Le RDV Tech 318 – Des Surfaces partout

Au programme :

  • Présentation Microsoft Surface : Book, Pro, Pro X, et surtout Duo et Neo !
  • Que penser d’Alicem, Uber dans le travail temporaire, Instagram lance Threads, encore un event Apple…
  • Et plus encore !

Pour soutenir l’émission, rendez-vous sur http://patreon.com/RDVTech

Plus d’infos sur l’épisode :

Vous pouvez télécharger le fichier MP3, et vous abonner par iTunes ou en RSS.

Comments

  1. Raphaël Tais dit:

    Bonjour,
    Merci pour ce podcast excellent.
    J’ai deux remarques sur Libra pour lesquels je trouve peu d’infos (Je suis sur que vous aurez la possibilité d’en reparler )
    – le plus gros problème selon moi qui rend Libra différente des autres crypto monnaies et dangereuse, c’est qu’ils veulent imposer un cours fixe, appairé aux grandes monnaies mondiales. Le bitcoin a un cours variable car non défini. La création de nouveaux bitcoin est régulée par un rythme fixe. Le prix du bitcoin est défini par l’offre et la demande. C’est donc pas vraiment une monnaie mais presque des actions…
    le libra se veut une vrai monnaie, créant autant de libra que nécessaire pour combler la demande.
    L’inflation brutale d’une des monnaies liées pourrait avoir des conséquences répercutées sur toute l’économie mondiale. En ajoutant que cette monnaie mondiale serait régulée par un consortium de sociétés privées (et donc non élues démocratiquement), je suis contre libra. Le monde aurait vraiment besoin d’une union globale. Mais il faut faire les choses dans l’ordre : d’abord un gouvernement, une politique intérieur, sociale et économique commune et enfin une monnaie. (C’est pas prêt d’arriver, on est d’accord). L’Europe a tenté de faire la monnaie avant d’avoir toutes les pièces , et on est pas passé loin de la catastrophe. La mauvaise gestion en Grèce (et autres) a ralenti toute l’économie européenne. Le monde présente encore plus de divergences économiques, sociales et de mentalités. La domination du dollar est un vrai problème. Je pense que le libra n’est pas la solution. Je n’ai pas de solution à court terme malheureusement…

    – deuxième point :
    Le bitcoin par son principe de fonctionnement, est un désastre écologique :
    Toutes les dix minutes, un enveloppe de transactions est validée. Un calcul très complexe est demandé. Des milliers de serveurs tentent de faire ce calcul pour l’inscrire dans la blockchain. Après 10 min, 1 serveur aura trouvé. Tous les autres auront dépensé de l’énergie pour … rien. Plus de gens participent (pour gagner les bitcoins en récompenses), plus le calcul se complexifie automatiquement pour garder le temps de 10 min en moyenne.
    La consommation d’énergie est démultipliée par des centaines de milliers voir des millions comparé à un modèle centralisé classique. La garantie de sécurité est relative car sécuriser autant de machines est plus complexe que de sécuriser une architecture centrale.
    Le coût énergétique me semble tellement surnaturel que je suis étonné que le point ne soulève pas plus de débat et de rejet dans l’opinion publique sur les crypto monnaies.
    Quels sont les réponses apportées par libra à ces problèmes génériques des crypto monnaies ?

    Voilà ma petite pierre. Je me trompe peut-être, je ne suis pas spécialiste.
    Bon dimanche à tous

    • Salut Raphaël, tu n’as pas tort sur le raisonnement, mais il faut préciser deux points : d’une part le fait que Libra soit adossé à des monnaies réelles et des valeurs stables est justement pour s’assurer qu’il n’y ait pas de volatilité. En diversifiant ainsi ses appuis, Libra devrait être l’une des valeurs les plus stables qui existent, puisqu’elle ne serait soumise à aucune variation d’aucune monnaie individuellement. Et pour la consommation, c’est effectivement un énorme problème avec Bitcoin, tu as tout à fait raison. Mais là encore, Facebook a pensé à ça, et leur système ne consomme quasiment rien. Cet aspect des cryptomonnaies de s’applique donc pas à Libra. Non vraiment, de toutes les cryptomonnaies Libra est sans doute la mieux conçue et la moins problématique… A ceci près qu’il y a Facebook derrière ; si ça n’était pas le cas, je pense que les conversations seraient bien différentes… 🙂

Speak Your Mind

*