bolloré ?), est-ce que finalement ce n’est pas peu cher payer ?

      D’autant qu’il y’a un travail énorme de modernisation de l’offre « en ligne » pour répondre aux besoins du publics.
      Pluzz, Arte+7 et les multiples chaines d’Arte… tout cela a un coût non négligeable pour développer la plateforme, mettre en ligne les émissions et payer les tuyaux.
      Il ne me parait pas fondamentalement illogiques d’appliquer une redevance aux dispositifs qui permettront de visionner ces contenus gratuitement.

      Je pense que techniquement le gain restera marginal (surtout une fois déduits les coûts de collectes de la redevance), mais ça n’est pas totalement décorrelé d’une certaine réalité technique et économique.

      PS : pour la statosphère, je pense que tu trouveras ici un grand nombre de datas qui pourront t’intéresser : http://fr.slideshare.net/damiendouani/les-chiffres-cls-de-la-tlvision-en-2013-18051351

      • Tu pars sur une prémisse erronée : si on t’écoute on aurait l’impression que c’est tout ou rien, taxer tout le monde (parce que la possession d’un ordinateur comme condition ça veut bien dire ça) ou supprimer le service public… Je m’insurge ! A ma connaissance personne ne veut le voir disparaitre, et il a très bien fonctionné sur la base des possesseurs de télévision jusqu’ici (même si certains d’entre eux ne le regardaient / ne l’écoutaient pas), et je ne pense pas qu’il y ait tellement moins de voyers possesseurs de télévision aujourd’hui que ça change fondamentalement la qualité de ces emissions (surtout que le fameux service public a bon nombre de chaines et de stations de radio).

        D’ailleurs tu le dis toi-même : « Je pense que techniquement le gain restera marginal ».

        Mettons ça en perspective, puisqu’on me reproche ailleurs de ne pas avoir compté la radio publique aussi. Au final on se retrouve en télé avec :
        – France 2
        – France 3 (avec un nombre incalculable de sous-chaines)
        – France 4
        – France 5
        – France Ô
        – Le réseau outre mer (avec là encore un bon nombre de chaines distinctes)
        – France 24
        – Euronews (en partie)
        – Arte
        Et en radio avec :
        – France Inter
        – France Culture
        – France Musique
        – France Bleu (là encore, 44 stations régionales)
        – FIP
        – Mouv’
        Et Dieu sait quoi encore que je n’ai pas trouvé…

        Alors qu’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit : mission de sauvegarde de la qualité télé et radio, importance de l’offre non commerciale tout ça, je suis tout à fait pour. Mais d’une je pense qu’on peut y arriver en taxant les gens qui ont une télé (ou au pire qui ont un ordi dont ils admettent se service pour regarder la télé, ce qui franchement à mon sens doit rester anecdotique, parce qu’à moins d’être étudiant fauché regarder la télé sur son ordi c’est un peu relou), et d’autre part… Putain, si on part dans ce raisonnement, il faut combien de chaines, combien de stations de radio pour que ça fonctionne ? Tu es sûr que toute cette palanquée de rédactions produisent des émissions de qualité ? Tu es sûr que 24h sur 24, dans toutes ces boites, on fait de la qualité qui ne pourrait pas exister ailleurs ?

        L’info ok. La culture ok. Les régions ok. Mais 9 chaines et réseaux de télé et 6 stations et réseaux de radios à maintenir, dont je ne doute pas qu’ils font la révolution si on évoque l’idée de réduire un peu la voilure, ça me fait un peu mal, oui. Surtout si maintenant on vient dire au pays entier qu’il faut que tout le monde paie, y compris ceux qui ne regardent jamais la télé du tout (ni TF1 pourri ni Arte génial ni autre chose, ma culture je me la trouve ailleurs merci beaucoup) qu’ils doivent payer aussi pour tout ça…

        Donc oui, je suis désolé mais je reste sur mon opinion : faire payer les possesseurs de télé même s’ils ne regardent pas ou n’écoutent pas l’une des dizaines de chaines et stations maintenues par la redevance, passe encore. Mais faire payer tout le monde pour ne pas réduire un peu la taille de cet empire, ça ne me plait pas du tout. :/

  5. A propos des textes de loi et des différences de pronoms..
    Un projet à vu le jour https://github.com/steeve/france.code-civil permettant de voir les différents « commit » de chaque texte de loi
    Ainsi vous pouvez voir exactement quel mot/article a été ajouté/modifié 😉
    Une interview de son auteur: http://www.nextinpact.com/news/93698-interview-steeve-morin-nous-explique-pourquoi-il-a-mis-code-civil-dans-github.htm

    Pour le projet Ara, la raison est clair : un problème avec le maintient par aimant lors de chocs »
    « Les équipes de développements indiquent en effet avoir abandonné les aimants électro-permanents, visiblement pour des raisons de solidité »
    http://www.frandroid.com/marques/google/304246_project-ara-a-retard-cest-mieux-resister-aux-chocs

    Mais ça ne remets pas du tout en cause l’idée de proposer un smartphone modulaire 🙂
    Pour rappel :
    1. des sociétés comme SENNHEISER, Innolux, Toshiba planchent déjà sur leur modules (http://the-digital-reader.com/2015/01/26/project-ara-smartphone-get-premium-modules-13mp-toshiba-camera-sennheiser-audio-innolux-displays/)
    2. ce projet à déjà des concurrents (V-Senn , PuzzlePhone, ..) 😉

    Je ne pense par à un public « M/Mme Tout le monde », je pense plutôt que le prix sera un peu élevé, reservé à ceux qui préfèrent investir sur le long terme 🙂

  6. Bonjour,

    Je viens d’écouter la première partie de cet épisode et je suis assez étonné que rien n’ait été dit sur le choix du nom ‘Alphabet’. La première impression qui m’est venue à l’esprit en entendant ce nom est le côté hégémonique, limite mégalomaniaque de nommer sa société « Alphabet ». L’alphabet c’est un pilier d’une civilisation, c’est ce qu’on apprend aux enfant dès la maternelle ! Prétendre devenir le nouvel Alphabet mondial, cela devrait au minimum lever un doute sur la direction de la société, non ?
    J’ai entendu certains analystes dire que Alphabet était une référence pour les financiers (alpha étant une variable financière et bet le pari), quand on choisit comme nom de site abc.xyz, qui peut prétendre que ce n’est pas l’alphabet de l’écriture que Google prétend acheter ? Cela sonne exactement comme alpha.omega.

    Dans les faits, le moteur de recherche Google n’est plus qu’un pan d’un société mondiale tentaculaire qui a pour ambition de se diversifier (pour rechercher des relais de croissance uniquement ?) et voudrait se développer dans la santé, la télécommunication, les transports, etc…

    Patrick, toi qui est un fervent défenseur de la liberté personnelle, ne vois tu pas là un risque d’abus de position dominante qui s’exprime, avec ce nom, de façon fracassante ?

    Stéphane

    • Salut Stéphane, c’est une idée qui a été exprimée ici ou là, mais je pense qu’on peut tout autant voir la chose comme une intention positive : l’alphabet et l’écriture sont aussi évidemment l’une des inventions les plus bénéfiques de notre Histoire. Donc bien sûr la société reste là pour faire de l’argent, mais si on part dans l’imagination de ce qu’ils veulent dire avec le nom je pense qu’on peut tout autant y voir la domination que le progrès. Après ça dépend un peu de regard que chacun veut porter dessus : cynique ou les yeux plein d’étoile. Perso j’essaye de rester neutre… 🙂

      • Je suis d’accord, on peut rester neutre, mais cela n’empêche pas d’être vigilant.

        Même si les fondateurs actuels sont pétris de bonnes intentions, une société privée n’est pas un espace démocratique. Si chaque lettre de l’alphabet à la même importance que le G de Google pour d’autres domaines, cela devient potentiellement dangereux avec d’autres dirigeants. Microsoft a été inquiété par des lois antitrust, mais dans le cas de Google, cette diversification ne semble pas avoir de frein légal…

      • Tout à fait d’accord aussi, mais disons que je n’ai pas eu l’impressions qu’il y ait eu un défaut de vigilance sur Google en tant que Google… 🙂

    • D’accord avec vous, pour moi c’est comme le nouveau nom de l’UMP: s’appeler « les Républicains » n’aurait pas du autorisé 🙁

      Sinon demain un nouveau parti se nommera « les gentis » 😉

  7. Salut

    j’essaye sans succès de poster une réponse au commentaire de Marty sur l’épisode 167 (http://frenchspin.fr/2015/09/le-rendez-vous-tech-167-lhome-du-futur-et-la-pomme/#comment-13003), cependant il ne passe pas après 3 essais, ai-je été blacklister suite à mes propos sur ce fil, ai-je un pb technique ou y’aurait-il une limite à 40 commentaires par épisodes?

    ce que j’écrivais sur sur le sujet de la redevance, j’aimerais savoir comment cela se passe dans le pays d’origine de ton épouse Partick, j’ai cru lire des montant significativement plus important que pour la France, mais est-ce que le service et fondamentalement différent?

    j’indiquai aussi sur le sujet de l’ouverture à l’international, je n’ai pas souvenir d’avoir vu des séries non américaines ailleurs que sur Arte (borgen, akta mannistor, hatufim), F4 (Dr Who, black mirror) et parfois F2 (broadchurch…), en dehors des co production canal +…

    ensuite sur les montants, je suis d’accord que « c’est trop cher surtout vu ce pourquoi c’est utiliser », (comme tous les impôts d’ailleurs dont la TVA à 20% 🙂 ) toutefois 20€ d’augmentation de la taxe depuis 2008 certes, mais aussi de 20€ depuis 2005, et si on compare à l’inflation, je ne trouve pas cela n’est pas si choquant que cela (d’après http://france-inflation.com/calculateur_inflation.php on devrait être à 134€)
    Si on prends la taxe copé à 1.2% du CA des opérateurs (et donc on va dire de la facture des ménages), oui l’augmentation de 30% est énorme, cependant si mes calcul sont bons il faut quand mm une facture annuelle de 5250€ pour que ce double prélèvement arrive au montant de la licence tv anglaise (200€) sachant qu’elle est du dés qu’on regarde la télé (BBC ou non) y compris via des écrans alternatifs (pc smartphone) et plusieurs fois si on possède plusieurs résidences.

    Pour la pub, je crois qu’il suffit de regarder blacklist, mentalist, how to get away with murder, pour constater des différences avec Castle après 21h, (avant je suis d’accord la disparition de la pub est une fumisterie), car personnellement, ma vessie est assez grande pour me passer des 2 coupures proposée par TF1 qd on regarde un film…
    NB : je ne dis absolument pas qu’ils gèrent bien l’argent et c’est sur que si la patronne de FTV veut continuer à créer des chaines alors que des services sont déjà existant sur le créneau ils vont pas s’en sortir…

Exprimez vous!

*