Le RDV Tech 255 – Android à l’amende

 

Au programme :

  • Reddit Chat : ça pourrait être énorme !
  • L’amende de l’EU à Google pour Android
  • L’affaire Nordpress.be
  • Téléphone Samsung pliable, nouvelles consoles XBox, nouvel OS de Google (Fuchsia)…
  • Et plus encore !

Pour soutenir l’émission, rendez-vous sur http://patreon.com/RDVTech

Plus d’infos sur l’épisode :

Vous pouvez télécharger le fichier MP3, et vous abonner par iTunes ou en RSS.

Commentaires

  1. Salut,

    Je me demande toujours ce qui est fait de ces amendes?

  2. lemoutonnoir dit:

    Bonjour,

    Je me demande toujours ce qui est fait de ses amendes?

  3. Je suis étonné de cette amende sur Android pour pratique anti compétitive pour « monopole »

    Pour rappel:
    – Android est opensource, on peut l’utiliser SANS les outils google
    (c’est d’ailleurs comme ça que l’on a pu voir emerger CyanogenMod pour rappel, idem Nokia qui avait sorti un hybride ANdroid/windows Phone)
    – Ensuite l’initiative Android est né d’une collaboration avec les constructeurs sur un projet commun de créer un OS pour les smarphone afin de concurrencer l’iphone.
    A l’epoque ils n’avaient que Microsoft mobile, qui peinait à proposer une alternative asser performante (oui Microsoft était là avant Android)

    Attention meme chose que Microsoft ? qu’est ce qu’on a demandé à Microsoft, et quel est la situation actuel ?
    Pour rappel on avait demandé de permettre une libre concurrence sur les navigateurs avec le fameux « ballot screen », qu’en est il sous windows 10 ? il a disparu…
    Enlever les OS de l’ordinateur ? ca n’a jamais été demandé ni appliqué, la seul chose demandé depuis des années, c’est de pouvoir refuser l’OS préinstallé et se le faire rembourser, et meme ça c’est toujours pas le cas … en 2018

    Pour l’histoire que internet explorer à perdu des parts de marché à cause de chrome, c’est juste ne pas se souvenir de la situation, faire des raccourcis trop rapide
    Pour rappel, chrome est un nouvel arrivant , avant lui c’est firefox qui faisait la concurrence à internet explorer
    Et Mozilla était bien content de ce ballot screen
    « Firefox : 9 millions de téléchargements perdus à cause d’un Ballot Screen absent ? »
    https://www.journaldunet.com/solutions/dsi/firefox-et-le-ballot-screen-de-microsoft-1012.shtml

    • Attention à ne pas confondre : ces problèmes ne deviennent vraiment illégaux qu’en situation de monopole (ils l’ont : ils ont 74% de part de marché en Europe) ET parce qu’ils influencent un marché avec l’autre OS mobile -> apps et recherche.

      > – Android est opensource, on peut l’utiliser SANS les outils google

      Tout à fait (il y a en a eu plein, le Fire Phone d’Amazon est un autre exemple), mais si Google interdit aux constructeurs de proposer des mobiles Android « Google » et autres en même temps, ça sort directement les concurrents ; qui va choisir de proposer Cyanogen au lieu d’Android.

      > – Ensuite l’initiative Android est né d’une collaboration avec les constructeurs sur un projet commun de créer un OS pour les smarphone afin de concurrencer l’iphone.

      Pas vraiment ; Android était une société indépendant (d’Andy Rubin) qui a été rachetée par Google avant l’annonce de l’iPhone (et dont le prototype a été jeté à la poubelle au moment de l’annonce d’Apple ; il ressemblait à l’époque à Windows Phone…).

      > Pour rappel on avait demandé de permettre une libre concurrence sur les navigateurs avec le fameux « ballot screen », qu’en est il sous windows 10 ? il a disparu…

      Internet Explorer n’est plus du tout leader sur le marché, et de loin… Edge + IE = 7% en Europe, contre 60% pour Chrome. Il n’y a plus de danger d’avantager un marché avec l’autre, la problème a été résolu de lui-même (ou par Google ; tu as beau dire que ça n’est pas le cas, c’est bien l’arrivée de Chrome qui a dynamisé ce marché… Firefox était une usine à gaz qui peinait à convaincre même avec le Ballot Screen ; la preuve, quand Chrome est arrivé avec sa technologie ultra rapide il s’est imposé très rapidement).

      > Enlever les OS de l’ordinateur ? ca n’a jamais été demandé ni appliqué, la seul chose demandé depuis des années, c’est de pouvoir refuser l’OS préinstallé et se le faire rembourser, et meme ça c’est toujours pas le cas … en 2018

      Ah ça c’est différent ; il n’y a (à ma connaissance) pas eu de procédure légale menant à cette directive… Ils ne font pas les choses simplement parce que un « on » nébuleux le demande (heureusement, le monde ne marche pas comme ça ! :). Ou alors je me trompe et il y a bien eu une décision de justice ? Je n’ai pas l’impression. (Et à côté de ça, Dell qui a proposé des PC sous Linux pendant un moment a (hélas) vite arrêté l’expérience ; qu’on le veuille ou non, les utilisateurs veulent (ou ont besoin) de Windows… :/)

  4. Encore un excellent épisode pour lequel je te remercie ainsi que tes co-animatrices. Je ne reviendrai pas vraiment sur tous les sujets mais voici un peu quelques idées en vrac:
    – Mis à part le fait d’obliger les fabricants à ne sortir que des appareils sous Android, le reste est un peu un faux problème. Il apparaît difficile de mettre à disposition un modèle de téléphone sans fournir des applications de base pour pouvoir l’utiliser. Toutefois, imposer l’installation d’applications (11 en plus) me paraît justifier une sanction. A l’inverse, qu’est-ce qui empêche la commission ou le parlement européens d’obliger les développeurs d’OS et les opérateurs à ne plus préinstaller des applications impossibles à désinstaller sans toucher au système ? La Corée du Sud a bien réussi à légiférer sur le sujet donc je ne vois pas pourquoi une telle réglementation ne serait pas possible ailleurs dans le monde.
    – Il me semble se dessiner un trait d’union entre plusieurs informations dont vous avez discuté: le manque de compréhension des nouvelles technologies. Peut-être aurions-nous des textes plus facilement applicables si nos législateurs (nationaux et européens) y comprenaient quelque chose ? Peut-être même réussiraient-ils à anticiper certains problèmes. Certes, ils peuvent s’entourer d’experts et de spécialistes mais comment peuvent-ils être sûrs que ces derniers ne leur disent pas n’importe quoi (on voit de temps à autre passer des articles sur des experts qui ont des conflits d’intérêts car liés à des entreprises) si eux-même n’y comprennent rien du tout ? On fait de nous de plus en plus de simples utilisateurs (qui a dit « consommateurs » ?) et de moins en moins des personnes qui comprennent , même grossièrement, la manière dont fonctionnent les objets, réservant cette compréhension à quelques personnes. L’éducation est la clé; encore et toujours.
    Encore merci, Patrick, et bon pouponnage !

  5. Pour info, le mec de Nordpresse est candidat cette année pour les élections communales (« municipales »), pour le parti Écolo. https://twitter.com/AlainGerlache/status/1021293899485245440

    Je crois que ça explique beaucoup de choses…

  6. Jérôme Thilliez dit:

    Très bon épisode (comme toujours)!

    Petit détail cependant, attention à ne pas confondre psychiatrie (la discipline médicale) avec la psychologie.
    Serge Tisseron est psychiatre il me semble.

  7. Hi
    Enfin un peu plus de filles…
    Ça fait du bien d’avoir leurs points de vue dans un domaine qui semble être encore réservé en majorité à des hommes.
    Merci patoche !

  8. Pour le chat intégré à reddit ça semble être une bonne idée

    Ca me rappelle de vieux souvenir sur Caramail 😉
    Après on peut imaginer comme à l’époque: un thème et apres des « rooms » (salle de discussion) limité à N personne pour dispatcher les groupes de discussion et ainsi éviter d’avoir une overdose de message 😉

    J’oubliais bonne émission comme d’habitude, ça fait plaisir d’entendre des voix feminine (même si on a la chance d’avoir Marion de temps en temps 😉

  9. J’adore quand les gens parlent de la société actuelle qui part à vau-l’eau parce que désormais tout le monde est sur son smartphone dans les transports en commun comme si avantc’était la grande camaraderie et que tout le monde discutait chantait tous ensemble. Ça fait un poil passéiste. À mon avis, ils lisaient leur journal ou leur livre sans s’occuper du voisin.

    Sinon, excellente émission comme d’habitude. Keep up the good work !

  10. lemoutonnoir dit:

    Salut,

    Pour revenir sur le pourquoi de l’amende, si j’ai bien compris, c’est le fait que Android soit fortement dominant qui fait que ces pratiques sont sanctionnés; donc s’il était miroritaire « Aucun problème ».

    Ma question est la suivante: est ce qu’il y a un texte quelque part qui dit cela est autorisé si tu n’es pas dominant, et interdit si tu l’es ? Ou est ce que quand on devient dominant, on reçoit un avertissement du genre « Attention tu n’as plus le droit » ?
    En fait j’ai l’impression que ça te tombe dessus sans crier !!

    Merci de vos éclaircissements 🙂

    • Hello mouton ! Je ne suis pas juriste, mais je crois que la loi est claire : on n’a pas le droit d’utiliser une position dominante sur un marché pour favoriser sa position dans un autre marché. Ici OS -> recherche (entre autres).

  11. Guillaume PLATRET dit:

    Bonjour
    Comme de nombreux utilisateurs je préfère un Android pur. Un mobile avec Firefox ou autres installé d’office non merci. Le choix au démarrage pourquoi pas.
    Google devrait permettre de supprimer ces applications mêmes si elles sont pré installés ce qui n’est pas souvent le cas.
    Ne pas oublier que Amazon utilisé Android sans les app Google.
    Par contre le fait d’interdire à un fabricant de faire un autre os c’est pas normal et comprend une amende pour ça.
    Le soucis c’est que Android à le monopole. Je propose donc que l’Union Européenne force Apple à baisser le prix de ces mobiles pour augmenter ces parts de marché et je prendrai un iphone. (ironie bien sûr). Mais en parlant d’Apple impossible d’imposer un autre navigateur, de supprimer celui de base,… Il y a aussi un soucis la.
    Bonne vacances si j’ai bien compris.

  12. Bonjour Patrick,

    Comme presque à chaque fois que le RDV Tech aborde un sujet politique, je suis déçu par ce qui s’y dit. Non pas que ton point de vue et celui des deux participantes étaient indignes. Mais tellement main stream et donc tellement attendu…

    Au delà de ce que dit la loi à laquelle les politiques font dire ce qu’ils veulent en fonction de ce qui les arrange, n’existe-t-il vraiment personne parmi tes chroniqueurs pour rééquilibrer un peu les choses en faveur de la liberté de commerce non polluée par les considérations revanchardes de Vestager ?

    N’existe-t-il vraiment personne pour dénoncer l’acharnement de la commission européenne vis à vis des GAFA (et en particulier Google) qui ont avant tout le tort de symboliser l’incapacité des entreprises européennes à jouer dans la cour des grands de la tech ?

    Personne pour fustiger cette lamentable interprétation de la CE consistant à considérer que l’I-OS d’Apple n’est pas un concurrent de Google en matière d’OS ? Come on !

    Personne pour démonter en deux secondes l’accusation de système « fermé » par Google qui parviendrait à empêcher l’émergence d’applications concurrentes en imposant que les siennes soient installées par défaut ? Pour rappel, la messagerie Hangout de Google est installée par défaut tandis que What’sApp ne l’est pas. Qui osera me dire que Hangout a empêché What’sApp de se développer ? Preuve en est que les consommateurs ne sont pas des pauvres petites choses fragiles qu’il faut protéger contre leur gré.

    Et surtout, surtout, surtout, personne pour défendre le point de vue philosophique qu’il est tout à fait justifié de la part de Google d’exiger une contrepartie à la fourniture d’Android ? Bien sûr que la mise à disposition gratuite de son OS a pour but de favoriser ses autres produits générateurs de monétisation par la pub. Et alors, il est où le problème ? Google n’a jamais prétendu être une oeuvre de charité.

    Patrick, je reconnais que tu as évoqué certains de ces arguments à la fin. Mais on sentait bien que c’était plus par conscience professionnelle que par conviction personnelle. De toute façon, lorsqu’on sort « je vais me faire un peu l’avocat du diable… » en préambule de son propos, on ne sert jamais le diable. Et qu’il est méchant le diable Google.

    Bonne continuation

    • Salut Fred, et merci pour ton message !

      J’aurais beaucoup de choses à dire sur tes remarques, mais l’essentiel est que, comme nous l’expliquions, le coeur du problème ne vient pas des pratiques de Google en elles-même, mais du fait qu’ils aient une position dominante sur le marché des OS mobile (ce qui est factuel). Or, quand on est dans une position dominante sur un marché, on n’a pas le droit d’utiliser sa position pour se favoriser sur un autre marché, et il est assez incontestable que Google le fait sur le marché de la recherche. Il faut bien comprendre que ce principe existe pour protéger le principe de la concurrence ; si un acteur a trop de puissance, il peut tout simplement empêcher les autres d’émerger. Et l’EU a peut-être une dent contre Google comme tu le dis, c’est possible, mais sur la question de la puissance de Google il n’y a pas vraiment de doute, ni sur le fait qu’ils utilisent aujourd’hui Android pour pousser la recherche. Tu parles d’Apple, mais la question n’est pas la même puisque, là encore, ils ne sont pas en position dominante. Et oui il est ironique de voir Google condamné pour la manière dont ils utilisent un OS qu’ils, à peu de choses près, offrent, mais encore une fois (tu vas te lasser de l’entendre), les choses sont différentes quand on a une position dominante, que les entreprises européennes réussissent à créer des produits aussi performants ou pas.
      A côté de ça, je pense que nous avons vraiment présenté tous les arguments importants ; l’idée par exemple que ces contraintes n’amènent pas forcément à une rééquilibrage du marché, et que l’innovation en elle-même soit plus efficace pour accomplir ce rôle a été clairement notée quand nous avons parlé de Windows et Internet Explorer, entre autres…

      > c’était plus par conscience professionnelle que par conviction personnelle.

      Sur ce point je dirais que je suis plutôt content de mon approche… Je pense que je mets quand même une bonne dose de conviction personnelle dans mes émissions, mais le principe de ces discussions est justement d’essayer d’avoir des conversations dépassionnées et analytiques sur les sujets qu’on traite ; si on n’avançait et ne défendait que nos propres opinions, les conversations deviendraient bien vite des chambre d’écho un peu stériles (ou des engueulades répétitives). On a déjà bien assez de ces conversations sur le net, j’essaye de faire quelque chose d’un peu plus constructif ! 🙂

  13. trés bon episode comme d’habitude 🙂
    quelques commentaires sur les problemes avec l’IA que vous evoquiez :
    – concernant les problemes de reconnaissances faciales , en fait c’est surtout du fait des jeux de données que l’on utilise pour entrainer l’algorithme qui ne sont pas assez diversifiés. Dans les cas evoqués, il y avait beaucoup plus d’images de personnes à peau claire, qu’à peau sombre pour l’apprentissage, on créé du coup un biais, et l’algo sera moins pertinent sur le type de personnes qu’il a le moins « rencontré ». Ce n’est pas qu’il y a plus de problemes à reconnaitre une personne à peau sombre, à priori.
    De la meme maniere, apparement les algo de reconnaissances faciales developpés en asie ont de meilleurs resultats pour identifier les personnes asiatiques que des personnes à peau blanche!
    encore une fois, parce que les jeux de données qui ont étés utilisés containaient plus de personnes asiatiques.

    – Sinon pour les vehicules autonomes et le fameux dilemme en cas d’accident inevitable , qu’est ce que l’algorithme doit faire, il me semble que l’allemagne a recemment tranché sur le sujet: le vehicule devra toujours sauver le conducteur en priorité.

  14. Merci de ta réponse.

    « Tu parles d’Apple, mais la question n’est pas la même puisque, là encore, ils ne sont pas en position dominante.  » : il y a un malentendu, je n’ai jamais exprimé le fait que Apple était en position dominante. En revanche, Google est très loin d’être en abus de position dominante du fait de sa compétition avec Apple sur le marché des OS. C’est incontestable et lorsque l’UE décide de ne pas inclure Apple dans le spectre concurrentiel des OS, il fait la démonstration de sa mauvaise foi et de son parti pris politique contre Google.

    « si on n’avançait et ne défendait que nos propres opinions, les conversations deviendraient bien vite des chambre d’écho un peu stériles (ou des engueulades répétitives) » : il est heureusement possible d’avoir des avis très divergents au sein d’un débat sans que cela ne devienne stérile. Surtout sur un podcast que le tien où l’ambiance est détendue et où ne vient pas pour le plaisir de polémiquer. Il n’en reste pas moins que lorsque la totalité des participants (comme sur ce sujet) est d’accord, cela n’est pas très constructif. Je ne dis pas que tu devrais inviter des passionaria mais il doit bien être possible de trouver des « experts » de la tech ne partageant pas votre avis (à tous les trois) sur ce sujet.

    Bonne continuation

    • > En revanche, Google est très loin d’être en abus de position dominante du fait de sa compétition avec Apple sur le marché des OS. C’est incontestable et lorsque l’UE décide de ne pas inclure Apple dans le spectre concurrentiel des OS, il fait la démonstration de sa mauvaise foi et de son parti pris politique contre Google.

      Je suis désolé d’insister, mais encore une fois je crois que tu ne comprends pas le principe légal en question ici : que Google soit en abus de position dominante c’est peut-être à débattre, mais le fait qu’ils sont en position dominante n’est pas une question à laquelle ils y a plusieurs réponses, c’est oui et basta. Ils ont environ 75% de part de marché dans l’UE, leur position dominante n’est pas une affaire de point de vue.
      Et non seulement l’UE inclus Apple dans leurs analyses (ils sont l’essentiel des 25% restants), mais ce qui semble te déranger (le fait qu’ils ne s’en prennent pas à Apple) découle spécifiquement du fait que Apple, eux, ne sont pas en position dominante, et ne peuvent donc mathématiquement pas être en *abus* de cette position dominante qu’ils n’ont pas.
      Ce n’est ni l’UE, ni Apple, ni Google qui font les règles, ce sont les lois du commerce qui précèdent bien tout ça… La position dominante et son abus sont clairement définis, et avec cette situation pile dedans pour la première, et potentiellement dedans pour le second.

      Bref, c’est un débat passionnant en effet ! 🙂

      • « je crois que tu ne comprends pas le principe légal en question ici (…) le fait qu’ils sont en position dominante n’est pas une question à laquelle ils y a plusieurs réponses, c’est oui et basta » : je te retourne le compliment du manque de compréhension du principe légal, à moins que tu ne sois en mesure de me fournir un pourcentage précis définissant la notion de position dominante. Un conseil, n’y passe pas trop de temps, car ce chiffre n’existe pas 🙂

        En revanche, voici ce que dit la jurisprudence : « la position dominante concerne une position de puissance économique détenue par une entreprise qui lui donne le pouvoir de faire obstacle au maintien d’une concurrence effective sur le marché en cause en lui fournissant la possibilité de comportements indépendants dans une mesure appréciable vis à vis de ses concurrents, de ses clients et, finalement, des consommateurs ». : voilà pourquoi la prise en compte ou non d’I-OS est la clé. Si on considère qu’I-OS est un concurrent direct d’Android, alors on ne peut objectivement pas dire que Google fait « obstacle au maintien d’une concurrence effective sur le marché ». Preuve en est qu’Apple se maintient très bien sur le marché des OS mobiles. Mieux, s’il décidait demain de fournir I-OS gratuitement à qui en veut, la concurrence deviendrait immédiatement très serrée. On peut donc affirmer avec certitude qu’il n’y a aucun obstacle à la concurrence de la part de Google.

        La jurisprudence dit également ceci : « Le simple constat de la forte part de marché d’une entreprise ne permet pas de conclure à lui seul à l’existence d’une position dominante. En revanche, si l’entreprise concernée dispose d’une avance technologique telle qu’elle lui permet d’augmenter ses prix sans craindre une érosion de sa clientèle, cette entreprise peut être considérée comme étant en position dominante. . Il en va de même d’une entreprise qui détient des marques d’une très forte notoriété auprès des consommateurs, au point que les distributeurs ne peuvent se passer de ces marques. » : libre aux fabricants de mobile d’opter pour Tizen, Plasma mobile, Eelo, Librem, PostmarketOS ou LineageOS (il y en a surement d’autres, mais je ne suis pas un expert en la matière). S’ils ne le font pas, j’imagine que c’est parce qu’ils préfèrent la techno Android. Mais qu’on ne vienne pas me dire que Google « dispose d’une avance technologique telle » qu’il n’existe pas d’alternative.

        « Ce n’est ni l’UE, ni Apple, ni Google qui font les règles, ce sont les lois du commerce qui précèdent bien tout ça… » : je ne voudrais pas être désagréable, mais cette phrase est bien naïve… En effet ni Apple ni Google ne font les règles. L’UE si. C’est d’ailleurs pour cette raison que les lobbys sont si nombreux et actifs à Bruxelles.

        « ce qui semble te déranger (le fait qu’ils ne s’en prennent pas à Apple)  » : je ne sais pas ce qui t’a amené à penser cela, mais ce n’est pas du tout le cas. Je ne demande pas à Vestager de s’en prendre à Apple, bien sûr. Je lui demande de laisser Google tranquille, car je suis un partisan du libre échange non entravé par des règles construites sur mesure pour tenter de pénaliser les GAFA. Cela dit, je t’accorde que la tentative de pénalisation des entreprises européennes existe tout autant (certes sous d’autres formes) aux US.

        Bien à toi

      • Bon je crois qu’on ne tombera définitivement pas d’accord sur l’interprétation de tout ça, donc je ne vais pas relancer la machine… 🙂
        Mais merci pour la discussion, c’était intéressant !

  15. OK, pas de souci.

Exprimez-vous !

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.