Le RDV Tech 330 – Spécial : Secteur privé et administration publique

Au programme :

  • Comment interagissent la tech et l’administration ?

Soutenez l’émission sur http://patreon.com/RDVTech ! 😎

Plus d’infos sur l’épisode :

Vous pouvez télécharger le fichier MP3, et vous abonner par iTunes ou en RSS.

Comments

  1. Bonjour Patrick,

    Je fais en général parti de la fameuse majorité silencieuse, en ne commentant jamais quoi que ce soit mais j’ai pour une fois été particulièrement touché par cet épisode.

    Je travaille dans la fonction publique territoriale et je dois dire que la description de votre invité fait parfaitement écho à ma réalité quotidienne. Certes une sécurité de l’emploi mais pas super bien payé, doté d’outils d’un autre âge pour gérer le quotidien et souvent soumis à une perte de temps et d’efficacité considérable de par la complexité de la fonction publique et la vétusté des outils à disposition.

    Malgré tout ça j’aime mon travail est fait partie de ceux qui s’investissent complètement dans la qualité des services que je rends au quotidien au public. (Directement ou pas)

    Je suis aussi ce qu’on appelle maintenant « télépilote » de drone de loisir depuis environ 8 ans et ai l’impression que les législations évoluent en dépit du bon sens.

    J’ai bien sur la conviction que la démocratisation de ce genre de technologies doivent être encadrées et que la législation doit s’adapter à la réalité de notre époque mais trouve très regrettable que l’on impose des formations qui sont hors de prix pour pouvoir faire de la prise de vues en drones.

    Je pilote un drone qui pèse 900 grammes, bien sûr qu’il faut expliquer à tous des bases qui semblent tellement évidentes de respect de vie privée et de sécurité en ne citant que l’interdiction de vol aux alentours d’aéroports.

    Mais mon drone pèse moins que la plupart des mouettes qui volent librement dans le ciel et cet appareil m’a donné des images à couper le souffle notament lors de mon voyage au tour du monde.

    Je ne veux pas y renoncer et me demande fortement s’il ne conviendrait pas de faire un palier entre les enfants qui pilotent des tout petits jouets et les professionnels qui pilotent des drones énormes pour faire du reportage pour TF1 par exemple.
    Je me situe entre les deux et j’ai bien l’impression qu’on ne prend pas en compte mon besoin et que l’on finira d’une manière ou d’une autre à me forcer à voler dans l’illégalité ce que je ne souhaite pas.

    Une formation de 35 heures qui coûte 2000€ pour faire voler mon drone et au mieux diffuser de belles images sur mon compte YouTube (6 abonnés et environ 100 vues) me semble inaccessible et rédhibitoire.

    Je pense être loin d’un d’être un cas isolé et j’aimerai bien qu’on prend en compte ce genre de chose en mettant au point la future législation qui doit encadrer mon loisir.

    Pour finir et au risque d’être long (c’est déjà fait) je réagi sur un point que vous avez soulevé l’autre jour et qui m’a fait bondir de mon siège de voiture (silencieusement).
    Je suis super content que vous ayez mis la pub en route sur le RDV tech car je fais parti de ceux qui ne peuvent pas contribuer au patréon. A chaque fois qu’une pub passe cela me donne l’impression que je participe à ma manière à ce que l’émission perdure et j’ai du mal à comprendre ces personnes qui ose râler à cause de la pub sur cette super émission.

    Moi je vous félicite car j’aime beaucoup votre émission et vous encourage à continuer comme ça, ceux qui n’arrivent pas à comprendre qu’il faut bien que l’émission ait un format économique viable n’ont qu’a réfléchir à comment ils gagent leur vie de leur côté.

    Encore merci Patrick

    • Salut Fabrice, et d’abord un grand merci pour ce commentaire sur la pub ; comme je le mentionnais, c’est une nouvelle expérience pour moi et elle donne lieu à de nouveaux retours que je dois apprendre à appréhender correctement, et du coup le fait que certains me témoignent de leur approbation de cette manière est vraiment important… Donc une bise spéciale pour ça. 🙂
      Pour ce qui est des drones, je n’y avais pas pensé de cette manière, mais je me demande s’il n’y aurait pas effectivement un palier intermédiaire à développer, mais je ne sais pas comment il faudrait le mettre en place ; il y aurait certainement un aspect information / formation, mais peut-être que le plus important serait l’enregistrement de l’appareil / du pilote, pour responsabiliser ? Un permis bon marché et un formulaire / vidéo obligatoire à regarder en ligne pourraient suffire ? Mais d’un autre côté ça complexifie les choses et l’administration… En tous cas la comparaison avec la mouette m’a frappé, c’est effectivement intéressant.

      PS : Tu peux me donner le lien vers ta chaîne YouTube que je voie tes belles images ? 🙂

      • Fabrice Landreau dit:

        L’enregistrement de l’appareil avec son numéro de série existe déjà et une mini formation pour rappeler tout ce qu’on n’a pas le droit de faire aussi (https://fox-alphatango.aviation-civile.gouv.fr/).
        Le tout est gratuit. C’est déjà un premier pas important, ça responsabilise et personne ne peux plus dire « je ne savais pas ».

        Le problème se pose pour obtenir des autorisations de vol. C’est là où la formation télépilote hors de prix intervient avant de pouvoir demander en préfecture et mairie ces autorisations.

        D’après mes informations, ces autorisations sont assez faciles à obtenir à partir du moment où on est titulaire de la formation télépilote, qu’on déclare un plan de vol, que l’on respecte les règles de vie privée et pour finir que la vidéo ne soit pas à but commercial.

        Comme je le disais une formation intermédiaire pour les personnes qui comme moi ne font que du loisir et non commercial me semble indispensable. Ça éviterait que la majorité des personnes ne se disent qu’il vaut mieux rien dire à personne et voler n’importe où et n’importe comment.

        Enfin, encore merci d’avoir traité le sujet car je reste souvent frustré de voir que les choses évoluent sans que jamais je ne puisse amener une réflexion, j’ai pu exprimer mon avis ici et c’est un espace de liberté d’expression qui fait plaisir.

        Trop de fois je me suis trouvé avec des gens qui viennent me voir quand je fais voler mon drone avec les appréhensions du journal de 13h de Jean Pierre P. et qui pensent que mon drone est un danger pour la sécurité nationale. Alors plus on communiquer sur le sujet meilleur c’est.

        J’ai beaucoup apprécié l’intervention de Benoit qui est au cœur du problème.

        Voici ma chaine pour les vidéos :
        https://www.youtube.com/channel/UCKHuKLoC0tDaj4iI0TqjqSQ

        Des parcs nationaux de l’ouest américains en passant par une usine fantôme au chili, des lacs d’un bleu immaculé en nouvelle Zélande ou encore un volcan en activité, j’ai pu ramener et traité des vidéos magnifiques que je n’aurais pas pu obtenir autrement.

        Encore merci,
        Fabrice

      • Ok merci pour ces nouvelles précisions, et merci aussi pour le lien, j’ai regardé rapidement et il y a effectivement des images superbes ! Ca serait dommage de se priver de ces possibilités, on est d’accord… Espérons que les choses se décanteront au mieux avec le temps. Si ça se trouve la solution sera plus simple : la technologie évoluera à un point où les drones légers seront tellement bons qu’on n’aura plus besoin des plus lourds ! 🙂

  2. Bonjour Patrick,

    J’ai découvert tes podcasts en tombat par hasard il y a quelques mois sur azeroth.fr et j’ai décidé d’écouter tes autres émissions.
    Je viens donc d’écouter cette émission, que j’ai trouvé très intéressante, et je voulais revenir rapidement sur la partie du pragmatisme.

    Je n’ai pas vécu à l’étranger, j’ai fait peu de voyages et pourtant j’estime être quelqu’un de pragmatique. Je ne pense pas que ce soit réellement lié à une expérience d’expatrié ou non. En revanche je crois que c’est plutot lié au contexte dans lequel la question est amenée.
    Par exemple quand tu as posé ta question sur twitter sur les retraites, c’était en plein chaos sur la réforme des retraites. Ta question a sans doute été mal comprise et certains ont pu supposer que tu étais contre le format actuel du système des retraites et suggérais le système finlandais comme modèle. Pour moi ta question était plutot dans le sens : « Le système finlandais semble être un bon système, quels sont ces avantages/inconvénients ? est-il intéressant et adaptable en France ? ».
    Sauf qu’à cause du contexte actuel il est difficile d’avoir ce genre de discussions sans que cela ne se transforme en débat sur la réforme en cours.

    Idem lorsque dans les médias font a des articles ou reportages sur « le meilleur système au monde sur  » c’est souvent peu constructif et négatif sur comment c’est chez nous. Cela ne permet pas de discuter sereinement de ce genre de sujets.
    Je suppose que la première fois où tu as pris connaissance du système de retraites en Finlande, il n’y avait pas de débat en cours. Dans un climat apaisé, il est à mon avis plus facile de discuter de ces sujets de manière constructive.

    Sinon au sujet du public/privé, j’ai été amené a travaillé avec la fonction publique tout en étant employé dans le privé et je suis assez d’accord avec tout ce que vous avez évoqué. Je tiens tout de même a partager quelques points sur l’évolution de la fonction publique par rapport à l’informatique.
    Mon premier projet informatique pour l’état était un énorme programme de création d’un SI (Système d’Information) de paie pour tous les agents de l’état. En 2012, gros projet, fonctionnement à l’ancienne, inertie importante, des semaines pour avoir la réponse aux questions simples comme la couleur du bouton en bas a droite d’un écran visité par deux personnes… Cela n’a pas fonctionné. Et on sent bien que leur approche de ce genre de projet à complètement changé. Je suis actuellement sur un autre projet de l’État et ils ont décidé de fonctionné en agile avec quasiment que des outils open source. Alors oui ce n’est pas encore aussi performant que cela peut se voir dans le privé, mais ça évolue dans le bon sens.

    Désolé pour le pavé et merci d’avoir lu jusque ici ^^’

    En tous cas merci pour ton émission, c’était très intéressant. Si jamais tu cherches quelqu’un pour discuter sereinement de sujets explosifs, n’hésite pas 😀

    • Salut Romain, et merci pour ton retour. Tu n’as évidemment pas tort ; le contexte était loin d’être idéal, à cause du contexte et à cause de Twitter, donc double peine… Evidemment ça n’est pas représentatif, tu fais bien de le noter. Ceci dit j’ai quand même l’impression que ce sentiment d’hostilité, ou au minimum d’incompréhension profonde, n’est pas limité à ce cas. J’ai pu le ressentir à de nombreuses reprises, et même si je suis limité à mon expérience mon impression est que c’est une réaction commune. Mon hypothèse est que c’est du au fait que la France, n’en déplaise à certains, et politiquement plus à gauche que le reste de l’occident, et que ces expériences qu’on raconte sont donc souvent d’un monde ou, au minimum, les méthodes sont de social démocratie (ce qui est considéré comme plus à droite que le « vrai » socialisme » par certains ici). Du coup, en parlant du reste du monde, ceux-là ont l’impression qu’on défend à tout prix la mondialisation et le capitalisme, ce qui n’est pas forcément le cas, puisqu’on s’efforce (j’espère) de regarder plusieurs cas de figure et de les évaluer aussi objectivement que possible. Mais forcément quand on n’a que l’exemple français on n’a pas beaucoup de points de comparaison, et donc on a du mal à comprendre les arguments. Je ne sais pas si c’est vraiment le cas, mais c’est mon impression… Bien sûr je généralise, j’en suis conscient. 🙂

      Et merci pour ton retour sur les collaborations public / privé ; par curiosité, tu parles d’un cas français ? J’ai évidemment été encouragé par le récit de Benoit, mais comme il est Suisse je ne sais pas à quel point ça s’applique chez nous.

      Et enfin merci pour les compliments, et heureux que tu aies découvert les émissions, surtout par Azeroth.fr !! Je suis curieux de savoir comment tu es tombé dessus aujourd’hui, vu qu’il n’y a pas eu de nouveaux épisodes depuis si longtemps… 🙂

      • Je suis tombé sur azeroth.fr par hasard en tappant « podcast wow » sur je ne sais plus quel site de podcasts. Étrange et agréable expérience que de tout écouter à la suite 😀

        Pour mes expériences je parle bien d’un cas français. Certaines personnes dans la fonction publique ont bien compris l’enjeu que réprésente l’open source et les méthodes « agiles ». Ils ont été traumatisés par l’échec du gros programme de SI Paie (ONP pour les intimes). Si tu le souhaite, à l’occasion je pourrais t’en parler longuement ^^’

        Enfin, concernant les sujets sensibles en France, je partage ton avis que le contexte n’est pas la seule cause à cette sensibilité exacerbée lors des débats (j’aime pas trop le terme hostilité ici). Toutefois je pense que c’est une cause importante. Je suis aussi d’accord avec toi qu’il est intéressant de regarder ce qu’il se passe ailleurs, si cela fonctionne et quels sont les résultats. L’important est d’être d’accord sur les objectifs fixés. Par exemple, un autre sujet ultra sensibe, les services de santés. Le désaccord est souvent déjà au niveau de l’objectif. Certains vont parler de rentabilité tandis que d’autre de santé. Pour faire simple, on soigne les gens d’abord, ensuite on rationalise les dépenses (Je ne souhaite pas lancer le débat, c’est à titre d’exemple).
        Lancer une réflexion sur ce genre de sujet nécessite de se mettre d’accord sur les objectifs à atteindre dans un premier temps. Ce n’est souvent pas le cas malheureusement.

      • Ok merci pour les précisions (et heureux qu’Azeroth.fr ressorte encore quand on cherche simplement des podcasts sur WoW !! 😀 )

Speak Your Mind

*