Le RDV Jeux 94 – Un assassin en Grèce

 

Au programme :

  • Sony lance le cross play (et plus).
  • Impressions Assassin’s Creed Odyssey (et Destiny 2: Forsaken).
  • Nouvelle Switch à venir, Oculus Quest, Démission de Mike Morhaime.
  • Infos Red Dead Redemption 2, nouveau jeu Harry Potter, The Witcher en procès…
  • Et plus !

Plus d’infos sur l’épisode :

Vous pouvez télécharger le fichier MP3, et vous abonner par iTunes ou en RSS.

Commentaires

  1. Bonjour,
    tout d’abord merci pour cette excellente émission! Je souhaite réagir aux propos d’Exserv sur les tests de jeux vidéo. Je suis très étonné de ce qu’il dit et surtout avec l’aplomb avec lequel il le dit. Je suis abonné chez GK et lui est pigiste chez eux et ex-employé fixe. Chez GK, la quasi totalité des gros jeux est terminé par le testeur. Je ne le suppose pas, c’est soit écrit noir sur blanc dans le test, soit lors de vidéos (GK live ou émission hebdo). Dernier exemple en date: pour le test d’AC Odyssey, le testeur explique en long et en large qu’après 20h, le jeu prend une nouvelle dimension qui lui a fait réécrire des paragraphes entier de son test en cours et son avis sur le jeu s’est beaucoup amélioré entre ces 20h et la fin du jeu (qu’il dit avoir fini après 55-60h).
    Gautoz, un autre testeur de chez GK met aussi un point d’honneur a finir ces jeux et pas les plus court (Rpg genre divinity original sin 2, pillars of eternity 2, etc…). Récemment aussi le test de Bard’s Tale 4 a été publié plusieurs jours après la sortie du jeu pour que le testeur puisse terminer le jeu. Alors soit GK est une exception (mais Exserv y a travaillé donc son avis doit bien prendre en compte son expérience là-bas et sur d’autres sites il est régulièrement mentionné « j’ai fini le jeu en X heures »), soit les testeurs de GK mentent effrontément, soit Exserv généralise beaucoup! Pour un mauvais jeu (genre Elex que Exserv a testé), je comprend qu’on aille pas au bout, mais sinon je suis d’accord avec Patrick, il faut faire la trame principale pour se faire un avis complet du titre.

    • J’avoue que j’ai été aussi assez surpris des affirmation « mordicus » de Benoit (comme je l’espère je l’ai exprimé dans l’émission). Si je ne doute pas qu’il y a des cas particuliers (jeux « as a service », MMORPG, etc) qui sont compliqués à « finir » avant de rendre une note, et qui en plus évoluent au cours du temps, je reste convaincu que le principe « finir la campagne solo » est un marqueur pour pouvoir apposer le label « test » dans la presse française (et internationale). Bien sûr il y a peut-être des exceptions ou de mauvais acteurs (rusher un test quand on n’a pas reçu le jeu avant la date de sortie, j’imagine que ça peut arriver), mais je reste convaincu que c’est l’exception plutôt que la règle comme le laisse entendre (ou plutôt l’affirme) Benoît. Je pense que si on leur posait la question, les rédac chefs (et les journalistes) des publications respectables de l’hexagone s’étrangleraient… C’est un peu la base de l’éthique journalistique qu’on remet là en question ; quand on entend « test » je pense que la plupart des gens comprennent que la personne a « terminé » le jeu (encore une fois, terminé la partie solo selon la convention), et affirmer le contraire c’est dire que les gens ne font simplement pas leur boulot. Bref, des exception je veux bien le croire, mais « la règle », je suis plus que sceptique…

    • D’un autre côté comme le dit Exserv, du point de vue du test ça n’a pas autant d’influence que cela non plus. Je ne connais pas le métier de testeur de jeu vidéo donc je ne sais pas jusqu’où ils sont tenus d’aller, je ne suis même pas sûr que ce soit complètement défini d’ailleurs. Mais pour avoir joué par exemple à Divinity Original Sin 2, pour avoir joué plusieurs fois au 1, je sais que le problème de la fin du jeu (après 100 heures tout de même…) ne me fait pas baisser mon appréciation globale. Et finalement c’est surtout ça qu’il veut dire, plus qu’une question d’éthique ou autre.
      Dans ce jeu là de mon expérience j’ai repéré des petits problèmes bien avant la fin à vrai dire, qui impactent davantage mon ressenti. Ce n’est pas un jeu auquel j’aurais mis 9/10, et je le sais rapidement (au bout de 10 heures à peu près). Il ne vaut pas 7/10 non plus, donc c’est 8. Petits problèmes de levelling, de système de combat, deux-trois trucs par-ci par-là qui ont pu me gêner aussi, et musicalement un peu moins réussi que le 1. Je l’ai moins apprécié que le premier, mais par contre tout ce qui a été promis est là en fait. L’histoire, le level design, l’exploration, etc. Et même pour un jeu comme ça qui a été suivi justement pour le scénario, je ne trouve pas qu’une fin « bâclée » doive sanctionner l’ensemble. On comprend où le jeu nous emmène depuis le début. Le reste, comme il le dit, c’est des problèmes liés à la production et donc au temps voire à l’argent disponibles pour faire le jeu.
      Et en plus de cela, une version Definitive sort un an après justement pour venir corriger ce genre de problèmes.

      Dishonored 2 c’est pareil, je vois assez vite qu’il sera un peu en-dessous du 1 dans mon jugement.

      Je pense qu’il a raison quand même quand il affirme qu’un test n’est pas une critique et ne représente que le point de vue du testeur, et son conseil pour l’achat du jeu. Et comme il le dit, au final est-ce que les tests sont toujours aussi pertinents aujourd’hui (tellement d’autres moyens pour se faire un avis du jeu qu’uniquement le test, rien qu’avec des vidéos…), à moins que le jeu soit une catastrophe ou qu’il y ait eu un incident, franchement je ne crois pas.

      • Le problème n’est pas vraiment là, c’est plutôt que j’ai l’impression que l’immense majorité des testeurs disent dans leurs tests ou via vidéo d’impression avoir fini le jeu, qu’il leur a fallut tant d’heures, que la fin est bien ou pas. Là, Exserv dit implicitement que ce sont en fait des menteurs, donc c’est un peu gênant.

    • Tout comme vous je ne comprends pas le propos d’Exserv/Benoit, que je trouve de manière générale assez radical dans ces propos, il ferme beaucoup trop rapidement la discussion et ça se sent car Patrick doit faire des efforts pour essayer de reprendre le fil de l’émission et pendant ce temps là les autres invités ne savent plus trop où se mettre, je trouve ça assez dommage car le but du podcast est justement de générer une discussion ouverte et où chacun apporte son avis sans se présenter comme Monsieur vérité, quand il dit « c’est ton avis mais moi je dis la réalité des choses », le débat est clos et c’est super dommage.

      Sur le sujet des tests qui ne sont que des aides à l’achat selon lui et qu’il faut distinguer des critiques, je ne suis pas du tout d’accord avec son propos, pour moi test et critique c’est la même chose fondamentalement, c’est un mec qui joue à un jeu et essaye d’écrire une critique la plus objective possible en sachant qu’il mettra forcément un peu de lui dedans.

  2. Coucou ici,

    juste pour donner mon avis sur Forza Horizon 4, cet opus ne révolutionne pas la licence, elle l’affine et d’une manière vraiment efficace. Graphiquement, on en prend plein la tronche, c’est vraiment hyper plaisant. Le système de saison est plutôt bien pensé, ça permet de refaire certaines courses avec une bonne replay value, on débloque d’event limité du coup à certaines saisons, certains secrets sur la map sont inaccessibles à certain moment de l’année, donc ça pousse à l’exploration. Y’a beaucoup d’event sur la map, on s’arrête jamais.

    On peut personnaliser notre avatar, en changeant ses fringues, sa pose et gestuelle à la fin d’une course si tu la gagnes et ça rend plutôt bien, on peut acheter des maisons sur la map, on a toujours des coins avec des monuments connues. Y’a absolument rien de révolutionnaire dans tout ça, mais, tout est bien fait.

    Pour finir sur ce jeu, imaginez-vous au volant d’une Porsche 911 GT3 RS, sur une piste complètement enneigée avec une neige qui tombe à très gros flocon en plein cœur de la nuit, jouant des coudes à côté d’une Lamborghini Huracàn et d’une Ferrari 599 XX, tout en ayant « The hall of the moutain king » dans les oreilles. Franchement, ça a vraiment de la gueule :p

    PS: Il est sur le xbox game pass, et ça c’est quand même cool

    • Merci pour ce retour, j’en ai vraiment entendu beaucoup de bien en effet ! Et je serais curieux de voir ce que ça donne (j’ai failli activer mon gamepass pour), mais au final il y a tellement de jeux géniaux à faire en ce moment, ceux qui sont « juste super cool » ne passent pas la barre du « bon je m’y mets ». C’est une époque formidable pour les joueurs ! 🙂

  3. Jean-Baptiste dit:

    Globalement, je trouve que le « dialogue » avec Xserve est assez laborieux, et la tension est palpable. L’aplomb et le tranchant ( pour ne pas dire la prétention ) avec lesquels il s’exprime sont éreintants.
    J’ai trouvé que l’on sentait que Patrick luttait un peu pour conserver un échange calme, je n’avais pas ce sentiment lors des autres épisodes avec Xserve mais celui ci je l’ai trouvé quasi désagréable à écouter à cause de ce malaise sous-jacent.
    Bref, bravo à Patrick d’avoir su rester ouvert et pédagogue, moi je n’aurais pas su.
    Je préfère nettement lesRDV jeux se déroulant dans la bonne humeur.

  4. Mileny Vaz Cabral dit:

    Exserv était un youtubeur qui faisait des vidéos sur Darksoul, ce n’est pas un journaliste, ni un expert en jeux vidéos.
    Il y a peu il revendiquait avec fierté, avoir de l’intérêt uniquement pour le gameplay, qu’il zappait les éléments de narration, ne s’intéréssait pas à l’histoire…
    C’était très drôle de l’entendre critiqué l’écriture de AC Odyssey.
    Aprés l’épisode Dorritos, avec les gars de Larian studios, et avoir été débarqué par la petite porte de Gamekult, je comprends pas pourquoi on donne la parole à cette personne.
    Quelle est sa légitimité ? Sa compétence ?

  5. Le jeu a l’air vraiment énorme. J’attends encore de lire quelques tests et je pense que je vais craquer !

  6. Pour ma part les propos de Exserv m’ont simplement choqué, on dirait que tout le monde manque de professionnalisme et c’est normal il faut l’accepter on est plus dans les années 90 où les gens bossaient sérieusement…
    Et les critiques ciné alors ? Ils finissent pas les films non plus, ils regardent le premier quart d’heure et passent dans la salle d’a coté pour regarder 15 min d’un autre films pour pouvoir dire que c’était bien ou non ? C’est limiter un jeu à ses mécaniques et à son gameplay et tout l’aspect narratif on s’en cogne en se disant que c’est un jeu vidéo osef de l’histoire… J’imagine le testeur ayant fait uniquement le bateau dans mgs 2…

  7. ExServ est désagréable… Hyper prétentieux, n’aime rien, et se croit au dessus de tout le monde.

    Voilà, c’est cash et gratuit mais je pense que ça résume bcp de pensées d’auditeurs… Désolé, c’est mon sentiment 🙁 Quand Patrick annonce ExServ au début d’un RDVJEUX, je sais que ça va me saouler 🙁

  8. Salut les jeunes !

    Nous sommes quelques jours après l’enregistrement, et j’ai beaucoup réfléchi au sujet « controverse » de l’épisode et parlé avec plusieurs d’entre vous, dont Benoit (avec qui nous avons eu une longue discussion, amicale et constructive, évidemment :D), et j’aimerais vous livrer quelques réflexions sur le sujet.
    Je ne vais pas reprendre spécifiquement la question des pratiques actuelles pour les tests (qui paraissait pourtant être LA question centrale du débat), mais plutôt vous présenter deux ou trois points qui m’ont été inspirées par ces conversations. Ces éléments aideront, je pense, à explorer et à nuancer le débat.

    1) L’instant Mylène :
    Dans un Tweet, Mylène à un très simplement mis au centre du débat un élément que nous n’avons hélas pas exploré explicitement, et qui est pourtant essentiel : celui de l’argent.
    En effet, si on paie un testeur pigiste au minimum, soit 10€/heure environ (~SMIC), et qu’un titre nécessite 40 heures de jeu pour le finir… Vous comprenez où on veut en venir : payer un test 400€ ou 500€ (avec le temps qu’il faut pour l’écrire), c’est forcément compliqué pour bon nombre de rédactions. Et quand on parle d’Assassin’s Creed Odyssey, qui était à la base de notre discussion, et qu’on se rend compte qu’il fait 70 à 80 heures pour finir la campagne solo à elle seule, on se rend compte qu’il y un sérieux soucis structurel ; aucune rédaction au monde ne peut payer quasiment le prix d’un iPhone X pour UN test, je pense.
    NB : Et c’est sans même compter la question du temps de travail ; comme le dit l’amis Thomas dans notre Slack, 80h représentent quasiment trois semaines de travail ininterrompu……
    Bien sûr pour pourrait dire que ces tests devraient être effectués par des employés et pas des pigistes, ou qu’il faut mieux payer les journalistes, ou partir sur des considérations de modèle économique de la presse, et ces questions sont naturelle après ce constat. Mais l’important est que cet éclairage apporte forcément un regard différent sur l’affirmation inflexible (que je tenais) de « il faut finir les jeux », et un éclairage différent sur les motivations, je pense, de la problématique posée.

    2) L’instant Benoit :
    Dans les discussions qui ont suivies, nous avons aussi beaucoup opposé narration et systèmes. Et je crois qu’un élément qui compte dans notre vision des choses, et que nous n’avons pas du tout évoqué dans notre débat dans l’émission, est ce à quoi nous sommes personnellement attachés dans un jeu.
    Je ne fais pas de secret du fait que j’aime les expériences narratives, et je pense qu’on peut dire que Benoit est attiré par les jeux au gameplay solide. Ce sont des tendances bien sûr ; les systèmes intéressants et bien conçus peuvent me plaire aussi, et une narration bien construite plaira à Benoit, ça va sans dire. Mais à la base, je crois qu’il n’est pas faux de dire que nos premières priorités dans le jeu vidéo sont différentes.
    Et en prenant ça en compte, je crois que ça explique notre vision du « bon » test : en schématisant, donner son avis sur une histoire sans en connaitre la fin, ça n’a pas de sens. Mais de la même manière, juger le gameplay et le plaisir qu’on retire d’un jeu peut se faire sans rapport avec l’histoire ; comme le disait Benoit, si on a pris du plaisir sur les système d’un jeu pendant 20 heures, il est peu probable qu’on arrête tout à coup de s’amuser à l’heure 21. Et si un jeu peut se transcender sur sa fin (suivez mon regard post apo) ou se saborder lui-même (suivez mon regard spatial), ce sont tout de même des cas rarissimes.
    Alors cette dualité narration / systèmes n’est pas une valeur absolue bien sûr, ni dans un sens ni dans l’autre, et il peut y avoir beaucoup de nuance dans cette argumentation. De même, il est un peu arbitraire de diviser les jeux de cette manière ; dans la pratique la distinction n’est (quasiment jamais) aussi forte. Mais je pense que ça explique peut-être en partie la manière dont différentes personnes considèrent les choses dans ce débat.

    3) L’instant Jean Zeid
    Enfin, Jean nous a fait le plaisir de venir s’immiscer dans nos discussions sur Twitter, et a fait une remarque vraiment intéressante, qui là encore semble évidente une fois qu’on la considère : si on teste un jeu sur la trame narrative uniquement, en allant au bout… A-t-on vraiment testé le jeu ? En d’autres termes, tester un jeu, c’est aussi essayer tous ses différents systèmes, ses différents éléments, ses différentes parties. Du coup, ne peut-on pas dire que suivre uniquement « l’histoire » par principe, sans essayer les quêtes annexes, les systèmes optionnels ou tous les autres éléments qui constituent aussi le corps du jeu, est tout autant faillir à sa « mission » de compréhension du titre pour pouvoir donner son avis ?
    Là encore, les choses sont plus complexes qu’un simple oui ou non, mais la nuance apportée par la question est importante…

    Bref, vous l’aurez compris, ce débat est important et, comme pour quasiment tous les débats du monde, plus complexe qu’il n’y parait au premier abord. On ne peut pas vraiment y répondre par oui ou par non, et moi-même je me vois obligé de reconsidérer mon opinion (pourtant forte à la base) sur le sujet. Mon regret sur l’épisode est que nous n’ayons pas su instaurer un climat assez serein pour explorer ces questions comme il l’aurait fallu, et je vous promet que je ferai plus d’efforts en ce sens à l’avenir.

    Des bises à tous ! <3

  9. Pour contre balancer un peu certain des commentaires plus haut, je sors de mon silence d’écouteur de podcast passif 🙂

    Les Rdv-jeux avec ExServ sont parmi les plus intéressants.
    Le fait d’avoir un contre point apporte beaucoup en dynamisme. Et je te remercie Patrick, de continuer à inviter des gens de tout horizon, même ceux avec qui tu sais être parfois assez peu d’accord.
    J’espère vraiment qu’il continuera à y avoir dans tes podcasts des invités qui ne partagent pas forcément ton point de vue, ça enrichit immensément l’épisode.

    • Salut Karl, et merci pour ton commentaire !
      Le principe même de l’émission est effectivement d’avoir des invités de tous horizons et des avis différents. Il n’y a pas beaucoup de podcasts qui le font, je crois, et c’est pour moi l’un des intérêts du RDV Jeux. Ceci dit je crois que dans ce cas précis il faut avouer que nous n’avons pas réussi à créer une vraie discussion, et Benoit et moi (et Mylène dans une moindre mesure) nous sommes livrés à un dialogue de sourds qui n’a pas permis de faire avancer la discussion (pourtant intéressante).
      Du coup mon idée n’est pas de faire une liste noire de gens à ne pas inviter, mais plutôt de travailler à ce que nous puissions toujours explorer ces idées qu’ils ou elles apportent de manière posée et constructive. J’espère que la prochaine fois nous y arriverons. 🙂

  10. C’est agréable d’entendre un peu d’enthousiasme pour la VR ! Entendre Benoît dire que c’est gadget, sans nuancer, me laisse penser qu’il ne saisit pas franchement le concept de cette technologie (aimer ou non est une autre chose). De l’autre côté, Mylène ne semble pas complètement emballée mais elle a montré du bon sens à mon avis. D’abord déçue par la puissance de calcul du Quest, elle s’est ensuite demandée si l’immersion serait toujours là, ce qui est le plus important en VR. Certes il faut faire en sorte de ne pas être trop limite, mais on peut sans problème tromper les sens sans avoir des graphismes photo-réalistes. Et elle a donné l’idée que cette technologie se propagerait peut-être autrement que par le jeu. Ce qui sera à mon avis le cas. Rien que dans le social, c’est un monde fascinant qui va voir le jour grâce à cette VR. Ce n’est pas anodin si Facebook s’est vivement lancé dedans, et investit énormément.

    Bref, plutôt ravi de l’accueil que vous faites à ce nouveau produit (appuyé par Patrick). Je partage également l’avis que ce Quest est ce qui sera le plus proche de ce qu’on attend de la VR dans sa forme : un seul matériel autonome, sans fil, qui capte tous les mouvements et les mains. Il faut bien comprendre qu’à l’avenir (pas proche), notre PC et notre smartphone ne seront qu’un seul petit produit que vous utiliserez en AR / VR. Ça semble être encore un peu de la sci-fi, mais pourtant, ça ne semble en même temps plus si lointain. Vivement !

    Petite précision : je doute que le Quest ne soit pas fourni avec ses Touch, car ça fait entièrement partie du produit. Donc 400$ aux USA tout compris à mon avis.

    • Hello Alex ! Franchement, s’ils incluent les manettes dans le pack ça sera une très bonne affaire en terme de VR… En même temps le Rift « classique » est à 450€ avec les totems et les manettes (sans le CPU/GPU mais bon ça coute pas cher)… Donc peut-être ! J’ai hâte de le voir arriver. 🙂

  11. Intéressant de voir Exserv dire qu’au bout de 2h on se rend compte que le jeu est raté, alors que dans une vidéo Youtube, il déclare y avoir joué 3h et dis (je le cite) : « Spiderman ben c’est très cool » … Wow quelle crédibilité …. (mais peut-être qu’il avait touché des fonds de Sony pour dire ça …)

    Je ne comprendrais jamais pourquoi ce mec est « reconnu » dans le jeu vidéo, fait des conférences, est invité dans des émissions. C’est un simple joueur de jeu vidéo. A la base, ce mec est un simple joueur de Demon Souls et Dark Souls qui a fait des vidéo. On s’est vite rendu compte au travers de ses tests et de ses interventions sur GK qu’il n’avait aucune expertise ni légitimité dans le jeu vidéo, hormis (et encore) la série des Souls.

    Il n’est pas un journaliste, il n’est pas un expert, il est juste un joueur lambda, qui néglige tous les tests des jeux qui ne sont pas des « Souls », qui a une prétention et un égo surdimensionnés, et qui pourtant reste invité comme soit disant « expert » …. Je pense pas que je suis le seul à être dépité par le niveau de ses interventions …

Exprimez-vous !

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.