Le RDV Jeux 69 – Jeux et lootboxes

 

Au programme :

  • Shadow of War, Evil Within 2, The Fractured But Whole, Cuphead
  • La controverse des lootboxes
  • Oculus annonce un nouveau Rift, entre autres
  • News Nintendo, GT Sport est sorti
  • Bethesda et les nazis, Neogaf dans la tourmente, EA ferme Visceral…
  • Et plus !

Plus d’infos sur l’épisode :

Vous pouvez télécharger le fichier MP3, et vous abonner par iTunes ou en RSS.

Commentaires

  1. Salut , toujours un plaisir d’écouter le RDV jeux mais là je me dois d’être un peu plus critique , tel Jk sur Evil Within 2 j’ai été très déçu de cette émission.
    Autant ce dernier et toi Patrick vous vous exprimez clairement et c’est passionnant de vous écoutez.. mais j’ai trouver Camille complètement largué en terme d’élocution de syntaxe et d’opinions pertinentes sur les sujets évoqués (rien que sur Evil Within c’était flagrant et très difficilement écoutable) , du coup la personne est au demeurant surement très sympathique mais je trouve qu’elle n’a pas sa place dans un podcast.
    Je trouve ça très bien d’avoir une intervenant(e) mais prenez quelqu’un qui à l’habitude de s’exprimer à l’oral au lieu de patauger dans la semoule.
    Au prochain ! et je profite de ce commentaire un peu dur pour te remercier pour ton boulot de qualité Patrick !
    (J’espère ne pas avoir été trop virulent , mais c’est la première fois que j’ai du mal à finir une émission )

    • Salut Sonic ! Je suis d’accord que Camille n’est pas très habitué aux podcasts ; elle est un peu jeune, ça viendra je suis sûr. 🙂
      Par contre « très déçu » je trouve ça dur ; tu n’as pas trouvé de valeur à notre débat sur les lootbox, ou aux reviews des jeux, ou à nos discussions sur les Nazis et EA / Visceral ? 🙁

    • Camille Suard dit:

      Hey, c’est Camille. Je ne suis certes pas habituée à l’oral « live », je suis plutôt une personne de l’écrit. Et je m’excuse si cela t’a gêné à l’écoute de ce podcast. Mais je cherche justement à progresser et je remercie Patrick de m’avoir invitée pour le RDV Jeu. Si je ne m’exerce pas, je ne peux m’améliorer 🙂

      • Ce n’est pas évident d’exprimer clairement son ressenti en live dans un podcast, et je suis persuadé que tous les podcasteurs les plus célèbres ont eu du mal à construire un argumentaire solide lors de leurs premières émissions. Écoute un peu les premières émissions de Gameblog ou de Silence On Joue, et tu verras que ça n’était pas joli joli, et pourtant, nous avions là aussi affaire à des journalistes professionnels venant de la presse écrite.
        Tout ça pour dire que tu n’as pas à t’excuser.
        Il faut bien débuter un jour, et normalement, tu vas te sentir de plus en plus à l’aise au fur et à mesure de tes futures interventions.

        J’ai toutefois deux remarques que tu devrais pouvoir améliorer rapidement :
        – ton micro fait beaucoup de bruits parasites
        – attention à ne pas couper les autres. Le RDV Jeux est une émission où Patrick et ses intervenants prennent le temps de construire leurs réponses, et à plus d’une reprise tu as coupé l’un ou l’autre pendant qu’ils étaient en train de développer un argument. L’écoute des autres, c’est aussi très important dans un podcast.

        J’espère que tu ne verras aucune malice dans mes propos, et je te souhaite sincèrement bon courage pour la suite.

      • Moonofalabama dit:

        Moi je dis Bravo Camille, enfin une fille dans les émissions !
        Et merci Patrick tu me mets de bonne humeur le matin quand je pars au travail, et tu m’aides à décompresser après ces mêmes journées de travail.
        Déjà fan d’Azeroth.fr à l’époque, je n’ai découvert le rdv tech puis les autres émissions qu’il y a quelques semaines, je les écoute sur Player Fm sur Android. Et je retrouve le même plaisir qu’à l’époque.

      • Merci ! 🙂
        PS : on a déjà eu Diraen et Sophie Krupa aussi donc techniquement Camille n’est pas la première, mais c’est sûr qu’elles sont (trop) rares…

    • Et oui c’est pas toujours facile les podcasts ! Regarde même JK qui est bien rodé a pas mal bafouillé lors de ce podcast. ça va s’améliorer 😉

  2. Le problème des lootboxes ne peut pas être assimilé à la question psychologisante vague de « l’addiction aux jeux videos ». Il s’agit d’un phénomène économique concret, celui des « baleines » (lien de référence : http://www.jeuxonline.info/actualite/40381/etude-baleines-1-joueurs-payants-generent-32-chiffre-affaires), amplement documenté. Pour faire simple, on sait que ces mécaniques d’achats supplémentaires intégrés au jeu, ciblent une extrême minorité d’individus incapables de maîtriser leurs achats. Il s’agit donc d’une stratégie commerciale néo libérale des plus sauvages, comme les jeux d’argents, les ventes pyramidales ou autres qui exige d’être réglementée.

  3. Raah je déteste ce terme de néo libéral employé à tout va, comme si les jeux d’argent et les casinos avaient attendu Reagan… Ahem, bref, sur l’idée que tu défends, mais je pense que tu manques de précision : si le terme de « baleine » est bien connu depuis longtemps, et s’il y a effectivement une majorité des revenus qui sont générés par une petite partie des joueurs, l’étude que mentionne jeuxonline porte sans doute sur des jeux mobiles au fonctionnement un peu différent des jeux dont nous parlons ici. Nous ne saurons sans doute jamais puisque l’étude ne mentionne visiblement pas les jeux sur laquelle elle porte (et le lien de l’article est mort de toute façon), mais je pense qu’on parle ici de jeux « à énergie », qui représentent l’extrême de ce type de pratique, mais qui sont surtout gratuits. Dans ces jeux F2P, l’achat in app est le moteur de base du gameplay, et chacun le comprends bien ; on n’est pas dans un jeu payant où le péché est de pousser à l’achat en mettant dans les lootbox des éléments qui influencent le gameplay. Donc soyons précis, on parle de deux choses relativement différentes (même s’ils ont certains ressors en commun).

    Je suis aussi assez rebuté par l’idée arrêtée que « c’est comme les jeux d’argent ». Je suis sincèrement désolé, mais il y a une différence factuelle : dans les jeux d’argent, on peut gagner de l’argent. Et on aura beau me retourner le problème dans tous les sens, ces lootbox n’ont pas le même attrait pécuniaire. Donc même si les lootbox jouent sur notre envie de tirer la manette, les mettre au niveau des jeux d’argent est déjà une erreur d’appréciation dommageable.

    Avec tout ça on va (encore) avoir l’impression que je défends à tout prix les lootbox… Ca n’est pas le cas ! Mais je veux qu’on soit précis et qu’on ne fasse pas de jugement hâtif ; on peut prendre des décisions vite qu’on va ensuite regretter longtemps. Laissons UN PEU de temps à l’industrie pour se réguler ; un an, deux ans… Si les choses deviennent incontrôlables ensuite, alors il sera toujours temps d’intervenir. Je doute que BF2 tue qui que ce soit d’ici là (et même si quelqu’un y perd quelques centaines d’euros, ce qui serait déjà un cas extrême/exceptionnel, on ne parle pas de crime de sang).
    Et même si on décidait de réguler ; tu voudrais faire quoi ? Interdire toutes les lootbox partout ? Juste aux moins de 18 ans ? Juste pour les objets de gameplay ? Les cosmétiques ça va ? Dans les jeux payants ? Uniquement sur les gratuits ? Interdire les « jeux à énergie » ? L’industrie du gaming mobile fonctionne 90% là dessus, on tue toutes ces boites (alors que, hormis certains incidents anecdotiques, il n’y a pas de drames avec alors qu’ils existent depuis des années…). Quelle que soit ta réponse, je suis à peu près sûr qu’on pourra trouver un exemple de jeu qui rentrerait dans le cadre mais qui ne mériterait pas ce sort. Pire, je suis sûr que certains des gens qui hurlent aujourd’hui seraient sans doute prêts à défendre ces titres parce que « ah oui non mais là c’est différent… ». Sans parler du fait qu’il y a déjà de NOMBREUX jeux interdits aux moins de 18 ans, et ça ne fait absolument rien, les jeunes y jouent évidemment. Je ne dis pas « donc il ne faut rien interdire », mais si le but est d’interdire l’usage, il faut aussi savoir si ça sera efficace, et pas juste prendre une décision qui nous laissera penser qu’on a « fait quelque chose » alors que c’est inefficace…

    Bref, je me fais un peu (comme toujours) l’avocat du diable, mais du coup je précis : je ne suis pas contre la régulation par principe (au contraire), mais je suis contre les réaction épidermiques et à chaud. Et là, tous les gamers se sont énervés en un mois, tout le monde est en train de hurler sur tout le monde, et la moitié est convaincu que 1) le monde s’écroule, et 2) ils ont la solution miracle à tous nos problèmes. D’expérience, quand on prend des décisions dans ces conditions, on fait toujours des conneries quelque part…

    J’espère ne pas avoir dit trop de conneries, et avoir réussi à préciser mon avis sur la chose ! 🙂

    • Beaucoup de choses ont été écrites depuis ma dernière intervention et je n’ai pas l’intention de tout reprendre ou synthétiser. Mais pour répondre à ta réponse directe : non, les jeux d’argent n’ont pas attendu Reagan pour être néo-libéraux, c’est au contraire le néo-libéralisme qui en dérégulant la finance, l’a rendu d’autant plus abstraite et « ludique » avec les conséquences concrètes que l’on sait (cf. le Loup de Wall Street de Scorcese qui résume parfaitement le problème).
      Sur la question des systèmes de monétisation aléatoires type free-to-play et lootboxes qui ne seraient pas des jeux d’argents parce qu’on n’y gagne pas d’argent tu as raison : c’est pire ! C’est la mécanique aléatoire du jeu d’argent sans même avoir la possibilité d’être récompensé financièrement. C’est du jeu d’argent abstrait : avec la transaction et l’aléa dans un sens, sans vrai transaction inverse. En gros, c’est l’arnaque absolue !
      Pour l’autorégulation, y’a qu’à voir ce que ça a donné avec les jeux mobiles : tu le dis toi-même c’est l’abus total. D’ailleurs, le système des baleines a déjà contaminé d’autres secteurs comme celui du « Crowd Funding » : un article de Canard PC sur les backers de Star Citizen montrait à cet égard qu’on retrouvait cette même mécanique à l’œuvre avec une part infime de backers ayant payé une part écrasante de la somme obtenue.
      Ce qui a lieu actuellement sur les gros jeux commerciaux et les lootbox est une exploration du terrain. Ils y vont doucement avant de passer vraiment à l’assaut. C’est justement maintenant qu’il faut sonner le holà, avant que ça dégénère.
      L’argument de la défense des producteurs et d’un modèle économique qui permettrait à des studios de vivre n’a évidemment aucune validité éthique : remplace « studio de jeux vidéos » par « trafiquant de drogue » ou pourquoi pas (pure provocation godwinesque, pas la peine de s’éterniser là-dessus) « camp de concentration » et tu vois bien qu’on est dans le pur cynisme. Si un modèle économique ne s’appuie pas sur des fondements éthiques, c’est le modèle économique qu’il faut changer, et non pas chercher des justifications à ces dérives.
      Pour réguler ces méthodes, il faudrait donc employer des mesures plus concrètes et qui touchent vraiment à la question économique : typiquement, fixer un plafond de dépense par joueur, pour éviter les excès.
      Je pense que si le jeu vidéo ne règle pas rapidement ces problèmes éthiques de fond, le retour de bâton sera d’autant plus violent… Beaucoup de censeurs n’attendent qu’une bonne excuse pour taper violemment sur le médium et l’industrie est en train de la lui donner. Bientôt, le fantasme du jeu vidéo corrupteur des enfants deviendra une réalité économique quantifiable et quand le reste de la société s’en rendra compte, j’ai très peur des dimensions que prendra la censure…
      Comme le monde de la finance qui pense qu’il peut tout faire, jusqu’à ce qu’il se retrouve avec un Trump ou un Hitler au pouvoir !

  4. Je suis contre les lootboxes et je suis toujours contre les DLCs.
    En fait, je suis pauvre… plus ou moins. Disons que j’ai peu d’argent que je peux n’en mettre que peu dans le divertissement. Et en tant que tel je dois être un consommateur extrêmement attentif.
    Et les lootboxes, les DLCs, tous ces mécanismes ne me gênent pas seulement parce que des gens vont y craquer leur PEL…

    ~~~~~~

    Je vais faire une aparté ici déjà avant de revenir sur mon principale argument.
    Oui, ça me gène, toutes ces tentations à payer sans fin.
    Y avait y a pas longtemps un épisode de Adam ruins everything sur L’ass Vegas.
    https://mywatch-seriestv.com/adam-ruins-everything-season-2-episode-9-adam-ruins-his-vacation.html
    (désolé pour le lien pirate… mais c’est pour la bonne cause ).
    Les gens ne s’en rendent même pas compte mais passer un certains stade ce n’est pas pour l’argent qu’ils jouent à ces jeux, c’est pour l’excitation. Sinon les gens arrêteraient quand ils ont perdu tout leur pognon, les gens ne sont pas fondamentalement débiles, ce sont des pièges qui marchent sur certains ou sur d’autres, et parfois sur nous. Comme la propagande. Comme la pub. Comme la com en politique.
    Et on sait que les jeux videos font de même. Les loots dans Diablo était déjà basé là dessus. Hungry bird est basé sur cette mécanique aussi (le gamedesigner à comparé le lâché de l’élastique et l’attente du résultat à un slot machine).
    Donc oui le jeux vidéo est très proche de ces machines quand des éléments de gameplay deviennent du pure cognitivisme et laissent le sentiment de satisfation plus à un hazard souvent trafiqué, sinon bien identifié.
    Parce que c’est pas un stagiaire en game design qui a décidé des taux de loot, c’est des statistiques très poussées.
    Donc peut importe les études. C’est comme les gens qui pensent que la pub ne marche pas sur eux… La pub brasses des millions pour un truc qui ne marche pas?

    Et ce patent dont vous parliez, il sera appliqué. Tu peux me traiter de conspirationniste: mais redit toi la phrase à voie haute: « Ils ont déposé le brevet, mais c’est pas pour l’utiliser » et dis moi si je suis conspirationniste ou si tu es naif. Ils y viendront. Quand petit à petit on aura laissé faire toutes ces pratiques, qu’on les aura laisser poser des pavés jusqu’au précipice, on sera prêt à sauter.
    Ou à regarder les autres sauter, plus précisément.
    Parce que soyons honnêtes, ces statistiques plus haut ils sont pas fait pour toucher tous le monde.
    Sinon on se rebellerait, on gueulerait, on arrêterait de jouer. Non, ça touche un coréen au loin. On se dit qu’il était juste un peu trop con. Ca touche un gamin qui a accès au téléphone de ses parents. On se dit qu’il est juste un peu trop con. Ca touche un type qui s’endette au delà de ses moyens. On se dit qu’il est juste un peu trop con.
    On ne s’en sentira même que mieux parce qu’on est trop malin pour tomber dans le piège. Et puis he, ça aide à financer nos AAA, et même à faire baisser les prix des jeux? Que nous sommes intelligents.

    Plus de cynisme et d’individualisme? C’est pas exactement ce que je veux du jeu vidéo. Quand je pense qu’une de mes premières réflexions sur les jeux de hazard me vient d’un jeu vidéo: Illusion of Time, ou un personnage meurt en jouant à la roulette russe, je me dis qu’on attend plus la même chose des jeux.

    ~~~~~~

    Fin de l’aparté. Moi ce qui me gène le plus et dont on parle pas assez, c’est le vrai coup d’un jeu aujourd’hui. JK parle du coté pratique: qu’on nous laisse jouer à un jeu dans son intégrité sans nous prendre la tête.
    Mais d’un point de vus consommateur cette confusion qu’on a aujourd’hui se retrouve aussi dans le prix réel du jeu.

    Oui, on peut parler des difficultés des éditeurs de vendre. Même si je dirasi que le jeu vidéo se porte plutôt bien, et que des Minecraft ont une durée de vie exceptionnelle pour 20€. Ca reste un boulot et il faut faire de l’argent. Jusque là ça me va, sauf quand ça devient vicelard.
    Les lootbox, les DLC, l’énergie, la pub, toutes ces forment qu’ont prit le contenu vidéoludique n’a rien d’artistique. Et ça prend sur l’artistique. C’est quoi la vrai expérience The last of US? De connaitre le passé d’Elie? Ou de ne pas le connaitre? C’est pas anecdotique.

    Bref, nous somme des vaches à lait. Tout est fait pour nous tirer le maximum. Pourquoi amazone veut nos faire payer en un clic? Pourquoi on veut des magasins ou on a même plus à passer à la caisse? Ha qu’il est bon de ne pas penser à l’argent, de swiper cet notion archaïque en tache de fond. Mais ça fait de nous de mauvais consommateurs, ça fait que part notre passivité les prix ne sont plus ajustés aux moyens réels des gens, ça fait qu’on est une génération qui n’a pas un sous de coté et en permanente précarité.
    Et à ça on se fait tous piéger. Mais c’est pas grave, je suis sur qu’il y a un gars quelque part un petit peu plus aisé qui se dit qu’on est tous juste un peu trop con.

    ~~~~~~

    Personnellement je respecte trop le jeu vidéo pour tolérer ces pratiques. J’y ai même dédié une bonne partie de mes études et de ma vie professionnelle. Et c’est d’avoir tenté la voie de l’indépendant, un peu artiste sur les bord, et qui veut juste exprimer quelque chose qui fait que je suis plutôt à la dèche.
    Belle ironie, hein?

    ~~~~~~

    Je finirai en disant ça: Patrick, tu as été community manager chez Blizzard? Ou je sais plus le poste exactement, mais dans la com. Je te le dis avec tout le respect que j’ai pour ton travaille de podcaster et pour le plaisir que tu donnes aux gens: tu as baigné très longtemps dans de la propagande.
    Je sais, je sais, tu secoues la tête et dis « non non non ».
    Je dis pas que tu as fait quelque-chose de mal. Le mot propagande a mauvaise presse, mais je parle de la propagande selon sa définition première.
    C’est la nature humaine. Tu appartiens à un groupe, tu en viens à le défendre, à être biaisé et à ne même plus douter. Parce que douter de ce groupe c’est douter de toi même. Surtout quand ton job c’est de représenter le dit group.
    Et même aujourd’hui ton avis est forcément proche d’une boite de la taille de Blizzard.
    Tu est surement aujourd’hui capable de faire l’écart avec Blizzard, ou d’admettre l’affect que tu as envers eux, mais pas forcément avec leur échelle et leur vision du monde du jeu.
    Si tu as eu à justifier les MMOS et leurs mécaniques faites pour faire revenir les joueurs, comment condamner les loot-boxes? Tu balaies tout ça sous le couvert de « oui mais si c’est bien fait », et je suis sur que si tu creuse un peu c’est le genre d’argument que tu donnait sur Blizzard. Après tout on peut tous être d’accord que si Blizzard est reconnu pour quelque-chose, c’est qu’ils font bien les choses, quelles qu’elles soient.

    Bref, j’apprécie ton travaille. Je peux pas dire que l’épisode était mauvais. Mais je peux pas partager ton avis, bien trop « laisse courir » qui je pense est aussi le fruit d’une semaine à lire des commentaires sur le web avec lesquels tu n’étais pas d’accord.
    Et je serais vraiment intéressé par revoir ce débat, ou peut être plus qu’un débat une forme de documentaire audio avec des réflexions plus posées, des intervenants bien renseignés, sur le jeu vidéo en général:
    Quel poids il peut avoir sur nos vie, sur la vie des autres, et sur quelques réflexions quand à comment consommer le jeu vidéo.

    ~~~~~~

    C’était un peu long.
    Et comme je sais que tu es un garçon sérieux, même si tu pestes mon nom je sais que tu auras tout lu.
    Mais j’ai tout relu et je pense avoir réussi à passer mon message.

    Cordialement,
    VisitorG

    • Salut VisitorG, et merci pour ton long commentaire ! Je réponds à certains points :

      > redit toi la phrase à voie haute: « Ils ont déposé le brevet, mais c’est pas pour l’utiliser » et dis moi si je suis conspirationniste ou si tu es naif.

      Détrompe toi : déposer un brevet sans l’utiliser est une pratique commune, pour de nombreuses raisons que je ne détaillerai pas ici (défensif / pour éviter qu’un autre le fasse / etc). Donc oui, cette pratique est très commune. Ce qui ne veut pas dire qu’ils ne l’utiliseront jamais, ça n’est évidemment pas ce que je dis, mais là encore, soyons précis.

      > Plus de cynisme et d’individualisme? C’est pas exactement ce que je veux du jeu vidéo.

      Le jeu vidéo n’est pas obligé de faire ni dans l’artistique ni dans le caritatif. C’est un média et un art, et il y a de la place pour de nombreuses formes d’expression dans ce cadre, y compris commercial. Le développement et la croissance de l’industrie a vu l’émergence de sociétés géantes autant que de petits auteurs qui vivent de leur art aujourd’hui ; je ne pense pas qu’on puisse dire, la main sur le front « oh mon Dieu, le jeu vidéo se meurt, avant nous avions de l’art, aujourd’hui on nous vend de l’entertainement… ». Non, certainement pas. Ce jugement sur l’industrie en général, par une vision de l’un de ses coins seulement, ne me parait pas juste.

      > Bref, nous somme des vaches à lait. Tout est fait pour nous tirer le maximum. Pourquoi amazone veut nos faire payer en un clic? Pourquoi on veut des magasins ou on a même plus à passer à la caisse?

      Je crois que tu t’égares un peu mon ami, et que tu lances des arguments qui n’ont pas grand chose à voir avec le schmilblick, ce qui d’expérience n’est pas vraiment constructif, et dilue plus le débat (et la pensée) que le contraire… Parlons de ce dont on parle pas de « on nous prend pour des cons, tout le monde veut nous entuber, c’est bien connu, tout le monde le sait », etc. Ce sont des styles de discussion qui me refroidissent tout de suite.

      > Je te le dis avec tout le respect que j’ai pour ton travaille de podcaster et pour le plaisir que tu donnes aux gens: tu as baigné très longtemps dans de la propagande.

      Alors là non, mille fois non. Et pas juste « non de la tête » : je prends ça comme une offense et une insulte, et je prends sur moi pour ne pas dire les choses plus violemment. Que j’ai des opinions qui ne te plaisent pas, je veux bien. Mais mettre en question mon intégrité, mon esprit d’analyse et mon jugement, c’est mettre en question ce que je fais et ce que je suis. De tous les journalistes/commentateurs que tu connais, je suis sans doute celui qui profite le moins du système, et qui s’isole le plus de l’industrie. Je te l’assure, tu ne trouveras pas de personne plus éthiquement indépendante que moi dans ce métier. J’ai une relation privilégiée avec Blizzard, c’est certain, mais même là j’ai fait des efforts hors du commun pour ne pas contaminer mon métier d’aujourd’hui. Et j’ai attendu 3 ans avant d’accepter un voyage de presse de leur part (cette année pour la BlizzCon), rien que pour mettre cette distance entre nous. J’ai payé mes avions, mes hotels, mes jeux, etc. Je peux t’assurer qu’aucun autre journaliste en France ne fait les choses comme ça. J’aime Blizzard et j’aime cette industrie, mais s’il y a une chose qu’on ne peut pas me prendre c’est mon indépendance et mon éthique. Donc non, et triple non ; je peux accepter beaucoup de critiques, mais pas celle-ci. Et certainement pas si elle sert à justifier le fait que tu n’es pas d’accord avec moi. Il se trouve que j’ai une approche et un jugement parfois un peu différent des autres, mais je le justifie toujours par des reflexions poussées (je pense beaucoup aux mondes de la tech et du gaming ; parfois trop), et des explications claires.
      Il est rare que je rejette une critique en bloc, mais là je suis désolé, sur ce point tu as simplement tort.

      Ahem, bon, bref.

      J’ajoute une dernière chose, en conclusion : que dirais-tu d’un système ou le jeu est délibérément conçu pour faire échouer le joueur hyper souvent, pour qu’il soit poussé à racheter des « vies » et qu’il continue à mettre de l’argent pour engraisser la boite qui développe ? Répugnant non ? Et bien c’est exactement le modèle de tous les jeux d’arcade qui ont fait naitre notre industrie dans une explosion d’inventivité et de créativité qui ne s’est jamais arrêtée.
      Il faut être très prudents avec les jugements portés sur le cynisme dans le jeu vidéo ; comme tout le reste, il est multiple, artistique et commercial, vénal et consciencieux, maladroit et admirable.
      Il faut rester vigilant ? Oui, certainement. Il faut signaler et punir les abus ? Tout à fait. Est-ce que l’industrie va parfois trop loins ? Sans aucun doute, et il faut parfois forcer un retour à l’équilibre. Mais c’est aussi un moteur à ne pas négliger, sans quoi on se retrouve à couper la branche sur laquelle on est assis.

      Est-ce que les lootboxes sont une bonne solution ? Je ne crois pas, mais je ne sais pas encore. Je demande juste qu’on prenne une demie seconde de pause et de reflexion collective avant de jeter un tout au crocodiles. L’industrie a connu de très nombreux changements, et nous savons généralement ramener les compteurs à des niveaux qui satisfont le plus grand nombre…

      En tous cas merci encore pour ce commentaire, c’est toujours utile d’avoir plusieurs avis !

      • Salut et merci du temps que tu as pris à répondre.
        Je vais essayer de préciser ma pensée.

        Déjà le principale.
        Sur la propagande j’y avais mis les formes et je pensais avoir été claire: Ce n’est pas sur ta relation avec Blizzard que je te critique. Comme quiconque qui suit tes émissions je l’ai bien constaté: tu as mis beaucoup d’efforts pour garder tes distances. Je répète c’est avec la proximité du type de compagnie de jeux vidéo ou je trouve que tu es trop impliqué. Sur la taille, sur le mode de fonctionnement.
        Blizzard, comme EA ou Ubisoft, c’est des armées d’employés à l’international, avec une communication super travaillée.
        Et tu as fais parti de ce système, et de par ton poste tu as baigné en plein dans les éléments de langages sur mesure à donner aux gens pour répondre à leur problèmes et à leur inquiétudes.
        Je sais que ça sonne pédant comme façon de s’adresser à toi, de te dire « comme tu es ». Je peux juste te jurer que ce n’est pas mon intention. Déjà je ne suis sûr de rien, je discute juste de mon ressenti à travers tes podcasts. Ensuite cet avis est pondéré, rien ne me laisse à penser que tu aies quoi que ce soit contre les indés. Et enfin, le cas échéant je trouverais ça tout à fait naturel… On est tous affectés par nos expériences avec les gens, avec les milieux ou on évolue, et j’ai du mal à t’imaginer nous dire que bosser dans une grosse boite de jeux vidéos toutes ces années n’a pas changé ton point de vue sur l’industrie. He bien pour moi ce point de vue est un peu trop « vertical ». Du haut vers le bas. Où c’est l’éditeur qui dicte les règles au consommateur par moult moyens.
        Et ce qu’il obtient des consommateur, c’est des résultats. Ils veulent plus savoir si ça a marché que si ça a plu.

        Et le brevet susmentionné est parfait comme exemple du fait que tu as une vision proche de la leur.
        Je suis les news sur la tech, et je sais comment marche les brevets, et que non, on ne les applique pas tous.
        C’est comme l’arme nucléaire, et l’équilibre de la terreur.
        Mais tu as lâché le mot, même si c’est avec des pincettes: conspiration. C’est un mot du status quo. Un mot qui raille ceux qui doutent ou font preuve de pessimisme. Certes c’était pas directement le sujet ce brevet. Mais ça projette sur l’avenir, sur ce que la philosophie des lootboxes et consorts pourraient amener. C’est vraisemblablement ce vers quoi voulait amener JK, et tu y as coupé court à la 59ème minute: interruption, réexplication, lâchage de « conspiration » et n’en parlons plus y a beaucoup à dire sur les lootboxes.
        T’es charmant quand tu parles, c’est pas le problème. Et tu dis même du mal de ce brevet (ce serait dur de faire autrement). Mais la démarche remet violemment le sujet là ou tu le veux: la dédramatisation des lootboxes. Et je soupçonne là encore cette bienveillance envers les gros éditeurs et cette tendance à les dédouaner de leurs pratiques. Surtout après avoir lu pendant une semaine des commentaires qui en disaient du mal.

        Je sais pas si tu regardes les vidéos qu’Usul fait pour Médiapart (alors si c’était pas déjà fait là en deux noms je viens de m’outer comme gauchiasse, non?) mais il vient de faire une vidéo sur ce que sont la gauche et la droite.
        https://www.youtube.com/watch?v=sVJpvO-ywjE&t=483s
        Et je trouve qu’il a trouvé une bonne définition, au delà des valeurs, et qui peut mettre pas mal de gens d’accord car elle colle bien à ce qu’on peut constater dans nos sociétés quand au laissé aller, au laissé faire.

        Alors je ne dis pas que tu es de droite, déjà parce que tu ne parles jamais vraiment politique, ensuite parce que je suis contre les labels clivant (tu sais, comme conspirationniste). C’est tout un autre débat mais on traite les mots comme des cages de nos jours.
        Bref je me passerai de t’emprisonner « à droite », mais ton avis sur les lootboxes, lui, me semble être trop « laissons faire la main invisible du marché », une formule bénie des libéraux car elle les désengagent complètement de leurs responsabilités. C’est presque karmique. C’est mignon le karma, nan?
        Sauf que ça marchait peut être quand l’homme devait lutter avec la distance, avec le temps, avec l’incontrôlable et l’inconnu.
        Mais à l’heure où des algos cherchent le moindre de nos désirs, de nos faiblesses, pour nous pousser à la consommation, je pense que ça vaut le coup de se poser la question de savoir si les choses vont trop loin avant de savoir où va s’ajuster la barre. Parce que cette barre sera placé le plus haut possible, et ce sera encore une fois l’acceptation de payer plus ou l’acceptation de ne pas expérimenter ce que le jeu a à offrir de mieux comme expérience.

        Enfin sur le jeu d’arcade, j’ai jamais aimé ce mode de paiement et j’ai peut être mis deux pièces dans ma vie.
        Mais à la limite… peu importe le jeu d’arcade?
        Là encore, user du passé pour justifier le présent… c’est de l’immobilisme. Somme nous condamnés à subir? Devons nous nous réjouir que des gens se sont fait arnaqués parce que le jeu vidéo serait peut être différent?
        Déjà le jeu vidéo existerait tout de même à mon avis… Et qui peu dire qu’il ne serait pas mieux? Au moins on aurait peut être pas de DLC ou de lootboxes si les gens avaient appris à mieux consommer dès cette époque.

        C’est à ce moment là que tu me labellise « idéaliste » et qu’on part chacun de notre coté.
        J’ai mes biais moi même comme tu l’auras compris. Mais voilà… juste au cas ou j’aie au moins en partie raison je tenais à te faire part de mon avis. Surtout parce que le tient, d’avis, est influent et participera forcément à l’opinion des gens.
        Donc merci d’avoir lu.

        Cordialement,
        VisitorG

        PS:
        Maintenant que j’y pense, par rapport à l’idée dans le poste précédent de faire une sorte de docu audio, ou un débat de fond, sur les habitudes de consommation du jeu vidéo et ce qu’elles impliquent, Usul serait une bonne idée.
        J’aimais beaucoup les 36-15 pour cet aspect transcendant, qui ne parlait pas seulement de comment le jeu vidéo nous extirpe de nos tristes vies, mais aussi comment il les impacte.

      • Je pourrais te répondre sur l’ensemble, mais je bloque sur le premier paragraphe… Je ne sais pas si tu te rends compte à quel point tu es insultant et réducteur. Tu ne me croiras peut-être pas, mais ça me fait vraiment de la peine de lire des jugements de ce type.
        En gros, je suis prisonnier de ce que tu sais de moi, et mes idées ne sont pas miennes mais conséquences de mon parcours. A quoi ça sert de discuter alors ? A quoi ça sert d’avancer des arguments, de donner des exemples ? De toute façon si je ne suis pas d’accord avec la vérité que tu détiens (parce que tu n’as pas travaillé chez Blizzard, toi), et bien j’ai tort, mais non seulement j’ai tort mais en plus je n’ai même pas vraiment le choix d’avoir raison ou tort, pauvre que je suis, puisque j’ai été conditionné par avance.
        Je suis désolé, mais si c’est sur ces bases qu’on part, non seulement je ne veux pas aller plus loin, mais en plus ça ne sert littéralement à rien que je perde mon temps à tapper des réponses réfléchies. Et je te passerai le chapitre sur l’idée que toi aussi, du coup, tu es conditionné par ton parcours, et que tu as forcément les idées biaisées de ton histoire, et que donc nous sommes forcément opposants sur ce débat (et sur d’autres aussi), par définition.
        Ah comme c’est pratique tout de même, de voir les choses ainsi… Tout rentre parfaitement dans la vision du monde qu’on a décidé être la « bonne », et les opposants ne peuvent pas dire de choses intéressantes, puisqu’ils sont bien joliment enfermé dans la case où on les a mis, gentils d’un côtés, méchants de l’autre. Pas de place pour la nuance, pas de place pour la complexité : un type semble défendre un truc dont on a décidé qu’il était néfaste, semble dire qu’il y aurait une autre manière de voir les choses, d’autres éléments à considérer, d’autres points de vue à prendre en compte… NON ! Il vient de chez l’ennemi, donc il n’a rien de bon à dire !
        Et si moi je fais pareil, je ne t’écouterai jamais, je ne croirai jamais ce que tu dis, et on fera du sur place jusqu’à la fin des temps.

        Finalement, si tu penses vraiment ce que tu avances, et que je suis de toute façon conditionné par mon expérience professionnelle, pourquoi est-ce que je perdrais mon temps à te répondre ? Ca ne servira visiblement à rien, à moins que je ne dise ce que tu as envie d’entendre.

        Et je t’épargnerai la version où je te parle de mon expérience « de l’autre côté » (parce que oui, je n’ai pas été qu’employé d’une grande boite internationale dans ma vie, loin s’en faut : ça ne représente que 5 ans sur 44, je pense que tu serais très surpris de mon histoire au delà), et je te laisse sur cette considération : j’espère que tu te rendras compte un jour à quel point ta vision des gens est insultante, réductrice et dangereuse. Si on pensait tous comme ça, il serait simplement impossible de se parler, et cette division est un danger réel qui menace notre monde aujourd’hui.

        SI tu as du temps à perdre, je te propose d’ailler écouter une autre émission que je fais en anglais : The Phileas Club. L’idée de l’émission est de réunir des gens qui ont des points de vue différents, de différents pays, différentes cultures, différents courants de pensée. Je pense que tu y gagnerais quelque chose. Les épisodes spéciaux seraient particulièrement adaptés je pense.
        http://frenchspin.com/category/the-phileas-club/

  5. Bon, j’allais écrire encore tout un pavé mais écoute… c’est ton podcast et ton blog et j’avais pas la moindre intention de venir tout saloper avec mes grosses bottes.
    Alors je vais essayer de faire court et juste d’expliquer ma démarche…

    Je pensais avoir clairement dis… C’est normal, c’est humain. Tout le monde est biaisé par son parcours, oui. Toi, moi, tout le monde. J’ai jamais dis que c’était tout ce qui te constituait, et j’ai jamais parlé de bien ou de mal, d’ami ou d’ennemi. Ca c’est toi qui le dit quand tu te fais, je cite, l’avocat du diable. Moi je parle juste du fait qu’une grosse boite a des moyens très sophistiqués qui demanderait peut être une réponse de groupe plutôt qu’un systématique « ça s’ajustera tout seul », parce que les gens sont de mauvais consommateurs si ils ne s’organisent et n’ont pas des réflexions de groupe.

    Maintenant, vu comme tu t’énerves et comme tu te sens insulté, j’ai surement passé la limite et manqué de tact en essayant d’analyser les raisons de ta réponse au delà de tes arguments. Mais c’est que cette réponse m’a semblé bien plus vive et bien plus réductrice que d’habitude.
    Et j’ai pensé à ton passé à Blizzard surtout quand tu as parlé de l’addiction et des MMO, qui est un sujet que tu as surement eu à défendre mordicus, et que tu me semble monter au créneau dès que quelqu’un parle d’adiction dans le jeu vidéo.

    Je pense au final que c’est toi qui me traite en ennemi parce que tu as un peu trop l’habitude du clivage gauche droite, et que tu es sur la défensive sur ce sujet parce que tu y vois le coté bien contre le mal que tu as cité. J’ai pris la peine de te mettre un lien vers une vidéo qui explique exactement que c’est pas bien/mal, mais agir ensemble ou laisser faire…. Finalement c’est moi qui devrait m’énerver parce que j’ai passé un moment à faire des textes qui expliquent clairement mon avis et que je me fait engueuler pour une maladresse.

    Mais c’est dur de parler avec toi. Après des heures à t’écouter oui il me semble te connaitre un peu, oui. Pas tout bien sur, mais au moins sur tes habitudes en tant que podcaster. Et je te dis avoir senti quelque-chose de différent sur ce sujet. Peut être à cause des mes sensibilités. Peut être que je me trompe. Peut être parce que sur ce point particulier nous sommes très éloignés.

    En tout cas, si je t’ai vraiment fait te sentir insulté, j’en suis désolé. C’était pas le but.

    Cordialement, si si, VisitorG.

    PS: Pour le Phileas club, c’est une belle rétorque que de promouvoir un de tes produits. Tu me mets dans la petite case du mec qui n’a vu que sa chambre chez ses parents. Mais tu tombes mal, je suis expatrié depuis 7 ans dans un pays ou peu de gens tiendrait 1 mois sans pêter les plombs, et j’ai rencontré beaucoup de gens de bien des pays. J’ai déjà mené une belle vie et accumulé pas mal d’expérience, de célibataire bien payé en occident à père de famille sans trop de sous dans un pays… compliqué. Ma vision du monde n’est pas la même que la tienne, mais elle n’en est pas moins large. Tu vois peut être des choses que je ne vois pas, mais l’inverse aussi est vrai. Et si je m’offusque des méthodes ou la barre « s’ajuste toute seule », c’est que je sais ce que c’est d’être en dessous de cette barre, et qu’on y pense pas trop quand on est au dessus.

    • Mais je n’ai jamais dit « s’ajuste tout seul » !!! Au contraire, je dis spécifiquement qu’il est bon qu’on réagisse aux méthodes de monétisation des développeurs pour qu’ils ne passent pas les bornes (ou qu’ils reviennent dans le droit chemin quand ça a été le cas). Il y a une dynamique entre le public et ces sociétés, forcément ! Ce que je dis c’est que je ne suis pas sûr que sauter directement à la régulation et à l’interdiction soit la bonne méthode.

      Ensuite, je trouve tout de même fort de café que tu me reproches d’avoir « trop l’habitude du clivage droite / gauche » alors que je n’y fais pas référence une fois et que la vidéo que tu me propose pour « expliquer » fini par classer tout ce qui est « bien » à gauche et tout ce qui est « mal » à droite (non pas dans son petit jeu mignon du classement dans les boites, mais dans le raisonnement développé au cours de la vidéo).

      Enfin, sur le fait que tu devrais te sentir en fait toi offensé de ma réaction, là encore je suis désolé, mais je n’ai rien dit sur toi, à aucun moment, si ce n’est le fait que je m’offense du fait qu’on m’interdise la validité de mon raisonnement au motif que j’au bossé pour Blizzard (où, soit dit en passant, nous ne commentions jamais ces histoire d’addiction justement, donc je ne suis jamais monté au créneau contrairement à ce que tu penses).

      Enfin, pour ce qui est du Phileas Club, je ne pensais pas aux expériences différentes, mais plutôt à la capacité à parler avec des gens différents, voir des gens avec lesquels on est en violent désaccord, sans discréditer leur raisonnement et en les écoutant vraiment, pour comprendre ce qu’ils disent et pourquoi ils le dise. Je pense que si on part du principe que leurs conclusions sont une conséquence inflexible de leur parcours, ça discrimine forcément et ça incite surtout à ne pas prêter de valeur à ce qu’ils disent. C’est à mon sens ce que tu fais avec moi, et c’est ce que je te reproche, rien d’autre.

      Bref, je crois qu’on arrive effectivement au bout de la discussion et qu’on tourne en rond ; je ne t’en veux pas plus que ça, même si mes mots peuvent être durs : je suis très conscient qu’on prend toujours plus mal les choses sur le net. Et je suis reconnaissant que tu prennes le temps de (re)venir expliquer tes idées. Mais je crois que là nous sommes hélas dans un cas rare ou on ne peut simplement pas tomber d’accord. Peut-être qu’en un autre « lieu » (une bière au lieu d’une page web) donnerait un résultat différent…

  6. Bonjour, je n’ai pas eu le courage de lire tous les commentaires. Je voulais préciser une chose qui me semblait évident lorsque tu as fait l’analogie dès loot box et d’hearthsthone : panini sera-t-il le plus éditeur de loot box ever ?? On ne s’offusque pas d’acheter des millions de cartes à collectionner pour les enfants, ou de les voir dépenser leur argent de poche la dedans.. ou serait donc le problème d’interdire cette pratique?

    Par ailleurs, si l’equilibre du jeu en souffre, en bien, je préférerai changer de jeu !! L’editeur n’a pas, jusqu’a preuve du contraire d’obligation de résultat en terme de quantité de plaisir apporté par son ou ses jeux. Que ce soit pour les problèmes de finition, de bugs, ou d’equilibrage ou de mécanique de gameplay boiteuse, je considère que j’achete un jeu en connaissance de cause.

    Bonne continuation dans tes podcasts, que je suis toujours, avec grand plaisir.

    PS : les patreons s’offusquent-ils de payer pour une loot box d’invités de tes podcasts ?

    • Salut Damien ! L’exemple de Panini est très bon, et je crois bien y avoir fait référence quelque part (sur Twitter peut-être). Je suis également d’accord pour la question de l’équilibre. Il y a des aspects critiquables aussi, c’est certain. Je n’ai pas la solution miracle. Mais comme tu le montres, je crois qu’il n’y a pas qu’un côté « juste » dans cette discussion…

      PS : La lootbox des invités peut parfois être très décevante c’est vrai, mais comme le paiement est totalement optionnel, je pense que ça reste acceptable quand même. 😀

  7. Concernant NeoGaf et sa « chute », ce que je trouve incroyable c’est la vitesse avec laquelle l’a communauté a migré vers le nouveau forum, ResetEra, monté par les ex-Admin/modérateurs de Neofgaf.
    En moins d’une semaine ils ont plus de 25 000 membres et 300 000 posts !
    De l’autre côté, NeoGaf, qui a réouvert, est pratiquement désert (enfin tout est relatif mais comparativement à son niveau d’activité précédente).
    Je pense que la communauté a parlé et a choisi de ne pas rester sur NeoGaf et par conséquent de ne pas « soutenir » son proprio…

    • Yep, c’est d’ailleurs géré (entre autre) par Daniel Ahmad (ZhugeEX) qui est passé plusieurs fois dans Pixels, mon émission gaming anglophone. Le monde est petit ! 🙂

  8. Si personne n’avait râlé sur la Beta de Battlefront 2, ils aurai laisser telle quelle leur system de loot box qui est catastrophique en passant. Même si tu joue comme un malade ça prenais un temps de fous pour upgrade ton matos. De tuer 20 personnes ou 2 tu recevais le même nombre de XP (bots en vue pour xp ^^). C’est du pay to win pur est simple. Tu sais très bien les bêta pour les jeux multijoueurs sont la juste pour tester les serveurs et éliminer les bugs graves rien de plus. Le reste va être fixé par des patches à ne pas finir.

    Les DLC, tu me fais rire. Le problème n’est toujours pas top, certes y a des exceptions comme pour the Witcher 3. Actuellement on développe un jeu complet, puis on fragmente une partie du jeu en plusieurs DLC et on les vend hors de prix, BINGO. Destiny 1 est le parfait exemple de cette pratique. Destiny 2 (1.5) est parti pour la même chose. Juste cette fois ils ont perdu beaucoup plus de joueurs en peu de temps (env. 78% en 6 semaines). Le fun de cette histoire, ils ont réussi à fâcher leurs hardcores fanbase de Destiny 1.
    Bref il faut râler voir boycotter les jeux pour que ça change vraiment.
    CD Projekt à bien démontrer qu’il est possible d’être honnête avec les joueurs. Non ???

    • Bon, prenons les choses dans l’ordre :
      – D’abord je n’ai jamais dit qu’il ne fallait pas gueuler. Au contraire, je crois bien que j’ai spécifiquement dit qu’il fallait continuer à s’exprimer quand les éditeurs dépassaient les bornes. Scandales, boycotts, tout ça, why not. D’ailleurs j’appelle souvent les gens à ne pas précommander les jeux et à attendre de voir dans quel état ils sortent avant d’acheter. Des lootboxes abusives sont tout à fait un motif pour ne pas acheter un jeu, évidemment. Ce que je dis, c’est qu’il y a une différence entre « dire quand ça va pas (avec force quand c’est nécessaire) » et sombrer dans une hystérie catastrophiste et hurler qu’il faut faire réguler et légiférer dans la seconde où on détecte un problème (cet aspect, comme je l’ai dit clairement je crois, est celui qui me gène vraiment).
      – Ensuite, j’ai bien spécifié que je ne connais pas précisément le système de BF2 ; de tous ceux décris, il semble (semblait) être le plus problématique. C’est juste que, vu mon expérience sur Destiny 2 et Shadow of War, ou les réaction avaient été apocalyptiques et ou au final les lootbox ne sont pas du tout gênantes pour le gameplay -alors que j’ai passé des dizaines d’heures dessus, je prends forcément des gants.
      – Enfin, sur les DLC, et Destiny en particulier : tu pars d’une idée pas totalement vraie (les DLC sont découpés du jeu complet, et après la sortie les éditeurs se tournent les pouces et vendent en morceaux – je ne vais pas partir dans les détails ici, mais la réalité est bien plus compliquée), mais au delà de ça, il y a un élément plus important : les jeux de bases SONT généralement satisfaisants, en tous cas depuis un bon nombre d’années et après les controverses des débuts du DLC justement. Je te mets au défi de trouver un triple A récent qui offrait une durée de jeu limitée ces dernières années, parce qu’il y avait un DLC derrière. De Assassin’s Creed à Horizon Zero Dawn, de Zelda à Doom, de Dishonored à Uncharted… Tous ces jeux offraient, à leur niveau, une expérience et une durée de jeu plus que satisfaisante ! Même SFV, qui avait de nombreux problèmes par ailleurs, avait au lancement un nombre de persos plus que raisonnable. Alors oui tu vas peut-être m’en trouver un ou deux qui font exception, mais je ne pense pas que l’état de l’industrie soit digne d’un « tu me fais rire » moqueur. Ou alors je ne sais pas à quoi et comment tu joues… Et je ne parle même pas du reste de l’industrie, avec les indés et les AA qui sont eux aussi très raisonnablement ajustés sur les prix / contenus.
      Et je reviens donc à Destiny : le problème du 2 vient de la manière dont est conçue la boucle de gameplay répétitif, qui s’essouffle beaucoup plus vite que dans le 1. Rien à voir avec la question du DLC donc, qui était d’ailleurs sur un format identique dans le premier. Et à côté de ça, le 1 comme le 2 offrent, dans leur version de base, des dizaines d’heures de plaisir et de jeu, ce qui ne me parait pas être scandaleux, loin de là. S’ils avaient sortis les jeux comme ça et n’avaient pas ajouté de DLC ensuite, les joueurs en auraient-ils été mieux lotis ? Je ne crois pas.

      Bref, je conclus : je le répète, je ne dis pas qu’il ne faut pas gueuler sur les problèmes de l’industrie ; le faire en mode troll de base n’est pas la manière idéale à mon sens, mais ça n’est pas ce qui me gène. Ce qui me gène c’est le manque de recul et les demandes hâtives type « faites intervenir les députés et les juges !!! ». Je suis très heureux du recul d’EA, et bien sûr ça ne serait pas arrivé sans la réaction à la beta, évidemment. Et je n’adore pas le principe des lootbox, au contraire ; c’est juste que quand je vois Destiny 2 et Shadow of War, je me dis qu’il y a un peu de « internet outrage » (en anglais dans le texte) qui ne reflète pas la réalité de la situation, et qu’on peut peut-être prendre le temps de respirer UNE SECONDE avant de faire une crise d’apoplexie. Comme pour les DLC, on peut peut-être (je sais pas mais peut-être) arriver à un compromis acceptable. Si ça n’est pas le cas dans 12/18 mois je serai heureux de rejoindre le chorus des hurleurs qui veulent pendre le CEO de EA, mais d’ici là je préfère ne pas sombrer dans la rage du net, qui me parait souvent plus malsaine que constructive.

      PS : J’ai bien compris que tu estimes que les DLC sont le plus grand scandale de l’histoire, juste avant les lootbox et Tchernobyl, mais sur ce point je ne suis tout simplement pas d’accord. Et je crois que la majorité des joueurs y trouvent aujourd’hui, comme moi, un moyen de prolonger le plaisir d’un jeu qu’ils apprécient. Si les jeux de base étaient considérés comme anémiques ça serait un problème (et ça a peut-être été le cas par le passé), mais aujourd’hui nous sommes arrivés à un bon équilibre, où les jeux de bases sont généralement déjà bons et bien remplis. Ok, tu estimes qu’on se fait entuber à chaque fois qu’on achète un AAA, je pense qu’on doit « agree to disagree ».

      PS2 : Sur ton ami Angry Joe, ça n’est pas le fond que je critique, mais la forme. Je suis d’accord avec la substance de ce qu’il dit (comme je l’ai répété à peu près 12.000 fois depuis le début, je ne suis pas obstinément POUR les lootbox), mais je trouve que le montage « à la YouTube » avec hurlement, rires et pleurs désert son propos. C’est juste une tendance et un style que je n’apprécie pas, plus dans la mouvance du clickbait / listicles et thumbnails / titres YouTube faits pour « choquer » que dans celles les discussions sérieuses et réfléchies, qui existent aussi et qui ne sont pas forcément plus flatteuses sur la question des lootbox. Maintenant peut-être que Angry Joe est par ailleurs un type posé et mesuré et que cette vidéo était une exception, mais avec un nom comme ça, déjà, je me méfie…

      • Tu ne parles jamais de la qualité du contenu.

        Destiny 1 n’est pas satisfaisant dans son contenu pour x raisons. Histoire trop courte et chaotique et pour la comprendre on devait allez voir sur un site internet… ce fameux grimoire pour mieux comprendre ce bordel.
        On gros on nous a vendu un jeu en early access à la sortie en plein tarif. Puis vendu deux DLC hors prix qui était du contenu extrait de la version de base du jeu juste pour rattraper le retard qu’il avait pris. La cause du retard ? Histoire qui n’était apparemment pas terrible ou qui était trop compliquée pour nous les simples joueurs. Donc nous on rush cette histoire de soap brésilien à la va-vite.
        En gros j’ai claqué 140€ pour un Destiny qu’ils ne méritaient absolument pas. Il devait être gratuit ces deux DLC pour faire leurs Mea Culpa. Comme Hello Games la fait pour No Man’s Sky avec les patches gratuits qui est devenu super intéressant en passant.

        Pour destiny 2 la réponse est bien résumée ici —> https://www.youtube.com/watch?v=xLZSGNCmqu4

        Le truc du politique qui doit intervenir osef, ces gens sont manipulés de toute manière par les lobbys.

        Horizon Zero Dawn je suis ravi de prendre ce DLC. Car le contenu de base était riche et intéressant. La j’ai pas ce ressenti me faire rouler comme pour Destiny.

        La lootbox ne doit pas devenir un moyen pour faire du easy cash comme l’avais prévue EA/Dice pour BF2. L’effet Candy Crush NEIN 😉
        J’ai l’impression que EA n’est finalement pas content avec le system de TitanFall 2 non ?

        Maintenant pour AngryJoe, il est comme il est, très passionne est s’emporte facilement mais jamais pour rien. Donc, le traiter de troll, sorry c’est déplacé.
        Va voir c’est reviews des jeux avent de le juger si vite comme tu la fais. Ces des gens comme lui qui on fait réagir EA finalement.

        Je te rassure, j’aime ce que tu fait, mais la j’ai juste vue rouge, on dois pas avoir les mêmes exigences d’un bon jeux dans sont ensemble. J’avais déjà vue rouge ce qui tu avais dis sur SFV à l’époque et maintenant.

        Profite bien de la blizzcon 😉

Exprimez-vous !

*