Le RDV Tech 263 – La montre « au cas où »

 

Au programme :

  • Annonces Apple (Apple Watch Series 4, iPhone XS & XS Max, iPhones XR).
  • La loi copyright avance au parlement Européen.
  • L’EU exige le retrait en 1h des contenus criminel des réseaux sociaux, le Pixelbook 2 et le Samsung pliable, des cigarettes et des influenceurs…
  • Et plus encore !

Pour soutenir l’émission, rendez-vous sur http://patreon.com/RDVTech

Plus d’infos sur l’épisode :

Vous pouvez télécharger le fichier MP3, et vous abonner par iTunes ou en RSS.

Commentaires

  1. Bonjour,

    Je reviens sur les annonces Apple.

    J’ai vraiment l’impression que l’iPhone XR est un pur produit marketing. En ce sens que j’ai l’impression que Apple s’est dit : il nous faut un téléphone moins cher pour limiter les polémiques sur le prix de nos produits. On part du prix qu’on veut obtenir et on décide de ce qu’on va dégrader dans notre téléphone pour avoir un résultat moins cher et qui nous apporte le plus de marge.
    Sur ce point, on aura sans doute des éléments de réponses lors des démontages et des estimations de coûts du hardware contenu dans ces XR.
    Ensuite, en ce qui concerne les aspects écologiques mis en avant par Apple.
    Pour ce qui est de l’usage du plastique recyclé. Je pense qu’il ne faut pas l’imaginer comme s’il s’agissait de l’ajout de nos bouteilles plastiques dans la fabrication du plastique. Pour avoir travaillé dans une usine qui produisait des pièces plastiques, je pense que le recyclage dont on parle ici est celui des chutes de plastique de production.
    Dans la production de pièce plastique, le plus souvent, on utilise de la matière première qui est du plastique en granulé qui est grosso modo chauffé jusqu’à devenir liquide et injecté ensuite dans un moule. Les pièces qui sortent du moule ne sont pas parfaites, il y a toujours au moins la bavure qui marque le trajet d’injection du plastique et ensuite il peut y avoir diverses bavures de dépassement du moule. Il y a aussi toutes les pièces qui ne sont pas conformes en qualités. J’ai été impressionné de voir la quantité de pièces, voir même de séries entières de pièces non conformes en raison d’un dysfonctionnement de la machine.
    En pratique, dans l’usine où je bossais, on estimait à 5% le volume de déchet par rapport à la production. Il s’agissait de grosses pièces plastiques de plusieurs dizaines de centimètres et en plus d’un plastique épais, donc les pertes étaient faibles. Dans le cas des composants plastiques internes d’un téléphone qui sont de petites pièces, je pense que ce pourcentage de perte est plus important. Plus la pièce est petite, plus la bavure d’injection va représenter un grand pourcentage de perte.
    Il est tout à fait possible techniquement de réutiliser le plastique issu d’une première injection pour refaire des produits. La qualité physique ne changera pas.
    Dans l’usine où je bossais, les clients le refusaient, car il s’agissait de pièces plastiques visibles pour le consommateur final et que l’usage de chutes peut provoquer d’infimes variations de teintes s’il n’est pas en apport constant. C’est-à-dire que pour faire des pièces qui soient identiques avec du plastique recyclé, il faut que le taux de plastique recyclé soit strictement identique dans toute la production. Ce qu’on ne pouvait pas garantir.
    Dans le cas d’Apple et d’une pièce interne, non visible et petite, les contraintes précédemment citées ne me semblent plus poser de problème.
    Finalement et à mon sens, il s’agit d’un ré usage de chutes de production et non d’un apport de plastique recyclé tel qu’on l’imaginerait naturellement. De plus, ce fonctionnement présente un avantage financier non négligeable, permet d’avoir une bonne image et, il faut le reconnaitre est aussi une bonne chose. Même si, en pratique, les chutes de plastiques que nous avions étaient traitées par une société spécialisée et je ne sais pas si elles étaient transformées et matière première ensuite.
    Accessoirement, Apple et les autres sociétés fabricantes auront beau mettre en avant la conception / fabrication la plus écologique possible, ce n’est pas en remplissant leurs produits de colle non recyclable et qui complique la réparation de leurs produits, que l’on atteindra l’objectif premier du recyclage qui reste la durée de vie du produit et sa réparabilité. Et sur ce sujet, les grandes entreprises Tech ont un sacré chemin à faire.

    Voilà, c’est tout pour moi.
    Bonne journée,
    Rawen

    • Perspective intéressante, merci ! Je crois qu’il serait effectivement très intéressant d’avoir les détails sur le type de matériau utilisé en « recyclage » dans les cartes mères… Mais au delà de ça, l’utilisation d’énergies renouvelables à 100% (même s’il y a peut-être du crédit carbone ?) et les efforts à venir pour le minage de minéraux de terre rare sont à saluer (espérons que ça se concrétise)… Je crois bien que dans le domaine Apple est le seul à mener ces initiatives.

  2. Salut,

    Je voudrais moi aussi revenir sur l’aspect écologique qui semble être emballant …
    Je trouve que c’est plutôt malhonnête …
    Le discours, « on utilise des matières recyclées, on utilise de l’énergie recyclage… Mais chaque année on sort de nouveaux produits. Et ne vous inquiètez pas, vous pouvez vendre votre ancien produit où le donner à quelqu’un, … »
    Est ce que ça ne serait pas plus honnête de sortir un modèle toutes les 2 années ou plus, vu qu’ils sont de suffisamment bonnes qualités pour durer des années ??
    Et comme disait le commentaire précédent, on pourrait faire des trucs plus « modulaires » non !!!

    En somme je trouve que tu ne devrais pas Patrick être tant enthousiaste pour cette « politique écologique ».
    C’est dans le meilleur des cas, le strict minimum vu l’exploitation abusive qu’on fait de la planète.
    Je pense que produire moins serait une bien meilleur politique « écologique » …

    A propos de l’idée de « taxe » sur les liens « url », il serait intéressant d’avoir le point de vu de quelqu’un de la presse qui soutient cette idée.

    Merci pour les émissions.

    • Salut Mouton !
      Je ne sais pas si la situation serait tellement meilleure avec le rythme arbitraire du téléphone tous les deux ans ; je crois que ceux qui changent de téléphone tous les ans sont très très rares, et la plupart en changent tous les deux ans ou plus. Mais au delà de ça, je crois qu’il y a une erreur d’appréciation sur les effets du recyclage : imaginons que toute l’énergie utilisée soit renouvelable (c’est le cas chez Apple et beaucoup des autres grands de la tech) et que la majeur partie des matériaux soient vraiment renouvelables/recyclables/recyclés aussi… dans ce cas on pourrait faire un téléphone par mois et ça ne poserait plus de problème pour la planète. Bien sûr on n’y est pas (loin de là) mais la consommation excessive n’est un soucis que parce qu’on ne peut pas bien recycler les choses que l’on consomme. Donc si on recycle, plus besoin de rester dans l’état d’esprit anti consommation.
      Quoi qu’il en soit, nous sommes d’accord que l’écologie et le recyclages sont importants, et je ne crois pas qu’il soit constructif de tapper sur ceux qui font le plus d’efforts comme Apple. C’est au contraire un exemple à suivre. Est-ce le strict minimum ? Peut-être, mais s’ils sont effectivement en train de chercher des alternatives aux minerais de terre rare c’est un effort unique et vraiment important.
      Quand aux efforts tout court, crois moi je connais bien ça : en Finlande on recycle beaucoup plus qu’en France, et on a généralement quasiment une dizaine de types de poubelle différente : bio, verre, carton, papier, plastiques, métal… Ca ferait hurler certains de mes concitoyens ! 🙂
      Merci pour le commentaire en tout cas !

  3. Bonjour, sur l’action de l’Etat en faveur de la formation aux NTIC (comme on disait a l’époque), je rejoins Marion pour dire qu’un axe majeur de réalisation d’économies pour l’Etat passe par la dématérialisation de sa relation à l’usager. Or ça n’est possible que si le grand public sait se servir de ces outils. Si l’Etat est proactif en la matière, ce n’est donc pas seulement par philanthropie (même si ça peut aussi aider au retour à l’emploi des chômeurs), mais c’est surtout très intéressé.

    • Hmmm je ne suis pas certain du terme « intéressé », qui a une connotation négative… L’intérêt de l’état est l’intérêt de tous, et si une mesure comme la dématérialisation permet de faire des économies pour le même résultat et la même efficacité (c’est le cas), il serait irresponsable de ne pas y passer !
      Et à côté de ça, les outils informatiques ne servent pas qu’a l’administration ; aujourd’hui vivre sans maîtriser ces outils nous coupe de nombreux aspects de la société, et je crois qu’il est important de combler ces lacunes dans la population tout court…

  4. Bonjour Patrick ! Au sujet de l’annonce de SpaceX concernant leur touriste spatial, il ne s’agira pas du premier touriste spatial de l’histoire comme tu semblais le penser. Dennis Tito a séjourné en 2001 à bord de la station spatiale internationale. C’est bien ce nom qui est entré dans l’histoire (car il y en a eu d’autres depuis). Alors certes, ce coup-ci il s’agit de quitter l’orbite terrestre, ce sera donc une nouvelle première mondiale.
    Merci pour l’émission !

    • Salut Benoît ! Je crois que la chose est différente parce qu’il s’agit d’une entreprise entièrement privée qui fourni le service… Je ne sais pas si on peut parler de tourisme de la même manière quand il s’agit d’infrastructures publiques. Mais certes, disons que les deux noms resteront dans l’Histoire… 🙂

  5. Salut Patrick, juste deux choses, pour l’iphone XR je le trouve quand même pas aussi emballant que ça. Pour ce prix, un écran avec un joli nom marketing certes, mais qui n’est même pas FHD, ce que l’on trouve sur n’importe quel téléphone même à moins de 200 euros à l’heure actuelle…(1792-by-828-pixel resolution at 326 ppi)
    Quand à la politique verte je pense que c’est plus du greenwashing il y à quelques années c’était une des pire entreprise tech au niveau de l’écologie. Cela dit tant mieux que ça évolue dans le bon sens, tant mieux,c’est pas comme s’ils n’avaient pas les moyens.

    • Tu as raison l’écran n’est pas génial en résolution comparé à d’autres, mais d’une part je ne suis pas certain qu’on voit *énormément* la différence si on n’a pas une résolution de télé 50″ sur son téléphone (ça se voit, mais c’est pas non plus « douloureux » avec l’écran en question), et d’autre part la qualité de l’écran en dehors de la résolution (couleurs, contraste, etc) est parmi la meilleure des écrans LCD qui soit il semble. C’est comme les appareils photos, y’a pas que les chiffres qui comptes (résolution ou mégapixels. 🙂
      Quand à Apple « une des pires entreprises au niveau de l’écologie », je me demande bien d’ou tu tires cette idée… Apple fait des efforts importants comparés aux concurrents depuis bien longtemps ; que ça soit du greenwashing je veux bien comprendre qu’on le pense, mais qu’ils soient pire que les autres je ne comprends pas, au contraire il sont parmi les meilleurs ! Et ça s’explique : ils vendent leurs téléphones super cher, ils n’ont pas autant besoin de tirer sur la fabrication pour conserver des marges milimetrées, donc il font de cet argument un argument de vente (en plus d’être un truc bien à faire tout court)…

  6. Il y a des choses mis en place au niveau de l’enseignement (lycée et université ) pour former la nouvelle génération au tic.L informatique est de plus en plus utilisée pour faciliter ( optimiser ) le transport de l information, des produits et des êtres vivants.
    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Espace_numérique_de_travail
    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Brevet_informatique_et_internet
    Cordialement

  7. salut Patrick,

    je rejoins vos points de vues avec Marion et toi au sujet de l’illectronisme. Je vois de nombreuses personnes autour de moi qui me demande comment faire tel ou tel choses avec leur smartphones ou leur ordinateurs. Beaucoup installe de nombreuses applications de réseaux sociaux entre autre, mais dès lors qu’ils ont à installer une application particulière ou à modifier un paramètre dans windows, android ou ios les gens sont perdu…
    sur ce sujet en particulier, un de mes pote en parle très bien, il est Maître de conférences en histoire contemporaine à Université Paris-Sorbonne et Vice-président en charge des Systèmes d’information et des humanités numériques ainsi que chercheur à l’ISCC.
    si intéressé je peux mettre les liens de son blog et de son twitter…

    amicalement, bruce

Exprimez-vous !

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.