Le RDV Tech 212 – All Microsoft all the time


Au programme :

  • Events Microsoft : Windows 10 S, Surface Laptop, Fall Creator’s Update…
  • Le malware WannaCry, catastrophe annoncée
  • Netflix vs Festival de Cannes, le pourquoi du comment
  • Et bien plus encore !

Pour soutenir l’émission, rendez-vous sur http://patreon.com/RDVTech

Plus d’infos sur l’épisode :

Vous pouvez télécharger le fichier MP3, et vous abonner par iTunes ou en RSS.

Commentaires

  1. Hello Patrick,

    Concernant les podcasts sur Youtube, je crois que l’intérêt n’est pas de proposer un nouveau medium pour écouter tes émissions. L’intérêt est plutôt de te trouver un nouveau channel d’acquisition d’auditeurs.

    En effet, un lien youtube c’est beaucoup plus « share-able » (je dis pas partageable pour montrer que je suis jeune et hip) surtout si tu mets un timestamp par exemple. Dans ton modèle actuel, découvrir le RDVTech ça reste (grosso modo) seulement possible si on est déjà amateur de podcasts. Avec un lien youtube, l’onboarding est déjà beaucoup moins problématique. C’est à mon sens toute l’utilité de la présence de DTNS en vidéo sur youtube. À part bigjim, personne ne regarde ça – mais par contre c’est partageable. À voir si l’absence de vidéo pour le RDVTech sera un handicap pour cette nouvelle stratégie d’acquisition d’auditeurs.

    Ensuite, concernant le prix de la pub à la télé vs sur internet.. Certes les pubs sur YouTube sont plus efficaces en terme de ciblage et devraient donc valoir plus, mais il faut aussi tenir compte du fait que sur internet, l’espace publicitaire proposable par un site est directement proportionnel au nombre de visiteurs qu’il a. Alors qu’à la télé, entre deux émissions il n’y a *que* 5 minutes. Tous les publicitaires doivent se taper dessus à coup de centaines de milliers d’euro pour arriver à rentrer dans ces 5 minutes. Sur youtube, forcément le problème ne s’applique pas.

    Par ailleurs, la démographie qui regarde une émission en prime time sur TF1 est sans doute plus juteuse que le public internet, généralement plus jeune et mon dépensier.
    Ce n’est donc pas une anomalie à mon sens. 🙂

    PS: Vous vous êtes beaucoup perdus dans cette émission – à parler de salles de cinéma et de presse papier ^^ Enfin bon pourquoi pas.

    • Tout à fait juste sur l’acquisition, mais je suis pas certain que des spectateurs de YouTube qui ne connaissent pas déjà l’émission soient séduits par une image fixe… Peut-être, mais à mon avis ça zappe très vite.

      Idem pour la question de la « shareabilité ». Oui ça se partage mieux, mais quand on parle de ce type de partage avec embed, c’est sur les réseaux sociaux en général. Et là, une émission de 90 minutes, je suis pas sûr que ça capture les gens. D’où mon scepticisme. Mais bon, ça coûte rien d’essayer…

      Quand à l’age ces cibles publicitaires, certes les « vieux » dépensent plus, mais « les jeunes sont des vieux en devenir » ™, et les capturer quand ils ne le sont pas encore ça peut rapporter gros, donc on peut investir. Mais oui, c’est pas le même marché.

      Quand aux détours, sur le ciné j’assume (et c’était un peu le sujet, difficile de ne pas l’évoquer quand on parle des causes du conflit), mais sur la presse j’ai tenté d’éviter, j’accuse Cassim ! 🙂

  2. lemoutonnoir dit:

    Bonjour Patrick,

    Juste pour dire que j’ai bien tes émissions, et que j’adore les interventions de Jérôme.

  3. Attention, le windows store ne protège pas du tout les élèves d’avoir des malwares and co , attention

    Par exemple:
    http://www.itproportal.com/2015/02/23/windows-store-infested-illegal-apps-malware/

    Comme tout store ne verifiant pas le code source de ses applications, on est jamais à l’abri d’un loup dans la bergerie 🙂

  4. Attention aussi sur Windows RT, le rdv tech c’est pas tf1, M6 and co: vous parlez à des personnes qui suivent un peu:
    La contrainte technique de windows RT venait des processeurs ARM
    Voulant concurrencer Google et Apple sur tablette, ils ont sorti un OS tournant sur ARM, mais les applications historiques Windows tournant sur x86 …
    D’ou l’idée du store pour palier à ce problème et proposer des applications compatibles avec cette architecture proc 😉

    C’est donc pas un mauvais choix de microsoft mais une « dette technique »
    Pb que l’on a pas sous GNU/Linux: la majorité de nos applications venant avec le code source on peut installer sans trop de soucis aussi bien sur PC (x86) que sur Raspberry pi (processeur ARM)
    Il « suffit » de recompiler les sources 😉

  5. Pour la concurrence Windows S /chromebook il y a bien un soucis de positionnement tarifaire…

    Un chromebook coute environ 200-300 euros, et la ils arrivent avec une offre au prix d’un macbook …

    Pour rappel, la réponse de Microsoft au Chromebook (n’ayont pas la mémoire courte)
    http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-microsoft-demolit-le-chromebook-dans-une-pub-55828.html

    Souvenez vous aussi quand Microsoft taclait apple sur ses prix élevés… (hopital, charité..)

    • Nicolas Popy dit:

      Tu compares le chromebook le moins cher au Windows S-Book le + cher. Ce n’est pas honnête !

      Les Windows S-book commencent à 189$.
      Le Surface Laptop est l’équivalent du Chrome Pixel C qui était dans ces prix là au lancement.
      C’est du haut de gamme avec des matériaux nobles.
      Mais la gamme de prix va de 189$ à 1500$ voir plus.

  6. Au sujet du fait que Microft tacle la NSA
    La encore il faut pas avoir la memoire courte on a deja vu par le passé que Microsoft meme quand on leur signale des failles ne se depeche pas toujours de les corriger …

    Ptite citation en passant « Si elle insiste aujourd’hui pour dresser une liste des failles « en souffrance » en mentionnant les délais de réaction de Microsoft, cela peut être interprété comme un signe d’exaspération. Le directeur de la recherche Eric Maiffret a déjà qualifié de « ridicule » le délai anormalement long qu’a mis Microsoft pour corriger la faille sur ASN.1.  »

    Donc Microsoft devrait d’abord balayer devant sa porte…

    Comme d’habitude, mes sources (non exhaustives)
    2004 http://www.zdnet.fr/actualites/sept-failles-de-windows-encore-en-attente-de-correctifs-chez-microsoft-39141505.htm

    fev 2017 : https://www.generation-nt.com/microsoft-edge-ie-vulnerabilite-0day-google-actualite-1939860.html
    nov 2016 : http://www.zdnet.fr/actualites/faille-dans-windows-divulguee-par-google-microsoft-s-agace-mais-reconna-t-son-exploitation-massive-39844114.htm
    janv 2015 : http://www.begeek.fr/faille-dans-windows-8-1-microsoft-furieux-contre-google-157870

  7. Au sujet de l’importance de faire ses mises à jour: c’est un peu l’oeuf et la poule
    Il faut faire ses mises à jour regulièrement pour etre à l’abri de problème sur son PC ?
    Oui mais les utilisateurs accepteraient peut etre si ces même mises à jour étaient suffisament testées pour ne pas planter/causer des problèmes sur leur PC en questions

    Un truc tout bete sous linux, en tout cas Mint: ils nous demande la politique choisi de mise à jour:
    – ne casser pas mon ordinateur (que faille critique + patch bien testés)
    – optimiser stabilité/sécurité
    – toutes les mises à jour
    https://www.developpez.net/forums/blogs/130750-imikado/b1415/windows-10-vs-linux-mint-18-edition-kde-4-6-market/ (en bas)

    La encore, la mémoire courte: (liste non exhaustive…)
    http://www.ginjfo.com/actualites/logiciels/windows-10/windows-10-la-mise-a-jour-cumulative-kb3156421-bloque-certains-pc-20160511
    http://www.ginjfo.com/actualites/logiciels/windows-10/windows-10-kb3194496-microsoft-confirme-bug-publie-meme-20161001

    • Nicolas Popy dit:

      même chose avec Windows.
      Déjà, il y a les tests des insiders en 4 niveaux : Fast, Slow, Release, Current.

      Et en +, dans la branche current (où est la majorité des personnes), tu peux choisir les maj normales ou pour le Business donc avec un contrôle supplémentaire.
      Et depuis la creators update, il y a également encore + de réglages de précisions pour les repousser, etc.

      Le risque zéro n’existe pas et la différence entre Windows et Linux, c’est le nombre d’utilisateurs donc indirectement le nombre de mécontents. ça va faire + de bruit si une mise à jour de windows 10 fait planter toutes les webcams d’une marque que si ça se passe sur Linux.

  8. Pour la question Netflix VS Cannes #chronologieDesMedias
    La question se pose aussi sur le « direct to dvd » pour rappel, netflix est dans le meme cas :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Direct-to-video

  9. Aroseur arosé ?
    « TheRegister a analysé les métadonnées des correctifs proposés en urgence et a découvert qu’un patch de sécurité avait été développé dès février 2017 pour les systèmes d’exploitation comme XP »
    hum hum…
    http://www.phonandroid.com/cyberattaque-wannacrypt-microsoft-avait-correctif-depuis-fevrier.html

    • Cassim Ketfi dit:

      Je pense toujours que Microsoft a pris la meilleure décision. Windows XP n’est plus supporté, donc c’est normal de ne plus sortir de patchs, mais Microsoft avait probablement flairé la dangerosité de la faille et a donc préparé un patch « au cas où ».

      A moins que le patch n’ai été développé pour les entreprises qui paient le support premium (car oui, Windows XP est toujours pris en charge si tu met la main au portefeuille).

      Dans les deux cas, Microsoft a eu raison de publier le patch à titre exceptionnel (moi personnellement je l’aurais pas fait, si tu tourne sous Windows XP en 2017 tu dois être conscient du danger).

      • Je suis d’accord sur l’arret des mises à jour d’Xp (ils ont arreté aussi sur millenium, windows 2000, 98 … 🙂
        Je suis d’accord sur le fait qu’ils avaient préparé/codé le patch pour la branche « support premium » qui ont le droit à ce patch

        Comme dit sur le reddit, je mettais le lien pour l’attitude de Microsoft qui m’agace:
        Je cite l’article : « Microsoft peut toujours jouer les moralisateurs auprès des services secrets américains en les accusant d’avoir caché des failles de sécurité dangereuses permettant à WannaCrypt de se répandre. » Ce sur quoi je suis d’accord
        Microsoft est toujours prêt à critiquer, tacler les autres, mais oublie le plus souvent de balayer devant sa porte avant

      • Nicolas Popy dit:

        Cassim le dit dans l’épisode.
        Microsoft parle de la responsabilité de tout le monde en terme de sécurité donc eux-même aussi !
        ils ne s’excluent pas.

  10. Claude-Alain dit:

    Salut Patrick et merci pour tes podcasts.

    Aujourd’hui je n’étais pas trop d’accord avec vous sur le fait qu’un Windows « bridé » conviendrait bien aux entreprises et administrations.
    On pense souvent, à tort, que les entreprises ont des besoins très précis et limités: Office pour l’administratif, logiciel de compta, et une ou deux applications métier.
    Je bosse dans une administration publique d’environ 5000 employés, et je peux vous dire que la variété des logiciels et applications utilisés et immense (plusieurs centaines). Certes on peut toujours optimiser, mais de là à bosser uniquement sur des apps dispo sur le Store, on est loin d’y arriver. Et dans les autres administrations ou grosses entreprises pour lesquelles j’ai travaillé ce n’était pas mieux.

    Concernant Cannes et Netflix, j’ai trouvé l’intervention de Jérôme un peu simpliste.
    Oui bien sûr, ciné ou télé, chacun doit avoir le choix, oui c’est vrai, le financement du CNC est + que discutable, mais n’oublions pas que Netflix fait partie de ces grosses sociétés qui ne paient pas d’impôt et n’apportent que très peu d’emplois dans nos pays. Les seuls qui gagnent, ce sont les actionnaires.

    Bonne continuation !

  11. Nicolas Popy dit:

    Concernant Netflix et le festival de Cannes (et + largement la chronologie des médias), voici un article
    de Frédéric, l’animateur du podcast Netflixers : https://medium.com/le-futur-de-la-distribution-de-films-en-france/quel-partenariat-gagnant-gagnant-possible-entre-netflix-et-le-cin%C3%A9ma-fran%C3%A7ais-bb82a8c2ab0d

  12. Daniel P. dit:

    Bonjour,

    Au sujet de wannacry, je pense que l’image des tomahawks utilisée dans les médias n’est pas pertinante ou assez percutante ou encré dans la vie de tous les jours.

    Voler un missile et l’utiliser c’est du « one shot » et les gens n’imaginent pas qu’un seul missile leur tombera sur la tête.
    Là on serait plus sur une bombe réutilisable à outrance et qui cible tout le monde.

    Pour moi, une image plus intéressante, serait que la NSA avait un trousseau de clefs passe-partouts pour accéder à presque toutes les habitations du monde ! (Là il y a une vrai réflection à avoir…)

    On leur a volé ou dupliqué  !!!! (un autre sujet de réflection…)

    Et maintenant, ceux qui les possèdent, peuvent les utiliser à souhait pour rentrer partout (entreprise et particulier) et dérober ou faire tout ce qu’ils souhaitent.

    La seule solution immédiate est de changer toutes les serrures (c.à-d. appliquer rapidement les correctifs).

    Pour la version du podcast sur Youtube, personnellement, je n’imagine pas que les personnes vont utiliser une plateforme vidéo pour regarder une image fixe, même si le contenu audio est excellent 🙂
    D’un autre côté, il y a bien des jeunes qui écoute la musique sur Youtube, alors pourquoi pas…
    Au pire, cela peut faire connaitre le podcast à plus de monde… 😉

    • Pour l’image des passe partout, c’est celle que nous donnons régulièrement dans le débat sur les backdoors… Je crois que toutes les images sont bonnes, mais l’idée d’un Tomahawk est plus… comment dire… percutante. 🙂

      • Daniel P. dit:

        Le sujet est bien celui là, la NSA conservait ces failles pour s’en servir comme Backdoor pour espionner les personnes dans le viseur des USA.

        Après, en cas de guerre, pas de doute qu’ils s’en serviraient comme une arme de destruction, si besoin. (Un peu comme Stuxnet pour les centrifugeuses iranniennes)

        Mais pour moi, et sans faire du complotisme, la première utilisation immédiate est l’espionnage ciblé, une pratique réalisée par tous les pays, pour le bien et le moins bien… Mais ça c’est un autre débat…

      • Ah, je pensais que tu évoquais les demandes que font certains des développeurs d’intégrer des backdoors de base dans leurs apps en donnant l’accès aux services de renseignement, ce qui est encore un autre problème…

  13. Salut et merci pour les émissions.
    Au sujet de Netflix, je trouve l’intervention de Jérôme aussi caricaturale que peut l’être la position de certains vis à vis du cinéma art et essais vs cinéma populaire (ref. « Hipsters Parisien »).
    Le cinéma est à la fois un art et un divertissement, à la fois une industrie et un artisanat. Et surtout le cinéma est pour les investisseurs un moyen de potentiellement faire beaucoup d’argent mais aussi d’en perdre. personne n’a la recette du succès y compris les blockbusters.
    Alors oui, il faut repenser la chronologie des médias et oui le cinéma ne se définit pas uniquement par les conditions de visionnage mais surtout par l’attention portée à un scénario, par des choix artistiques forts.

    Quant au financement et au système français qui ne « produit » que des films confidentiels que personne ne va voir, je vous conseille de jeter tout de même un œil sur les statistiques du CNC pour voir que le CNC finance aussi certaines grosses machines et aussi des films confidentiels dont certains, alors que sans cette aide le montage financier était impossible, ont fait preuve d’une rentabilité (cout/recette) digne des meilleures start-up.
    Bref, il n’y a pas de règles et des projets « difficiles » et non sexy pour des investisseurs purement financiers, peuvent au final trouver leur public et gagner de l’argent. Parfois même des années plus tard.

    Et également comme le cinéma est aussi un art mais qui nécessite un minimum de moyens (en tout cas plus que de peindre une toile par exemple), il eut été dommage que certains films aujourd’hui cultes ou reconnus comme ayant une importance artistique, historique, … n’eussent pu voir le jour faute de moyens à l’époque.

    Enfin d’un pur point de vue économique, il faut dire que ce système d’aide permet aussi de garder un cinéma français fait par des techniciens français professionnels et compétents, et permet aussi donc de faire fonctionner une industrie et des sociétés tout ce qu’il y a de plus classiques avec leur salariés, sous-traitants, …

    • Tout ça se discute, mais il y a deux éléments à prendre en compte à mon sens : en France, les films sont financés avant leur sortie en salle (entre le CNC, les diverses aides et les chaines de télé), ce qui influence à mon avis leur nature et leur qualité. C’est un modèle très différent du modèle dont tu parles, que l’on voit surtout aux US. Maintenant il n’est pas faux que ça fait exister un cinéma français qui n’existerait peut-être pas sans ce système de financement. Le cinéma français est certainement l’un des plus importants au monde, en partie avec ces films intello-débiles qui font notre renommée… Du coup je ne sais pas quelle est la bonne réponse. J’ai tendance à penser qu’il est possible de faire de l’intello/indé sans être abscond (voir la tendance indé / Sundance aux US depuis une vingtaine d’année), et que notre système et notre mafia « Cahiers du Cinéma »-CNC donne des productions plus prétentieuses qu’autre chose, mais bon…

Exprimez-vous !

*