Le RDV Tech 264 – L’Armada Alexa d’Amazon

 

Au programme :

  • Les nombreuses annonce Alexa d’Amazon.
  • L’utilisation illégale du ciblage des pubs Facebook.
  • L’assurance vie moins chère mais plus chère, ça commence.
  • Instagram, Foodora et Uber, SpaceX, HBO et Netflix, CLIP…
  • Et plus encore !

Pour soutenir l’émission, rendez-vous sur http://patreon.com/RDVTech

Plus d’infos sur l’épisode :

Vous pouvez télécharger le fichier MP3, et vous abonner par iTunes ou en RSS.

Commentaires

  1. Concernant la blockchain pour la traçabilité des produits, Carrefour le fait déjà en France depuis mars de cette année, avec des poulets pour l’instant.
    https://www.numerama.com/tech/333914-carrefour-et-le-poulet-blockchain-et-si-le-groupe-avait-pris-une-longueur-davance-sur-la-tracabilite.html

  2. MOREAUX Benjamin dit:

    Bonjour,

    Pour les traques et les assurances, ça existe déjà en France depuis 3 ans :
    https://www.direct-assurance.fr/nos-assurances/assurance-auto-connectee

  3. En fait la France est en avance sur tout ! Merci pour vos retours Benjamin et mfy. 🙂

  4. Pour les données connectés permettant de diminuer son assurance:
    Pour les crédits, depuis quelques années on doit faire une visite médicale pour définir le montant de son assurance (prise de sang, urine, poids, taille, fumeur…)

    Apres l’important c’est de laisser le choix au client, je trouve intelligent et pertinent pour l’assurance voiture, où ils analysent les accélérations, vitesse maximum.. pour définir le montant en y connectant un module
    Plus d’infos ici: https://www.direct-assurance.fr/nos-assurances/assurance-auto-connectee

  5. Pour le ciblage de la publicité en général, il faudrait plutôt se poser la question:
    préférez-vous avoir des pubs au hasard pas du tout en rapport avec vous, ou préférez-vous des publicités susceptible de vous intéresser ?

    Personnellement je préfère la seconde: quitte à être déranger autant que l’information puisse m’intéresser

  6. Bonjour
    Le problème des assurances vie n’est pas le fait que ça serve pour de bonnes ou de mauvaises choses mais le caractère obligatoire.
    Chacun devrait être libre et responsable de ses choix personnels qui ont un impact personnel.

    • C’est ça qui est compliqué avec les assurances : le principe même est que tout le monde paie pour mettre en commun l’argent qui ira à ceux qui en auront besoin. Si ceux qui n’en auront pas besoin le « savent » et ne paient plus, il n’y aura plus assez d’argent pour que le système fonctionne. Donc cette question dépasse le simple « je ne suis pas gros donc je paie moins » ; je suis d’accord avec le principe, mais si ça met en péril tout le système c’est quand même un soucis. On n’y est peut-être pas encore, et peut-être que si on limite les possibles réduction / augmentation on peut avoir le meilleur des deux mondes : incitation à mieux se (com)porter ET prix ajustés. A voir…

  7. Hello Patrick. Il y a déjà eu un artiste sur la Lune : Alan Bean, astronaute de la mission Appolo 12 (décédé il y a quelques semaines) était artiste peintre et son oeuvre a été marquée par son expérience lunaire !

    https://www.alanbean.com/

  8. Au sujet des assistants vocaux, pas du tout d’accord avec l’idée de la politesse.

    Les assistants vocaux ne sont que des outils. Je ne dis pas s’il te plaît à mon marteau. Inutile d’être brutal pour autant mais je ne vois pas pourquoi je devrai demander s’il te plaît ou merci à un algorithme. Les gens ne le font même pas pour leurs animaux domestiques qui sont pourtant des etres vivants…

    De plus il est important de à mon sens d’imaginer l’avenir de l’assistant vocal par le fait que l’interaction pour toute la partie domotique (et d’autre) n’est nécessaire que par ce que le système rencontre encore trop d’erreur pour que l’on puisse se passer d’une confirmation. Lorsque le système sera performant il n’aura plus besoin de me dire « ça y est votre minuteur de 3 minutes est programmé » ou quand je dis allume la lumière à Siri, je n’ai au fond pas envie d’entendre « c’est choses faite » ou « voilà » ou pire « la lumière est allumée dans la salon ». Du coups sans confirmation vocale de l’appareil il n’y aura plus ce sentiment de discussion. Bien entendu pour certaines choses l’interface vocale sera toujours utile mais pas certain que ce soit autant que maintenant.

    Merci encore pour ce formidable podcast que je suis heureux de soutenir !

    • Salut Manu, et merci pour ce commentaire ! Pour la première partie, je dirai qu’il y a tout de même une différence : la communication « antropomorphise » beaucoup l’assistant, et je pense qu’il n’est pas déraisonnable d’imaginer qu’un comportement avec une « simili humain » peut influencer ou modeler le comportement avec un humain tout court. Bien sûr qu’on ne dit pas merci et s’il te plait à un animal de compagnie (ou pas toujours, ou plutôt l’animal s’en fout), mais d’une part je dirais qu’il faut tout de même traiter ses animaux avec respect (c’est d’ailleurs un indicateur du caractère de la personne je pense ; si l’animal de compagnie est traité sans respect, ça nous dit quelque chose sur son maître ou sa maîtresse), et d’autre part avec les assistants personnels le soucis n’est pas tant les sentiments de l’assistant (bien sûr qu’il n’en a pas), mais plutôt ce que ça veut dire sur l’influence du comportement de la personne qui interagi avec.
      Une manière un peu longue de dire que la comparaison avec un animal de compagnie est intéressante et justifiée par certains aspects, mais pas par d’autres…
      Quand à la deuxième partie, tu n’as peut-être pas tord, mais on n’y est pas encore et on risque de ne pas y être avant un moment, et d’ici là ces questions ne peuvent pas être totalement ignorées non plus… AMHA. 🙂
      Merci pour les compliments (et le soutien !) et bonne journée !

  9. @Patrick

    1:09:45 : Aujourd’hui c’est l’épisode 264, donc dans 10 ans, ce sera bien l’épisode 784 comme le suggère Geoffrey Dorne. (1 épisode hebdomadaire, donc 52 épisodes / ans)

    6:31 : il y a un micro dans l’écho input, il n’aurait pas d’intérêt sinon !

  10. pentecouteau dit:

    Bonjour,

    Je suis furieux d’entendre que tout n’est pas mauvais dans l’internet chinois, vous laissez entendre à plusieurs reprises qu’abandonner ces libertés pour des fonctionnalités n’est finalement peut être pas si mauvais et que le modèle chinois est par certains aspects avantageux (aucun contre arguments ni analyse???).
    Tu risques ta peau et celle de ta famille sur cet internet bon sang! Tu ne peux etre toi meme car tu es surveillé, réellement. Donc tu change ton comportement. Est-ce la rectitude morale et le type de sécurité auquels vous aspirez?
    Ca me dégoute d’avoir entendu ce RDVtech.

    J’espère que le prochain RDVtech sera meilleur, ciao.

    Un ancien collègue

    • Salut l’ami ! Je pense qu’il faudrait boire un petit thé pour se calmer… 🙂
      Je ne me souviens plus de ce que nous avions dit précisément, mais ce genre d’absolutisme n’est jamais bon. Bien sûr que la surveillance et les dangers de l’Internet en Chine sont majeurs (et simplement de la Chine et de ce type de régime tout court), mais même sous Mussolini les trains étaient à l’heure, si je puis dire. Constater ça n’est pas défendre les fascistes, c’est simplement admettre la réalité. Le principe est qu’avoir des trains à l’heure ne vaut pas l’abandon de ses libertés. En Chine, la « tranquillité publique » est accrue… Puisque personne ne pipe mot. Constater que la tranquillité publique est sauvegarder ne veut pas dire qu’on est pour ce type de régime. De la même manière que la liberté dont nous jouissons donne aussi voix à de déplorables extrêmes. Dire que notre liberté amène ce type de complication n’est pas une condamnation absolue, mais une constatation essentielle à la compréhension de nos systèmes. Le nier ne nous rendrait pas service, loin de là…
      Amicalement !

Exprimez-vous !

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.