Le RDV Tech 249 – Privé de smartphone !

 

Au programme :

  • L’interdiction des smartphones à l’école est votée.
  • Fake news : proposition de loi.
  • Amazon Echo débarque en France.
  • Instagram : les « thread » accounts, Google Pixel 3 XL leaké, un système d’alerte SMS Européen, Microsoft immerge les data centers, Uber se rachète une image, streaming de jeux vidéo chez les éditeurs…
  • Et plus encore !

Pour soutenir l’émission, rendez-vous sur http://patreon.com/RDVTech

Plus d’infos sur l’épisode :

Vous pouvez télécharger le fichier MP3, et vous abonner par iTunes ou en RSS.

Commentaires

  1. Sébastien Arbogast dit:

    Cette loi sur les fake news n’a absolument aucun sens pour moi. Je sais bien qu’on dit que quand tout ce qu’on a c’est un marteau, tout ressemble à un clou, mais là cette obstination des gouvernements à considérer la régulation et la répression comme la solution universelle à tous les problèmes commence vraiment à m’exaspérer. Si les fake news ont aussi moins bien pris sur les élections présidentielles françaises que sur les élections américaines, au delà du fait qu’on était un peu mieux préparés à gérer le phénomène, c’est aussi parce que malgré toutes les tentatives, les français ont un tout petit peu plus d’esprit critique que la moyenne des américains. Alors pourquoi ne pas appuyer là-dessus plutôt? Mettre en place des éléments dans les programmes scolaires, des programmes éducatifs pour développer l’esprit critique pour permettre aux gens de juger par eux même de la vraisemblance d’une actualité, dépasser les titres putaclics, croiser leurs infos et ne pas diffuser des trucs manifestement faux. Ca a l’air plus indirect comme truc, mais en même temps ça me parait autrement plus réaliste que ce que cette loi propose, non? Sans parler du problème fondamental du modèle économique de la presse qui les encourage au sensationnalisme et à la diffusion de ce genre de news dont ils se font les complices et la chambre de réverbération. Non, la régulation naïve n’est pas toujours la meilleure solution à tous les phénomènes, et elle le sera d’autant moins sur des phénomènes de masse décentralisés comme les médias sociaux. Dans ces cas là, il me semble évident qu’il vaut mieux créer les conditions favorables à l’émergence d’un système d’informations sain et responsabilisant. Mais non, qu’on continue à prendre les gens pour des cons jusqu’à ce qu’ils le deviennent tous complètement, et après on viendra s’étonner qu’ils se tournent tous vers les démagos « anti-système ».

    • Yep, tu n’as pas tort. Mais l’éducation dont tu parles fonctionne sur le long terme, et je pense que, comme tu le dis, nous l’avons déjà (ou en tous cas plus qu’aux US). Mais il faut aussi prévoir les armes pour se défendre dans l’immédiat, parce que si ça n’a pas fonctionné la première fois, ça ne veut pas dire que ça ne fonctionnera pas la deuxième, et je ne pense pas qu’on puisse rester là en se tournant les pouces sans se préparer… La première fois encore on n’était pas prévenu, mais si on attend la deuxième sans rien faire… Enfin comme je le dis dans l’émission je ne suis pas sûr que cette solution soit la bonne, mais je comprends l’intention… Un problème un peu insoluble.

  2. Il y a quand même quelque chose qui me chagrine avec le fait d’utiliser twitter en tant que système d’alerte. Twitter à la base c’est un jouet, un réseau social qui n’a pas été pensé comme un système sécuritaire ou chaque seconde peut sauver des vies. Je ne parle pas de SAIP car ce truc n’aurait jamais dû sortir. Certes twitter est fiable, mais il n’offre aucune garantie de disponibilité. Si la France, ou l’Europe entière s’abonne au compte d’alerte, quel est le délai de propagation sur tous les comptes ? Car en passant sur twitter on abandonne le ciblage géographique, et il faut donc arroser tout le monde.
    Cette solution peut être temporaire, mais qu’un pays comme la France propose cela comme solution définitive est assez choquant. Surtout en même temps que le RGPD, si on veut être au courant il faut donc se créer un compte twitter et installer l’appli sur son smartphone, c’est très bien pour la vie privée. Surtout quand on voit le nombre d’autorisation que nécessite l’appli twitter (4 trackers et 32 permissions selon Exodus).
    J’espère que l’Europe nous sortira de là avec sa solution sur SMS qui est quand même beaucoup plus élégante.

    • Disons que toutes ces préoccupations sont valides (encore « jouet », je te trouve un peu dur), mais il faut aussi prendre en compte le concret : SAIP ne marchait pas, et le système de SMS prend visiblement du temps à être implémenter, mais un compte Twitter est créé en 10 secondes et fonctionne immédiatement pour tout le monde. Certes il y a des désavantages, mais parfois « done is better than perfect » ; à chercher la solution parfaite on fini souvent par ne rien faire du tout…

  3. Possesseur depuis peu d’un Amazon Echo en promo (une bonne occasion pour essayer) je suis plutôt déçu par « l’intelligence » de ces systèmes et je ne comprends pas bien dû coups vos remarques sur le pauvre Siri qui est au final pour moi plus performant qu’un Echo mais peut-être par rapport à mon utilisation. Je m’explique: Alexa reste finalement une intelligence par routines. Demander la température extérieur ou la hauteur de la Tour Eiffel ça tout les assistant savent le faire y compris Siri. Mais lorsque je demande à Alexa de mettre ma playlist Spotify sur les enceintes Sonos de ma chambre là 9 fois sur 10 elle n’y comprend rien et essais plutôt de mettre une playlist intitulée « ma playlist dans ma chambre «. Je pilote régulièrement Siri à la voie en voiture pour appeler dans les bouchons par exemple. Et Siri sait qui est mon père ou ma femme. (Appelle mon père). Je peu dire à Siri Navigue vers chez ma sœur et j’ai même réussi à lui demander les horaires de la poste pour le jour même. C’est pas souvent simple mais je n’ai pas encore réussi à faire cela simplement avec Alexa à qui il faut lui dire de lancer l’application pages jaunes, et qui au finale n’arrive même pas à comprendre quand je lui demande de trouver la poste dans ma ville! (Incompréhensible). Pour le moment le seul point positif que j’ai apprécié chez Alexa est l’applicat marmiton qui est très bien pensée, mais cela reste une application orale. Je n’y vois pas vraiment d’intelligence. Bref Pour le moment Siri me rend plus de services.

    • Peut-être qu’Alexa est moins bon en anglais ? As tu essayé l’assistant Google ? J’ai l’impression qu’il est quand même meilleur que Siri (surtout si tu utilises les services Google, ce qui fait qu’il te connait dans les moindres détails), mais c’est vrai qu’à force de se moquer de Siri on fini peut-être par exagérer… Ceci dit forcément Alexa ne peut pas appeler ta famille, donc la comparaison n’est pas tout à fait 1-1.

      • J’utilise Alexa en français. Soyons clair je pense que tout dépend des usages et intention pour l’utilisation de ces assistants. C’est Pourquoi je pense qu’effectivement beaucoup apprécieront leur assistant Google ou Alexa a la maison, mais Siri est pour moi très utile dans mon quotidien, prise de rdv, rappelle de taches, listes diverse, etc.je l’utilise aussi pour la navigation (même si Waze est plus efficace pour le temps réel.) bref et j’arrête là je voulais juste dire que je vous avais trouvé un peu injuste avec ce pauvre Siri.

Exprimez-vous !

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.